Du malheur d’être roux/rousse

Un article sympa hier dans le New York Times: The Pain of Being a Redhead.

Les roux/rousses seraient très fréquemment porteurs d’une variation génétique sur le gène MC1R. Cette mutation serait responsable d’un besoin bien plus important de produits anesthésiants locaux et généraux pour obtenir une analgésie.

D’où les relations supposément difficiles entre les dentistes et les roux/rousses.

Mon épouse, qui est rousse, est en effet un cauchemar pour notre dentiste.

Je lui apporterai l’article.

Ça ne va pas améliorer les choses, mais il saura que leurs douleurs respectives reposent sur des bases scientifiques.