Suspicion

La prise de conscience de l’existence des liens financiers entre médecins et industrie et surtout de leur possible effet sur l’honnêteté intellectuelle ou professionnelle des praticiens jette parfois un trouble dans notre perception de la littérature médicale.

En parcourant le JAMA de cette semaine, je suis tombé sur cette lettre d’excuses et cette mise au point sur un commentaire concernant un article traitant de l’alcool et les jeunes.

Pour résumer, l’auteur du commentaire qui contestait la relation entre le budget publicitaire des boissons alcoolisées et la consommation d’alcool chez les jeunes n’ayant pas l’âge légal a oublié de déclarer un lien financier.

Et quel lien, puisque l’auteur est le directeur d’un institut qui a reçu 2.5 millions de dollars de la société Anheuser-Busch en 2005!

L’auteur plaide la bonne foi.

Mais ce n’est pas tellement le problème.

En sachant cela, j’ai relu évidemment son commentaire avec un tout autre œil.

Mais est-ce justifié?

Est-ce que ce conflit d’intérêt rend caduque son analyse et les données qu’il fournit?

Plus généralement, comment intégrer la connaissance de liens financiers entre les auteurs d’un article scientifique et l’industrie, pharmaceutique ou non, dans l’analyse que l’on peut faire de cet article?

One Reply to “Suspicion”

  1. C’est toujours le même problème avec les conflits d’intérêts, jusqu’où faut il aller?
    Dans une société libérale qui ne juge la réussite qu’en terme de volume et particulièrement d’argent. Tout le débat sur le conflit d’intérêt est une vaste hypocrysie. Si vous êtes un spécialistes d’un domaine, vous allez attirer l’industrie pour servir de leaders, après ce n’est qu’une question de zéros sur le chèque. Pour 2,5 millions de dollars, nombreux sont ceux qui peuvent dire n’importe quoi. Finalement ramasser l’argent c’est le signe de la réussite.
    Pour régler le problème, il faut complétement sortir de ce modèle libéral dans le domaine de la santé. Il faut interdire les liens entre industrie et médecins en les pénalisant, interdire la visite médicale, il faut que l’état accepte de payer les études pour faire avancer l’EBM, il faut autoriser la mise sur le marché uniquement de médicaments innovant etc.
    Ce n’est pas demain la veille sauf à imaginer que la santé devienne le seul endroit de la société avec une régulation centralisée, dure, collectiviste.

Laissez une réponse

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.