Le marché de l’occasion se porte bien (2)

Le LEEM vient d’annoncer sur Twitter la parution de son « Bilan annuel des avancées thérapeutiques » pour  2010.

Pour ceux qui ne savent pas, « Ce bilan fait l’inventaire des avancées thérapeutiques de l’année écoulée à partir des produits ayant obtenu une ASMR allant de I à IV, attribué par la Commission de la Transparence de la Haute Autorité de Santé ».

Christian Lajoux, le président du LEEM est satisfait de ce bilan:

«Ce bilan 2009 montre que l’innovation thérapeutique n’est pas tarie. Il paraît même supérieur à celui de l’année précédente, surtout si l’on prend en compte la diversité des aires thérapeutiques concernées. Mais il n’explose pas à la hauteur de la somme des connaissances aujourd’hui à notre disposition. Ce décalage montre bien la nécessité d’une véritable transformation de notre modèle de recherche et de développement, la pluridisciplinarité et les multi partenariats en étant des éléments clés»

Et en effet, selon les chiffres du LEEM, on observe une amélioration de l’innovation thérapeutique puisque 42 innovations ont été recensées en 2009 contre 31 en 2008, année noire:

Photobucket

(Source LEEM)

Je me suis permis de faire une petite infographie:

Photobucket

En ordonnée le nombre d’innovations thérapeutiques par an, en abscisse le temps.

On remarque qu’en 2009 près de 32 innovations sur 42, soit 76% n’apportent qu’une amélioration modeste (ASMR III) ou mineure (ASMR IV) par rapport aux molécules de référence, pardon, aux « médicaments d’occasion » selon la terminologie de Christian Lajoux.

J’ai jeté un coup d’œil sur ces 42 innovations et j’ai eu quelques surprises.

Le GLIVEC®, page 5 est un « médicament d’occasion » puisque sa première AMM date du 7 novembre 2001.

Est-ce qu’une extension d’AMM peut être considérée comme une innovation thérapeutique?

Question difficile, j’ai du mal à trancher.

L’ACTILYSE®, page 31 est aussi un médicament d’occasion car son AMM date de janvier 2003.

Le REMICADE®, page 37 aussi. Première AMM le 13 août 1999, sacrée innovation!

Plus problématique, page 17,  trois dosages différents du PREZISTA® ( 300 mg adulte, 400 mg adulte et les trois formes pédiatriques) sont comptées comme 3 innovations distinctes. Enfin, last but not least, le PREZISTA® 300 a obtenu sa première AMM en février 2007

Le LEEM a appliqué la règle simple « 1 AMM (ou 1 extension)= 1 innovation ».

Mais là, c’est un peu abuser, non?

Page 25, on trouve une « procédure diagnostique », qui n’a rien de thérapeutique en elle-même.

Mon inculture m’en fait probablement oublier d’autres

Bref, si on considère la définition restrictive selon laquelle une innovation thérapeutique est un nouveau médicament, on peut considérer qu’il y a bien moins que 42 innovations en 2009.

Si l’on considère qu’une innovation thérapeutique est un nouveau médicament, une dosage différent d’une même molécule avec la même galénique, ou une extension d’AMM d’un « médicament d’occasion », alors oui, il y en a bien eu 42 en 2009.

Dans 76%, ces innovations sont modestes ou mineures.

Le marché de l’occasion se porte en effet très bien…

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


Bilan annuel des avancées thérapeutiques 2009 des entreprises du Médicament. Dossier de presse. 26/01/2010




Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

2 thoughts on “Le marché de l’occasion se porte bien (2)”

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s