Post-opératoire

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir ce patient que j’avais un peu « molesté » en mars.

Il vient d’être opéré de son anévrysme et de sa bicuspidie.

Avant de relire mon compte rendu de consultation pour le côté médical et ma note pour le côté humain, je ne me souvenais plus du tout de lui.

Pas lui. Quand je suis entré dans sa chambre, il se souvenait de mon nom et était très content de me voir.

Sa chirurgie s’est très bien passée, et comme beaucoup de patients, il a le sentiment de s’être très largement « sur-inquiété » avant une chirurgie, certes lourde, mais qui se passe très bien dans la grande majorité des cas. Il est sorti de réa à j3, et aujourd’hui, à j10, il gambade dans les couloirs. Seule une petite douleur le taraude un peu au niveau de sa cicatrice de sternotomie.

Je suis content de l’avoir secoué un peu quand je vois le résultat actuel.

Par contre, je crois que je vous l’ai déjà dit, mais j’ai une mémoire dramatique des noms et des visages des patients.

Ce monsieur dont je n’avais plus aucun souvenir en est un exemple. Ce matin, la fille d’un monsieur X désire me parler au téléphone. Je demande à la cantonade dans quelle chambre il se trouve. L’un de mes confrères hausse les épaules, l’autre me dit gentiment que c’est un de mes patients du cabinet.

Uhmm uhmm, je prends, passe la moi…

Le premier qui a haussé les épaules m’a alors trouvé le surnom parfait: Doris Dory.

Vous vous en souvenez?