L’überisation de la santé

J’ai écouté avec intérêt l’intervention de Dominique sur l’überisation de la médecine ».

Dommage que la journaliste n’ait à mon avis pas compris tous les enjeux de cette (r)évolution, et puis, c’était un peu trop court…

J’ai beaucoup aimé ce qu’a dit Dominique. La révolution Über repose en effet bien plus sur l’autorégulation  du système par les évaluations réciproques classantes  du fournisseur de services et du consommateur, que la plateforme qui est pourtant ce qui impressionne le plus au premier abord.

Par contre, je ne suis pas certain que l’überisation de la médecine soit si éloignée que cela. Certes, le savoir à acquérir pour soigner ne met pas la pratique de la Médecine à la portée du premier venu, comme de conduire un passager dans Paris, et la sécu rend la  consultation relativement peu onéreuse en France, mais je sens que ces freins ne sont pas loin de lâcher.

Primo, il y a quand même  beaucoup de médecins pouvant en théorie exercer la MaDaM (Médecine à Distance avec Médecins) sur des patients présentés complaisamment comme avides de services médicaux. L’argument des connaissances  comme barrière protectrice de la Médecine « classique » me semble donc dépassé. Le futur combat de l’überisation de la médecine ne va pas opposer professionnels et particuliers, comme pour les taxis, mais les professionnels entre eux. En plus de mon travail salarié et mes consultations, j’aimerais bien faire de la démarche expertale (j’adore absolument cette expression magnifique du Pr Druais) à 100, 120 ou 150 euros le dossier le dimanche en écoutant du Bach devant mon Mac. J’ai tous les diplômes qu’il faut, là où il faut. Certes, je ne suis pas agrégé, mais je pense que d’ici peu, cela n’aura plus beaucoup d’importance.

Secundo, le prix du « service », nécessairement plus élevé qu’une consultation médicale, par la grâce de notre sécu+/- mutuelles ne me paraît pas non plus être un frein. La santé n’a pas de prix pour les patients en quête de réponses, surtout si on les manipule un peu avant de présenter l’addition. Tout le monde sait que rien ne délie mieux la bourse d’un patient que la peur, surtout si elle est habilement distillée.

J’étais assez dubitatif, comme Dominique, sur l’überisation rapide de la  Médecine, peut-être car, comme lui, j’ai une haute opinion de mon métier (pas de moi, je le précise bien).

Puis j’ai découvert deuxiemeavis.fr dont j’ai déjà pas mal parlé, et depuis ce midi activdoctor.fr.

D’un point de vue purement mercantile, le seul qui compte finalement dans cette histoire, activdoctor écrase deuxiemeavis par la diversité des services proposés, leur coût (bien que le coût d’un deuxième avis ne soit pas annoncé), son antériorité, son implantation mondiale, son nombre d’abonnés et de médecins experts, et sa solide expérience en médecine vétérinaire.

Mais ce que j’aime le plus, dans activdoctor, c’est que les choses sont claires et que son créateur n’habille pas le but commercial de son entreprise avec des buts nobles et généreux. C’est un entrepreneur, et une horloge franc-comtoise en or au poignet, il l’assume pleinement. J’aime assez, tant je déteste l’hypocrisie.

Certes, le site utilise aussi pour ses témoignages enchantés d’usagers des photos fantaisistes, mais bon, a priori, dans ce milieu, le témoignage d’un patient n’a pas lieu d’être forcément réel. Comme pour deuxiemeavis, le comité scientifique de activdoctor comporte des agrégés français apportant leur caution, maintenant que la correction informatique du e-ECN doit leur laisser pas mal de temps libre. Néanmoins, malgré la défection de 3 de ses membres, deuxiemeavis tient encore la corde en terme de « quantité de caution » (ma caution est plus grosse que la tienne…).

J’entrevois d’ailleurs aussi une autre révolution. Si on imagine que les patients notent la prestation des médecins de ces plateformes, on peut imaginer que l’agrégation, et peut-être même à terme les diplômes ne perdent leur aura puis leur valeur. Irez-vous plus volontiers télé-consulter un agrégé de cardio noté 3,34/5 ou un simple cardio noté 4,46/5? Et imaginons un généraliste féru de cardio à 4,80/5? Soyons fous, imaginons enfin un quidam, admirateur forcené de l’organe noble par excellence, noté 4,95/5 en moyenne par 3476 patients?

Ce genre de sites va se multiplier, sous l’effet de l’avidité sans borne des gens, en France et surtout à l’étranger avec une cible française, et/ou avec d’intelligentes circonvolutions sémantiques (démarche expertale au lieu d’avis médical…) afin d’échapper au jugement du Conseil de l’ordre. Celui-ci, bien que parfaitement conscient du danger, me paraît bien frêle pour résister longtemps à la déferlante (courage Jacques!)

Comme Dominique, je ne pense pas être corporatiste, je ne me sens pas en danger (à tort?), mais je suis assez inquiet pour l’avenir de la Médecine, et in fine des patients.

André et Pierre-Etienne

Toute l’équipe de deuxiemeavis.fr  a la tristesse de vous faire part de la disparition de l’identité numérique de André et Pierre-Etienne.

Ces patients anonymes, en situation de handicap, furent, un temps, les plus connus de la toile passionnée par l’accès aux soins.

J’espère que les genoux de Monsieur et de l’ami de la famille vont mieux.  

Fin de la série.

Pierre-Etienne

André

On a retrouvé le genou de Pierre-Etienne

L’excellent Dr Fraslin a retrouvé le Pierre-Etienne au genou fou qui a témoigné en faveur de deuxiemeavis.fr:

Capture d'écran 2015-12-19 15.43.22Et vous n’allez pas me croire, les coïncidences sont parfois troublantes, mon Dieu que le monde est petit, Pierre-Etienne a le même nom de famille qu’une des fondatrices de deuxiemeavis.fr.

Capture d'écran 2015-12-19 15.57.35In-croy-able, je vous l’ai dit!

Ils ont fait partie ensemble de l’équipe de Engage (ne me demandez pas ce que c’est)…

Ils sont peut-être même époux. Ce serait incroyable que Pierre-Etienne, vraisemblablement personne en situation de handicap, en cherchant à faciliter son accès aux soins ait utilisé justement la plateforme de son épouse, sans le savoir. Et cette dernière, sans le savoir, aurait demandé à son époux de témoigner en faveur de son site.

Il reste quand même quelques zones d’ombre dans cette histoire digne d’une excellente série:

  • Est-ce que Catherine F. a fait payer 295€ à Pierre-Etienne F. ? Si oui, lui a elle fait des facilités de paiement afin de lui permettre un meilleur accès aux soins, sa passion?
  • Est-ce qu’André est le beau-frère de Prune ou l’ex de la meilleure amie d’une cousine de Pauline?

  • Qui est la troisième patiente anonyme? Une amie? La femme de ménage? 

Capture d'écran 2015-12-19 13.00.52Pour avoir la réponse à toutes ces questions, ne manquez pas le prochain épisode S01E05.

Dédé(ontologie)

Le site deuxiemeavis.fr n’en finit pas de me ravir. Je n’en fais néanmoins pas une obsession, et j’arrive à ne pas en rêver, mais presque chaque jour je découvre un truc nouveau.

J’adore aussi lire les explications alambiquées des acteurs du site, et les réactions outrées des contempteurs. C’est un peu ma série du moment, une espèce de Breaking Bad de la e-santé.

Je me suis intéressé aujourd’hui aux patients qui décrivent la qualité du service de ce site (ou du bienfait du deuxième avis en général? On verra cela plus tard…). A cette date, j’en ai trouvé 3:

  • André avec son genou fou

  • Pierre-Etienne avec lui aussi un genou fou

  • Une patiente anonyme avec hépatite auto-immune

Capture d'écran 2015-12-19 13.00.52Je n’ai rien pu tirer de Pierre-Etienne et de la patiente anonyme.

Le cas clinique de André est bien plus intéressant:

Capture d'écran 2015-12-19 21.49.34

J’ai mis moins de 30 secondes pour trouver la véritable identité de André:

Capture d'écran 2015-12-19 12.52.52Il a actuellement 48 ans, et je connais via LinkedIn tout son parcours professionnel. Il occupe un poste de directeur financier dans une grosse société foncière cotée à la bourse de Londres dont le portefeuille immobilier pèse près de 11 milliards d’euros. C’est un ancien élève d’une bonne école de commerce dont il est membre de l’association des anciens élèves. Le 1*/1*/201*, il était au Doobie’s, rue Robert Lestienne pour fêter les 20 ans de sa promo.

Capture d'écran 2015-12-19 13.37.44Il a donc 48 ans, ses soucis d’arthrose post accident de ski ont débuté vers l’âge de 35 ans, donc autour de 2002. il aurait donc attendu 13 ans, et l’avènement du formidable deuxiemeavis.fr (ouvert le 01/12/15 selon cet article du journal Le Monde) pour consulter plusieurs spécialistes, et trouver le bon?

Soit.

Le miracle est qu’après l’utilisation des services de deuxiemeavis.fr, ouvert donc le premier décembre 2015, il ait pu en effet courir les 20 km de Paris dont l’édition 2015 s’est tenue le 11 octobre.

Il a l’air franchement souriant sur la photo et ses genoux semblent être parfaitement fonctionnels:

Capture d'écran 2015-12-19 14.00.09Je ne connais rien en course, je ne sais donc pas si il a fait un bon temps:

Capture d'écran 2015-12-19 14.01.47295€ pour une démarche expertale conduisant à une guérison non seulement de qualité, mais en plus rétroactive, ce n’est pas cher du tout. Je comprends que le CISS soit partenaire.

Une question: André, vante-il dans son témoignage les services spécifiques de deuxiemeavis.fr avec guérison rétroactive ou tout simplement le fait d’avoir demandé un deuxième avis en général?

Je pense que nous sommes tous d’accord sur le fait que le témoignage d’André est implicitement présenté comme un témoignage vantant les services de deuxiemeavis.fr.

Une remarque: merci à deuxiemeavis.fr de m’avoir permis de connaître autant d’informations, notamment médicales, sur un patient et un homme parfaitement inconnu.

Article 73 (article R.4127-73 du code de la santé publique)

Le médecin doit protéger contre toute indiscrétion les documents médicaux concernant les personnes qu’il a soignées ou examinées, quels que soient le contenu et le support de ces documents.

Il en va de même des informations médicales dont il peut être le détenteur.

Le médecin doit faire en sorte, lorsqu’il utilise son expérience ou ses documents à des fins de publication scientifique ou d’enseignement, que l’identification des personnes ne soit pas possible. A défaut, leur accord doit être obtenu.

Est-ce qu’André a donné son accord pour la publication de son histoire clinique? (Je presume que oui, quand même…)

Peut-on considérer ce site comme une publication scientifique ou un support d’enseignement? (Je présume que non)

André, sait-il qu’il est simplissime de relier son témoignage sur deuxiemeavis.fr, et donc des données sur sa santé, et son identité publique sur la toile, en utilisant exclusivement Google?

Si oui, qu’en pense-t’il?

Bisous.

La varicelle

La varicelle est une maladie virale extrêmement contagieuse, touchant majoritairement vos enfants. Le virus mis en cause est le VZV, de la famille des herpesviridae.

Assez peu rarement  bénigne chez l’enfant bien portant, elle peut être redoutable et mortelle chez l’adulte non immunisé, l’immunodéprimé, la femme enceinte et le nouveau-né. La première infestation entraîne le tableau de la varicelle puis le virus se réfugie dans les ganglions nerveux sensitifs où il peut rester latent durant des décennies. Sa réactivation secondaire est responsable du zona.
Complications spécifiques:

  • Pneumopathie varicelleuse : elle n’est pas rare chez l’adulte, et se manifeste par des symptômes pulmonaires aigus aspécifiques (toux, fièvre élevée, difficultés à respirer, hémoptysie), elle serait plus fréquente et plus sévère chez la femme enceinte.
  • Ataxie cérébelleuse aiguë : se voit chez l’enfant, d’évolution bénigne (un cas sur 4 000).
  • Syndrome de Reye : c’est une encéphalite gravissime, exceptionnelle, due à la prise d’anti-inflammatoires, tels que l’aspirine.
  • L’infection par le virus varicelle-zona est un facteur déclenchant rare du syndrome de Guillain-Barré. Une modification de l’équilibre des lymphocytes auxiliaires et suppresseurs peut être un mécanisme pathogénique important.
  • Certains évoquent, à terme, une majoration du risque de survenue de sclérose en plaques.

La Varicelle: l’intérêt d’un troisième avis

Le troisième avis est donc particulièrement pertinent dans le cadre d’une varicelle car le diagnostic différentiel en cabinet de ville est souvent difficile avec la syphilis qui ressemble à tout et la variole dont la varicelle partage les quatre premières lettres.  Par ailleurs, un traitement adapté au cas du patient est indispensable, dans la mesure ou la varicelle peut engager le pronostic vital de votre petit enfant si la maladie n’est pas correctement prise en charge. Ces traitements  parfois nécessaires sont délicats et les indications doivent être discutées au cas par cas (rapport bénéfice/risque). Certaines de ces thérapies ne sont pas dénuées de dangers (notamment le traitement par paracétamol premier responsable de transplantation hépatique en Grande-Bretagne) et il est important de bien connaître les bénéfices de chaque intervention, tout comme les risques qu’elle comporte, au moment de prendre votre décision

Dans ce contexte, un troisième avis permet de prendre part aux choix thérapeutiques de manière plus éclairée. Les traitements médicamenteux et chirurgicaux doivent être combinés et il est important de définir le bon moment pour leur mise en œuvre.

Le fait de bien connaître votre maladie vous permettra de prendre part aux choix thérapeutiques de manière éclairée. .

Par ailleurs, une varicelle entraîne inévitablement un changement dans le mode de vie de votre enfant, qui pourra souffrir à terme simultanément d’une sclérose en plaque et d’un zona. Bien connaître sa maladie, les limites qu’elle impose à votre organisme, c’est déjà une partie de la thérapie.

Les experts spécialistes de cette maladie.

Les médecins experts référencés sur troisiemeavis.fr sont des professionnels exerçant en France et reconnus pour leur expertise sur la varicelle au niveau national voire international (autrement dit, ce ne sont pas des généralistes).
Ils ont été sélectionnés selon des critères précis permettant d’évaluer le parcours académique, l’expérience dans la pratique médicale et la performance de l’établissement de santé dans lequel ils exercent.

Combien coûte ce troisième avis ?

Le coût du service s’élève à 590 euros*.

Il correspond :

  • Aux honoraires du médecin expert
  • A la sécurisation de vos données
  • A l’organisation et la maintenance du service

!!!!!PROMOTION DE NOEL!!!!!

troisiemeavis.fr et le CISS Flandres-Corse vous proposent une promotion exceptionnelle jusqu’au 24/12/15 00h00!

Pour seulement 600€, vous bénéficierez du pack golden member suivant:

  • un troisième avis

  • la formation phare du CISS Flandre-Corse, accréditée par la HAS, l’ARS Flandre-Corse et la RATP Flandre-Corse: Améliorer le dispositif d’annonce des diagnostics graves, comment annoncer à votre médecin généraliste qu’il est con d’une valeur de 4326.41€  

N’oubliez pas notre devise: Tous les patients sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Bien sûr, toute ressemblance blablabla… serait purement fortuite.

Pas non plus de procès en sorcellerie, tout est au troisième degré, et au-delà… 

Merci à Wikipédia et au site deuxiemeavis.fr pour le copié-collé. En parcourant ce site, j’ai trouvé une autre perle: le deuxième avis consacré à la dissection aortique. J’espère que la réponse des médecins experts est rapide, car en général, le traitement ne doit pas trop souffrir de délai… J’attends avec impatience la section Arrêt cardio-circulatoire.

troisiemeavis.fr

Twitter m’a fait découvrir un formidable site, deuxiemeavis.fr, qui propose pour 295€ de diminuer les inégalités en santé en permettant à tous ceux qui banquent un deuxième avis sur une grande variété de problèmes médicaux. Au cas où le premier avis ne soit pas le bon… La discussion sur le compte de @VincentGranier est très intéressante entre ceux qui sont contre et ceux qui sont pour.

Ce site me gène fondamentalement car il fait son beurre en cultivant un réflexe très humain, le doute, doute cent fois exacerbé dans les situations où la santé, la sienne ou celle d’un proche est en jeu.

Il est tout à fait normal de douter d’un avis médical, et il est aussi tout à fait normal de demander un deuxième avis. Dans les cas un peu difficiles, je propose très librement et très facilement au patient d’aller voir un confrère cardio. Et je ne me suis jamais formalisé dans les rares cas ou le patient, spontanément, m’a dit qu’il allait demander un deuxième avis.

Mais susciter ce doute, l’amplifier, le cultiver, comme le fait ce site ne l’est pas. 

Premier exemple: l’endartériectomie carotidienne.

C’est une des interventions les plus pratiquées dans le monde et malgré la grande lourdeur des patients opérés, sa morbi-mortalité est généralement inférieure à 3%. Encore une fois, j’insiste, les patients opérés sont en général polyvasculaires, tabagiques, diabétiques, et pourtant, le risque opératoire est plutôt bas.

deuxiemeavis.fr en fait une intervention délicate.

Sténose de la carotide : L’intérêt d’un deuxième avis

Le deuxième avis est particulièrement pertinent dans le cadre d’une sténose carotidienne car les interventions chirurgicales parfois nécessaires sont délicates et les indications doivent être discutées au cas par cas (rapport bénéfice/risque).

Dans ce contexte, un deuxième avis permet de prendre part aux choix thérapeutiques de manière plus éclairée. Les traitements médicamenteux et chirurgicaux doivent être combinés et il est important de définir le bon moment pour leur mise en œuvre.

Les indications doivent être discutées au cas par cas.

Ah bon??

Je pensais qu’un chirurgien vasculaire réunissait une trentaine de patients à la fois dans sa salle de consultation et leur faisait une consultation pré-chirurgicale au mégaphone avant des les opérer en tas.

295€ pour bénéficier d’une discussion au cas par cas, ça vaut en effet le coup dans ce cas là!

Deuxième exemple, l’insuffisance cardiaque.

Insuffisance cardiaque : L’intérêt d’un deuxième avis

Un deuxième avis est particulièrement recommandé dans la mesure où une insuffisance cardiaque peut engager votre pronostic vital si la maladie n’est pas correctement prise en charge.
Un traitement adapté au cas du patient est donc indispensable. Le fait de bien connaître votre maladie vous permettra de prendre part aux choix thérapeutiques de manière éclairée. Certaines de ces thérapies ne sont pas dénuées de dangers et il est important de bien connaître les bénéfices de chaque intervention, tout comme les risques qu’elle comporte, au moment de prendre votre décision.

Par ailleurs, une insuffisance cardiaque entraîne inévitablement un changement dans le mode de vie du patient. Bien connaître sa maladie, les limites qu’elle impose à votre organisme, c’est déjà une partie de la thérapie.

Même remarque: Un traitement adapté au cas du patient est donc indispensable. Sans rire, je pensais que les traitements se tiraient au sort.

Certaines de ces thérapies ne sont pas dénuées de dangers. Là aussi, je suis étonné. Je pensais que tout traitement était sans risque.

En fait, je commence à tellement douter qu’on pourrait créer un site, troisiemeavis.fr, car les thérapies conseillées par deuxiemeavis.fr ne sont pas dénuées de danger et qu’on peut mourir du cœur, et que le traitement du cœur c’est sérieux. Pour 590€, vous bénéficierez de l’avis de spécialistes internationaux,  car en France, c’est pas un secret, on est un peu à la ramasse du point de vue recherche. Cerise sur le gâteau, ça permet encore plus de  lutter contre les inégalités en santé, car vous aurez droit, comme les autres (qui par définition sont mieux soignés que vous) , à bénéficier de leur médecine…

 Ce qui m’étonne le plus, est que du beau monde se soit laissé embringué dans cette histoire. Paradoxalement, la présence du CISS, dont on connait pourtant les vues sur les dépassements d’honoraires, dans le comité scientifique  d’un site aussi mercantile ne m’étonne pas plus que cela. Cela fait longtemps qu’ils vivent dans la maison du fermier de La Ferme des Animaux.