Consultations du mercredi.

Il ne me reste plus que 2 mercredis avant que ma démission du service de cardiologie soit effective.

C’est peu de dire que je les compte.

Marre des dossiers perdus, des courriers non informatifs des externes de diabèto, des consultations dont je ne comprends même pas la raison, des examens paracliniques perdus dans le trou noir des archives hospitalières, des patients qui viennent carrément sans courrier, des ECG à interpréter pour des anesthésistes avant une AG (si ça se trouve une AL) pour chirurgie oculaire sans compter la circulation et la difficulté chronique à se garer aux abords de l’hôpital, et les 50€ par vacation.

Aujourd’hui, ça été le feu d’artifice, j’ai un catarrhe nasal depuis ce matin.

Je coule comme une fontaine avec les éternuements, les yeux de lapin myxomateux et le nez qui vont avec.

Tous mes patients se sont inquiétés de ma santé, même le tritronculaire sévère avec une fraction d’éjection à 35% qui ne prend pas ses comprimés et se fiche de son état de santé au delà de l’instant présent.

C’est dire.

J’ai eu toutes les peines du monde à éviter l’impair suprême de la part d’un médecin, qu’une longue goutte aqueuse vienne s’écraser sur le bras d’un patient au cours de la prise de la tension.

Je ne l’ai jamais aussi rapidement prise, incapable d’arriver à la diastolique sans me ruer sur un essuie-tout.

Impair irrécupérable, donc, surtout avec cette histoire de grippe.

J’ai trouvé que certaines personnes devenaient un peu nerveuses à chaque toux ou rattrapage de goutte in extremis.

Tant pis, et qui plus est, ils n’auront que des systoliques aujourd’hui.

Le seul truc rigolo de la vacation, une dame un peu boulotte, environ 70 ans, maghrébine, qui vient pour un bilan de dyspnée. Étant donné l’origine et l’âge, j’ausculte particulièrement bien pour dépister une séquelle de RAA. Et j’entends effectivement un gros bruit râpeux régulier au foyer aortique. Ahaha! Pourtant, ce qui m’étonne rapidement, c’est que la fréquence du bruit ne correspond pas à la fréquence du Toum-Ta.

En fait, la dame se grattait consciencieusement une petite zone au dessus du sein gauche, du bout de l’ongle.

Concentré sur l’auscultation, je ne l’avais pas remarqué faire.

Là, ça va mieux après un bon thé et une grosse rasade de miel corse d’une patiente (et 2 g d’aspirine).




Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

8 thoughts on “Consultations du mercredi.”

  1. Je me suis toujours demandée si le fait de renifler était vraiment mauvais pour la santé… Après tout, c’est beaucoup plus naturel que de se moucher non?

      1. J’ai entendu dire par un pédiatre, fort heureux de dérouter les parents, que renifler ventile les sinus et évite ainsi les otites moyennes séreuses :0)

  2. hélas hélas le non sens atteint souvent les lettres de diabétos seniors !je me demande souvent si je ne préfère pas l’heureuse époque ou ils ignoraient totalement que leurs patients avaient un coeur et des vaisseaux!

  3. Pseudoéphédrine, ya que ça de vrai😉 Merci pour la tranche de rire du nouveau bruit du coeur par grattage (aah c’est gratuit je sais mais j’ai bien ri!) et soigne-toi bien!

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s