Le choc des photos

Avez-vous entendu parler de l’histoire des étudiants qui ont gagné un prix pour un photoreportage bidonné sur la précarité sévissant dans les citées universitaires ?

(Sinon, c’était j0 de la nouvelle ère, donc vous avez des excuses !)

Le promoteur de ce concours, le journal Paris-Match l’a mal pris, et tout cela a formé pas mal de remous dans le petit monde « en crise » du journalisme.

Certains s’offusquent, d’autres sont rigolards.

Toutes ces réactions sont intéressantes et font réfléchir sur le crédit à apporter au flot de données issu du marché de l’information.

A l’heure d’internet, tout est immédiat, et rien n’est vérifiable, car vérifier, c’est perdre du temps et donc des parts de marché.

La course au temps et au sensationnel prime sur tout.

Et ce n’est certainement pas la « victoire » du site internet TMZ sur le marché de la mort de Michael Jackson, ni celle, donc, de ce photoreportage qui montre une étudiante qui était sensée se prostituer pour survivre qui vont inverser la tendance.

Dans le cas précis du concours de Paris-Match, peut-on leur reprocher de ne pas avoir vérifié la véracité de ce photoreportage, alors qu’il s’agissait d’un concours ?

Vaste débat, qui vaut donc surtout à mon avis pour les réactions qu’il suscite:

Pour revenir sur la mort de MJ, je ne sais pas si vous avez percuté, mais son médecin personnel est cardiologue.

Sale temps pour les cardios, en ce moment….

D’un autre côté, se faire injecter de la péthidine par un cardiologue, il faut vraiment être blasé de la vie!

Pour finir, un clip prémonitoire du grand cirque médiatique actuel: