Puissance…

Ah oui, j’ai failli oublier une histoire assez drôle qui m’est arrivée la semaine dernière.

Mon meilleur copain, cardio, m’appelle. Je ne peux pas répondre.

Je le rappelle un peu après et je lui demande ce qu’il voulait.

« J’avais une question, mais tu y as répondu sans décrocher

– ???

– C’était sur le nouveau Previscan®.

– et alors?

– j’ai tapé « nouveau previscan » sur Google, ton blog est arrivé dans les premiers et j’ai trouvé la réponse sur ta note.

– Puissance!

-Puissaaaaance!! »

Photobucket

Photobucket

En fait, plus que de la puissance, c’est le PageRank à 4 de Grange Blanche qui permet ça.

Le lien medespace dirige vers un communiqué issu de toute évidence directement du laboratoire qui commercialise l’anticoagulant, le lien impact-santé (disponible en cache pour les non abonnés 😉 ) est un petit peu plus indirect, et moins informatif.

En dehors du fait que ça m’a fait plaisir, cette anecdote rebondit sur ma « note anniversaire » et m’a confirmé une perspective sur les enjeux de la communication sur les produits de santé (je suis encore très naïf).

Bravo!!

Ça y est, le site de la « Fédération des Spécialités Médicales » (FSM) vient d’obtenir le 27 janvier son certificat HON.

Son authenticité est garantie par cette page, et le plugin HON de Firefox:

Photobucket


Bon, ils sont encore un peu timides, ils n’osent pas arborer fièrement le sceau HON sur leur site:

Photobucket


Mais ça ne devrait pas tarder.

Maintenant, vous avez le droit de le faire!

Faites-vous plaisir!

Je tiens donc à leur faire part de toutes mes félicitations constructives transversales et subsidiaires pour la vitrine fédérative certifiée de leurs registres multidisciplinaires au service de la méthodologie et de la qualité des pratiques professionnelles.

En un mot, bravo!



°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

J’y ai fait allusion dans un commentaire, mais pour que les choses soient bien claires, un des co-concepteur du site de la FSM, un distingué confrère cardiologue d’ailleurs, m’a confirmé que cette lamentable mais très drôle histoire de faux certificat HON n’est due qu’à l’initiative malheureuse d’un lampiste de l’équipe de la plateforme technique.

Ce n’est donc pas une fraude, mais la simple méconnaissance profonde d’une procédure de certification HAS.



°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Mise à jour du 03/02/2010: ça y est, le logo HON a été rajouté sur le site de la FSM:

Photobucket

Pour mémoire, çi-dessous, une copie d’écran du 28/12/2009 qui montre le faux certificat HON qui a orné un moment le site de la FSM:

Photobucket

On s’y tromperait, non?

Le marché de l’occasion se porte bien (2)

Le LEEM vient d’annoncer sur Twitter la parution de son « Bilan annuel des avancées thérapeutiques » pour  2010.

Pour ceux qui ne savent pas, « Ce bilan fait l’inventaire des avancées thérapeutiques de l’année écoulée à partir des produits ayant obtenu une ASMR allant de I à IV, attribué par la Commission de la Transparence de la Haute Autorité de Santé ».

Christian Lajoux, le président du LEEM est satisfait de ce bilan:

«Ce bilan 2009 montre que l’innovation thérapeutique n’est pas tarie. Il paraît même supérieur à celui de l’année précédente, surtout si l’on prend en compte la diversité des aires thérapeutiques concernées. Mais il n’explose pas à la hauteur de la somme des connaissances aujourd’hui à notre disposition. Ce décalage montre bien la nécessité d’une véritable transformation de notre modèle de recherche et de développement, la pluridisciplinarité et les multi partenariats en étant des éléments clés»

Et en effet, selon les chiffres du LEEM, on observe une amélioration de l’innovation thérapeutique puisque 42 innovations ont été recensées en 2009 contre 31 en 2008, année noire:

Photobucket

(Source LEEM)

Je me suis permis de faire une petite infographie:

Photobucket

En ordonnée le nombre d’innovations thérapeutiques par an, en abscisse le temps.

On remarque qu’en 2009 près de 32 innovations sur 42, soit 76% n’apportent qu’une amélioration modeste (ASMR III) ou mineure (ASMR IV) par rapport aux molécules de référence, pardon, aux « médicaments d’occasion » selon la terminologie de Christian Lajoux.

J’ai jeté un coup d’œil sur ces 42 innovations et j’ai eu quelques surprises.

Le GLIVEC®, page 5 est un « médicament d’occasion » puisque sa première AMM date du 7 novembre 2001.

Est-ce qu’une extension d’AMM peut être considérée comme une innovation thérapeutique?

Question difficile, j’ai du mal à trancher.

L’ACTILYSE®, page 31 est aussi un médicament d’occasion car son AMM date de janvier 2003.

Le REMICADE®, page 37 aussi. Première AMM le 13 août 1999, sacrée innovation!

Plus problématique, page 17,  trois dosages différents du PREZISTA® ( 300 mg adulte, 400 mg adulte et les trois formes pédiatriques) sont comptées comme 3 innovations distinctes. Enfin, last but not least, le PREZISTA® 300 a obtenu sa première AMM en février 2007

Le LEEM a appliqué la règle simple « 1 AMM (ou 1 extension)= 1 innovation ».

Mais là, c’est un peu abuser, non?

Page 25, on trouve une « procédure diagnostique », qui n’a rien de thérapeutique en elle-même.

Mon inculture m’en fait probablement oublier d’autres

Bref, si on considère la définition restrictive selon laquelle une innovation thérapeutique est un nouveau médicament, on peut considérer qu’il y a bien moins que 42 innovations en 2009.

Si l’on considère qu’une innovation thérapeutique est un nouveau médicament, une dosage différent d’une même molécule avec la même galénique, ou une extension d’AMM d’un « médicament d’occasion », alors oui, il y en a bien eu 42 en 2009.

Dans 76%, ces innovations sont modestes ou mineures.

Le marché de l’occasion se porte en effet très bien…

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


Bilan annuel des avancées thérapeutiques 2009 des entreprises du Médicament. Dossier de presse. 26/01/2010