A chaque problème, sa solution

Deux médecins, quelque part, dans un secrétariat médical, à la surface de la planète Mars…

Euuuh, comment je peux dessiner un carré, dit l’un, en pointant du doigt une ordonnance de sortie prête à imprimer sur l’écran de l’ordinateur.

Et, bien, avec Word, ce n’est pas trop compliqué. Mais pourquoi tu veux faire un carré sur une ordonnance? Répondit l’autre.

Ce patient a des morphiniques, et je voudrais lui faire une ordonnance sécurisée, et on marque le nombre de médicaments dans le carré…

????!!!!

Ben quoi?

Maiiiiiiiiiiiis, une ordonnance sécurisée, ça se commande, ça ne se fait pas. C’est d’ailleurs pour ça qu’on dit qu’elle est « sécurisée »!

Ah bon? Comme il n’y en a plus depuis pas mal de temps et que personne n’en commande, j’en ai déjà faites. Je dessine les carrés avec un Bic et une règle.

!!!!???? Et le pharmacien a accepté tes prescriptions?

Bah oui!

Mais le carré, il est composé de micro-lettres, justement pour rendre l’ordonnance moins falsifiable!

Ah bon?

Ben oui…

Photobucket

Et si tu dois 51.30 euros à un type, tu vas prendre une feuille de papier et lui dessiner un billet de 51.30€?

Pfffff….

(10 minutes de fou rire)


°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


Pour ceux qui ne connaissent pas, ou très approximativement la législation:

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

13 thoughts on “A chaque problème, sa solution”

    1. On peut faire un chèque sur n’importe quel support suffisamment solide, à condition d’y inscrire toutes les mentions obligatoires (banque, numéro du compte à débiter…) : le papier toilette n’est pas accepté, en revanche il paraît qu’un vitrier a gravé le chèque de ses impôts sur du double vitrage format « vasistas »

  1. mon grand plaisir c’est de faire des ordonnances (de préférence hors de ma spécialité mais gratuites) pour mes amis ou pour moi sur papier libre …j’aime voir la tête du pharmacien
    sinon les ordonnances sécurisées je n’en ai eu besoin qu’une fois pour un membre de ma famille et pour les avoir gratuites j’utilise les ordonnanciers sécu (ald ou hors ald)
    je ne vois pas en quoi les ordonnances peuvent être sécurisées par un bête carré.sur demande un imprimeur fera un joli carré filigrané sur une ordonnance , je ne suis pas sûr qu’ils vérifient.
    pour le chèque c’est théoriquement possible , j’essaierai juste avant de rompre toute négociation avec mon banquier

      1. Si le médicament est remboursé par l’ INAMI (notre sécurité sociale à nous), il doit être prescrit sur un formulaire officiel portant les noms et prénoms du médecin et son numéro INAMI (+barcode).
        Le médecin doit obligatoirement indiquer les noms et prénoms du patient à qui les médicaments sont destinés, dater et signer. Il peut également indiquer une date à partir de laquelle il désire que les médicaments soient délivrés.

        Sauf exception (perfusions, insulines…), un seul conditionnement par ordonnance est remboursé.

        Les médicaments remboursés sont porteurs d’ un CBU (Code Barre Unique), ce qui empêche de facturer plus d’ une fois la même boîte à l’ INAMI.

        Si le médicament n’ est pas remboursé, il peut prescrire sur papier libre à en-tête et il n’ y a aucune limite au nombre de conditionnements prescrits.

        Il n’ existe donc aucune forme de « sécurisation » dans l’ acception française du terme, hormis pour quelques médicaments qui se comptent sur les doigts d’ une main (cisapride, thalidomide…) et pour lesquels une procédure relativement complexe est d’ application (traitement instauré en milieu hospitalier, prescription rédigée par un spécialiste, enregistrement centralisé des traitements…).

        Les traitements de substitution à la méthadone font également l’ objet d’ un enregistrement centralisé mais il n’ y a là aucune forme de « sécurisation » puisque cet enregistement a lieu en fin de cycle de traitement de l’ ordonnance, en fin de mois. Il y a donc longtemps que le médicament a été prescrit, délivré, consommé.

        Voilà en gros comment ça se passe. J’ espère avoir été clair ; si vous avez des questions ou désirez des précisions n’ hésitez pas.

        1. Merci =) , très intéressant de savoir comment celà se passe en Belgique, pourtant à peine à 20 km de chez moi ^^

          Pour ce qui est de la législation des « stupéfiants » ou « toxiques » ou « morphiniques » (…) et bien c’est un vrai casse-tête de pharmacien.

          Dur de savoir faire la part des choses entre respect de la législation (malheureusement assez souvent bafouée par le prescripteur il faut le dire =) ) et la santé du patient qui, bien souvent pour ce type de traitement, a besoin très rapidement qu’on lui délivre sa prescription et n’a que faire de la paperasserie de masse qu’on nous demande.

          On se met souvent en fraude vis à vis de la législation pharmaceutique pour que le patient puisse avoir son traitement (pas de posologie en toutes lettres, pas d’ordonnance sécurisée, chevauchement de traitement avec l’ordo précédent

          Heureusement la plupart des prescripteurs nous refait une ordonnance dans la foulée, dans les « règles de l’art », histoire que nous soyons couverts dans le cas du passage de notre cher inspecteur =)

  2. J’adooore…

    Pour info, on sait être indulgent dans les officines en général avec les prescriptions médicales : le coup du BIC est un classique !😉

    Par ailleurs avec le temps et avec une vigilance accrue sur certaines prescriptions, on arrive à repérer la fraude avec d’autres outils que le carré de l’ordonnance sécurisée. Mais, nul n’est censé ignorer la loi !

    Bonne journée..

  3. ici au Portugal pour les « stupéfiants » on prescrit sur un carnet à souche en 3 exemplaires avec le nom, l’adresse, l’âge ET la date de naissance du patient, sans oublier le nº
    de sa carte d’identité, le nom du médecin, son nº d’ inscription à l’ordre des médecins écrit à la main+ le même sur sa vignette autocollante avec code barre, son lieu d’exercice…je crois qu’il ne manque que l’âge du capitaine!
    Je suppose qu’avec tout ça nos ordonances sont très sécurisées.

  4. De plus,en France nous devons maintenant ajouter le nom de la pharmacie qui assurera la délivrance dudit produit; Enfin, peut être que maintenant les pharmaciens vont avoir via la lecture en ligne de la carte vitale un suivi un peu plus fiable des délivrances de médicaments …;)

  5. Je viens de lire l’article de droitpharma.fr, c’est maintenant une obligation d’inscrire le nom de la pharmacie, et non plus une simple recommandation.

    1. Je tombe sur ce sujet un peu par hasard, je cherchais autre chose en fait. Mais j’en profite pour préciser : l’obligation d’indiquer la pharmacie ne concerne que les médicaments susceptibles de faire l’objet de mésusage fixés par arrêté.

      Arrêté du 1er avril 2008 relatif à la liste de soins ou traitements susceptibles de faire l’objet de mésusage, d’un usage détourné ou abusif, pris en application de l’article L. 162-4-2 du code de la sécurité sociale

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s