What else?

Je suis tombé par hasard sur cet article de Wikipedia qui s’intéresse aux effets de substances psychoactives sur les animaux, notamment les araignées.

Les toiles des araignées caféinées sont un peu inquiétantes, ou bien?

Photobucket

Photobucket

L’actualité récente a relancé ces recherches, notamment l’expérimentation sur le propofol administré par un cardiologue:

Photobucket

Pour la bonne bouche, ce merveilleux pseudo documentaire animalier:


Vaccination H1N1

Ça y est, j’ai eu ma première famille de patient qui m’a demandé si il fallait que ce dernier, insuffisant cardiaque sévère, se fasse vacciner.

Les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique datées du 07/09/09 (textes disponibles ici), sont les suivantes:

« Il est recommandé de vacciner en priorité,

  • les personnels de santé, médico-sociaux et de secours, en commençant par ceux qui sont amenés à être en contact fréquent et étroit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque.
  • Et par ordre de priorité, les groupes de population détaillés dans le tableau suivant :

Photobucket

« 

J’ai un peu botté en touche en direction du médecin référent, car lorsque la question m’a été posée, je ne connaissais pas ce texte. D’un autre côté, heureusement, sinon j’aurais bien été capable de leur demander d’aller m’en acheter un à la pharmacie, lieu de culture antique pour tous les catarrhaux plus ou moins grippés du coin.

Photobucket

Source.

Surtout, je suis archi-prioritaire par rapport à leur papa adoré qui ne vient qu’en dernière position du niveau 3 de priorité. C’est bien la première fois que je vois cela, le cardiologue prioritaire sur le cardiaque concernant l’accès aux soins!

Les deux articles du NEJM du 10 septembre sont plutôt rassurants par rapport aux risques vaccinaux à court terme.

Une enquête dont les résultats ont été publiés dans l’Express montre qu’à l’heure actuelle, la vaccination est encore loin de faire l’unanimité chez les professionnels de santé (9.6% de « nonistes » et 28.6% d’indécis). Mais comme cet article de theheart.org le précise, les professionnels de santé, notamment les spécialistes, sont bien mal placés pour donner des leçons de santé publique même pour une vaccination aussi ancienne, connue et reconnue que celle de la grippe saisonnière. Je me vaccine toutes les années, et j’incite très fortement mes cardiaques à le faire. Là aussi, chaque année, j’en choisis un au hasard dans ma patientèle pour aller m’acheter le vaccin en pharmacie. Je lui donne les sous et ma carte vitale, quand même.

Pour le cas de H1N1, après avoir été indécis, je suis devenu plutôt un « ouiste », bien que je sois encore dubitatif devant l’intérêt d’une vaccination aussi tardive.

Wait and see…

Et vous, qu’en pensez-vous?