Beuarghhh

J’ai été touché par la sollicitude de trois lecteurs/lectrices qui se demandent pourquoi je n’ai plus rien écrit depuis le 30/11.

Ça va, je n’ai rien, ni souci ni grippâsse, grippette ou grippounette, selon la très récente classification de la société marseillaise d’infectiologie.

J’ai juste la flemme 2.0.

Et en plus, je suis un peu occupé en ce moment avec l’achat de ma maison qui est en cours de finalisation (prêt, paperasse, changement de banque, paperasse…), des obligations sociales, un cabinet qui déborde (pas les toilettes, heureusement), une patiente qui me fait faire du souci, un très prochain aller-retour sur Paris qui me tracasse pas mal….

Donc pas trop envie en ce moment.

Ce à quoi vous avez échappé:

  • L’histoire de la patiente qui a quelque chose de grave, mais je ne sais pas quoi.
  • Le récit de mon EPU surréaliste dans la Provence très profonde, avec un co-orateur commercial chez Orange (ils font des produits pour les professionnels de santé) très sympa, pas suicidaire pour un sou, mais qui s’est de toute évidence endormi trop souvent la tête contre sa LiveBox, le wifi activé.
  • Le premier échec de Mao à la tête de l’éphémère République soviétique chinoise du Jiangxi (novembre 1931-octobre 1934).
  • Un entretien avec une journaliste de la Gazette Santé Social. L’article paraîtra en janvier et contiendra d’autres témoignages de blogueurs appartenant au domaine de la santé et du social.
  • L’analyse de RE-COVER (dabigatran contre warfarine dans la thrombose veineuse profonde).

Merci de votre patience, et à bientôt pour de nouvelles aventures!