Le bureau voisin

Sur le bureau voisin, j’ai trouvé deux plaquettes publicitaires ventant les immenses mérites de l’ezetimibe.

Je me suis demandé ce que la visiteuse a pu dire à la collègue.

Lui a-t-elle parlé de l’actuelle absence totale de preuve sur la morbi-mortalité?

Je ne le pense pas.

A ce jour, la seule chose que l’ézétimibe a démontré, c’est qu’il diminue remarquablement bien le LDL.

Lui a-t-elle parlé, plus embêtant, de la négativité des études (ENHANCE, SANDS et ARBITER 6-HALTS) sur des marqueurs intermédiaires vasculaires, alors qu’habituellement ces derniers donnent un bon coup de pouce à des molécules poussives?

Je ne le pense pas.

La dernière en date, ARBITER 6-HALTS, a été publiée dans le NEJM le 26 novembre dernier.

Lui a-t-elle parlé de SEAS, où l’association ezetimibe+simvastatine ne fait pas mieux que le placebo sur la survenue d’évènements cardiovasculaires à 4 ans chez les patients porteurs d’une sténose aortique légère à modérée?

Je ne le pense pas.

Lui a-t-elle lu les avis de la commission de transparence, maintenant intégrés aux plaquettes publicitaires (ici et ici) ?

Je ne le pense pas.

Une phrase des plaquettes m’a marqué:

« Des études démontrant l’efficacité d’INEGY® ou de l’ézétimibe dans la prévention des complications de l’athérosclérose sont en cours.« 

La phrase part du principe que les études en cours (notamment IMPROVE-IT et SHARP)  vont démontrer l’efficacité de cette molécule.

A la place de « démontrant », n’aurait-il pas été pas plus objectif d’écrire « analysant »?

Tout ceci explique pourquoi cette molécule est toujours prescrite, malgré les études négatives, en attendant les résultats de IMPROVE-IT et SHARP qui devraient statuer définitivement sur son efficacité.

Hasard curieux, hier dans le JAMA, un article se posait justement la question du maintien du niveau élevé de prescription aux États-Unis d’une molécule, qui pour l’instant n’a pas été capable d’apporter le moindre bénéfice clinique, et qui a cumulé les échecs sur les marqueurs intermédiaires.

Tout ceci, c’est ce qu’on appelle la visite médicale.


°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Kastelein, John J.P., Akdim, Fatima, Stroes, Erik S.G., Zwinderman, Aeilko H., Bots, Michiel L., Stalenhoef, Anton F.H., Visseren, Frank L.J., Sijbrands, Eric J.G., Trip, Mieke D., Stein, Evan A., Gaudet, Daniel, Duivenvoorden, Raphael, Veltri, Enrico P., Marais, A. David, de Groot, Eric, the ENHANCE Investigators. Simvastatin with or without Ezetimibe in Familial Hypercholesterolemia. N Engl J Med 2008 358: 1431-1443.


Taylor, Allen J., Villines, Todd C., Stanek, Eric J., Devine, Patrick J., Griffen, Len, Miller, Michael, Weissman, Neil J., Turco, Mark. Extended-Release Niacin or Ezetimibe and Carotid Intima-Media Thickness. N Engl J Med 2009 361: 2113-2122.


Rossebo, Anne B., Pedersen, Terje R., Boman, Kurt, Brudi, Philippe, Chambers, John B., Egstrup, Kenneth, Gerdts, Eva, Gohlke-Barwolf, Christa, Holme, Ingar, Kesaniemi, Y. Antero, Malbecq, William, Nienaber, Christoph A., Ray, Simon, Skjaerpe, Terje, Wachtell, Kristian, Willenheimer, Ronnie, the SEAS Investigators. Intensive Lipid Lowering with Simvastatin and Ezetimibe in Aortic Stenosis. N Engl J Med 2008 359: 1343-1356.


Fleg JL, Mete M, Howard BV, Umans JG, Roman MJ, Ratner RE, Silverman A, Galloway JM, Henderson JA, Weir MR, Wilson C, Stylianou M, Howard WJ. Effect of statins alone versus statins plus ezetimibe on carotid atherosclerosis in type 2 diabetes: the SANDS (Stop Atherosclerosis in Native Diabetics Study) trial. J Am Coll Cardiol. 2008 Dec 16;52(25):2198-205.


Mike Mitka. Cholesterol Drug Lowers LDL-C Levels But Again Fails to Show Clinical Benefit. JAMA. 2010;303(3):211-212.

22/01/10, 19h30: modifications stylistiques.