Le retour du fils prodigue.

J’ai eu une petite mésaventure avec mon iPhone.
Mardi dernier, je me suis rendu compte que je ne pouvais ni passer ni répondre à un appel téléphonique. Tout le reste marchait parfaitement, internet compris.
Un iPhone qui ne fait plus téléphone, c’est un iPod Touch, certes, mais bon…
Je l’ai allumé, éteint, remis à zéro, sans résultat.
J’appelle l’assistance de Orange, qui après quelques vérifications me bascule sur une adorable opératrice du service après-vente de Apple qui est situé au Portugal (vive la mondialisation…). La garantie exclut les dommages liés aux accidents et au démontage de l’appareil et les dommages provoqués par l’eau. Dans ce dernier cas, vérifiez bien (de toute façon, on vous demandera de le faire) que les pastilles de détection d’humidité soient bien blanches. Attention, car des tas d’histoires qui tendent à montrer que ces pastilles sont particulièrement sensibles circulent sur les fora.

Il est nécessaire d’appeler d’un fixe ou d’un autre portable, pour pouvoir effectuer des manipulations sur l’iPhone. Le coup de téléphone a duré 57 minutes, attente relativement courte comprise. Si ça vous arrive, téléphonez en ayant du temps devant vous et pas entre deux consultations, ce que j’ai failli faire!
UPS est venu chercher mon téléphone le lendemain, direction Eindhoven (merci le « tracking » d’UPS, qui complète celui d’Apple, au cas où vous soyez très inquiets pour la santé de votre « bébé »).
Retour ce matin d’un iPhone neuf, ce qui est pas mal étant donné le lundi férié et le samedi/dimanche au milieu. J’ai réinstallé toutes les applications sans aucun souci, resynchronisé mes contacts, mes rendez-vous, et mes favoris internet.

Quelques remarques.

  • La première, à la « Mme Michu m’a dit que« : les deux livreurs UPS m’ont dit qu’ils convoyaient « énormément » d’iPhones défectueux, mais que pour l’instant, ils n’étaient jamais allé deux fois chez le même particulier (ouf, touchons du bois!).
  • Orange et le service après vente d’Apple est parfait. Rien à rajouter, si ce n’est que c’est peut-être car ils ont un très gros débit et donc un gros entraînement (remarque un peu perverse)
  • Je suis bien content de l’avoir récupéré, car mes confrères passaient leur temps à me narguer, du genre « T’as vu cette nouvelle application, elle est super! » et à avoir leur nez et leurs doigts collés sur l’écran de leurs iPhones. Même la demoiselle, presque par définition la moins technophile de la bande m’a demandé ce que je faisais avec mon « vieux » Nokia 2610. A la fin, je suis devenu un peu grossier. La super application en question est « CCAM Lite« . On a une chance insolente, car les actes de cardiologie font partie de cette démo gratuite !
  • On se crée des besoins parfaitement futiles sous la pression extérieure, et que tout concourt à péréniser et à amplifier (notamment un service après vente grandiose, digne de la logistique d’une évacuation sanitaire urgente) . L’ultime sagesse serait de pouvoir tourner le dos à son iPhone et entrer dans un Ashram en plein Himalaya, là où aucun réseau ne passe.
  • Pas cohérent avec le point précédent, mais Dominique Dupagne a ouvert il y a quelques temps « Iphomed« , un Yahoo Groupe dédié à l’usage médical que l’on peut faire de son iPhone.

La médecine à deux vitesses (2)

Deuxième article sur la série de trois que le NYT consacre à la mortalité maternelle qui sévit au Nigeria, et dans les pays en voie de développement, plus généralement.

 J’avais parlé du premier article ici.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

 

The Deadly Toll of Abortion by Amateurs, by Denise Grady. The New York Times. Published: June 2, 2009.

Good Morning Viet-Nam!

Demain,on sera le 3 juin.

Ce n’est pas une nouvelle bouleversante, sauf pour ceux qui vont passer l’ECN 2009.

Je voulais souhaiter bon courage et bonne chance à nos deux trois quatre candidates de la blogosphère, Dr Queenie et, l’auteur du Journal d’une externe, Cess la sanguine, Stockholm.

On pense très fort à vous!

Si j’en oublie d’autres, faites le moi savoir.