Conflits d’intérêts et SFC.

La SFC vient de décider qu’elle allait dépister les conflits d’intérêts chez les membres de ses groupes de travail.

Sage décision.

Mais on est plus dans l’effet d’annonce que dans une réelle mesure cherchant à limiter les conflits d’intérêts.

Tout d’abord, la mesure semble être facultative si l’on en croit ce que dit le Dr Guéret qui est son président actuel:

« Au-delà de ça, j’ai proposé aux membres du Conseil d’Administration et aux cardiologues qui le souhaitent de nous faire parvenir leur déclaration de conflits d’intérêt que nous archiverons à la SFC, avec remise à jour régulière. »

Ensuite, il manque une chose fondamentale à la déclaration en elle-même: la temporalité. Un conflit d’intérêt vieux de 3 ans ou de 3 semaines me semble ne pas avoir le même poids. Par ailleurs, l’absence de limites temporelles strictes appelle probablement au manque de rigueur dans le processus de remémoration.

Je me suis rendu compte de tout cela en remplissant cette fiche de déclaration, celle de l’Afssaps, que l’on peut critiquer mais qui est bien plus précise que celle de la SFC. Par ailleurs, la déclaration de la SFC place sur le même plan, au moins en terme de présentation, la participation financière à une société et par exemple une rémunération pour une conférence ponctuelle.

C’est donc plus une esquisse d’un préliminaire timide, qu’un début.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Dr Catherine Desmoulins. La SFC s’engage à déclarer les conflits d’intérêt . theheart.org. [International Editions > Édition française > Sections > Actualités > On en parle]; 16 juin 2009. Consulté à http://www.theheart.org/article/979593.do le 17 juin 2009