Les médecins de l’âme

Un article du NYT explore un exemple de coopération entre médecins chamanes et médecins traditionnels autour du lit d’un patient.

L’autre exemple que je connais d’une telle coopération est l’ONG Interplast-France où l’équipe chirurgicale occidentale opère après une consultation avec les guérisseurs locaux (cf. aussi ici).

Il doit y en avoir plein d’autres.

Mais dans ce cas très particulier, celui d’un patient de l’ethnie Hmong, cette relation est particulièrement marquante, car elle a son exact pendant au niveau physiopathologique, et même thérapeutique.

Les Hmongs présentent en effet la particularité de présenter une très forte prévalence de syndrome de mort subite inexpliquée (Sudden Death Unexplained Syndrome ou SUDS) qui semble être lié à une mutation du gène SCN5A codant pour des canaux sodiques. Cette pathologie est donc proche du syndrome de Brugada.

Cette Mutation entraine des arythmies mortelles qui emportent le plus souvent des hommes jeunes (dans leur trentaine), au milieu de leur sommeil.

Photobucket

Tracé tiré de l’étude DEBUT (Circulation 107 (17): 2221–6)


L’étude DEBUT, publiée dans Circulation en 2003 montre que seule l’implantation d’un défibrillateur ventriculaire permet de prévenir ces morts subites.

Les Hmongs qui connaissent cette malédiction qu’ils nomment dab tsog depuis des millénaires voient les choses autrement.

Ils pensent que des esprits de femmes jalouses, les dab tsuam viennent tuer les jeunes hommes endormis en s’asseyant sur leur visage pour les étouffer. Ils déguisent donc leurs hommes en femme pour la nuit afin de leurrer les esprits.

Le chamane et le médecin, le dab tsog et le SUDS, les dab tsuam et les mutations du SCN5A, les habits de femme et le défibrillateur, la boucle est bouclée et la dichotomie est parfaite.

Le dab tsog porte différents noms en fonction de la sphère géographique où il sévit: Lai Tai en Thailande, Bangungot aux Philippines, Pokkuri au Japon…


Photobucket

Kohada Koheiji, Hokusai.


Cette histoire m’a toujours fasciné.

Bon, bien sûr, c’est de la belle cardiologie, mais cela va au-delà, si j’ose dire.

Je viens de comprendre pourquoi aujourd’hui, en lisant l’article du NYT.

L’histoire des Hmongs résume tout ce pourquoi j’aime mon métier.

Elle raconte l’humain en proie à ses peurs depuis des temps immémoriaux, et les solutions techniques que le progrès médical apporte petit à petit. Mais l’homme continuera toujours à avoir peur, pour des tas de raisons, par ignorance, obscurantisme, petit retard des progrès par rapport à la maladie, et bien entendu l’issue finale qui nous attend tous.

C’est pourquoi, il nous faut respecter la culture de l’autre, ses croyances, à condition, bien entendu qu’elles n’entravent pas les soins.

Les mépriser, les repousser, c’est mutiler l’homme malade.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


A Doctor for Disease, a Shaman for the Soul. The New York Times. By Patricia Leigh Brown. Published: September 20, 2009


Nademanee K, Veerakul G, Mower M, et al. Defibrillator Versus beta-Blockers for Unexplained Death in Thailand (DEBUT): a randomized clinical trial. Circulation 107 (17): 2221–6.


Connie Bezzina C et al. A Single Na+ Channel Mutation Causing Both Long-QT and Brugada Syndromes. Circ. Res., Dec 1999; 85: 1206 – 1213.

3 Replies to “Les médecins de l’âme”

    1. Et vi, et on y est confronté tous les jours!
      La semaine dernière, une patiente algérienne m’a demandé ce que je pensais de la prise de graisse de chameau comme traitement de l’asthme.
      Je lui ai dit pourquoi pas? Mais avec ses sprays!

  1. C’est clair que quand il n’y a plus d’espoir le mystico-religieux est transcendé par des charlatans de tout bord qui monnaient le filon et mettent à mal les faits scientifique .
    De la graisse de chameau lol .J’espère qu’il ne va pas prendre le bus …

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.