Trou noir

Je pense que c’est arrivé à chaque médecin, mais c’est toujours désagréable quand on est victime d’un trou noir devant un patient.

Mon dernier en date, et le plus spectaculaire, car il persiste toujours, date d’hier.

Il se joue en plusieurs actes.

Premier acte, en début de semaine, je reçois un courrier d’un patron de chirurgie vasculaire me remerciant d’avoir orienté vers lui monsieur X. Le double du courrier étant adressé à un médecin généraliste, le Dr. Y.

Le problème est que je ne connais pas X, et que je n’ai jamais travaillé avec Y.

Bon, je me dis que c’est probablement une petite erreur de secrétariat, et je me promets d’y aller faire un tour pour voir ce qu’il en est exactement.

Quarante huit heures plus tard, je reçois un patient à la clinique.

Courrier du service de vasculaire: « Cher ami, merci de prendre en charge Monsieur X…« , avec un double au Dr Y. En lisant le courrier, je ne me rends pas compte que ce sont les mêmes noms qu’en début de semaine.

Je vais donc voir, confiant et serein ce nouveau patient.

A peine suis-je entré dans la chambre qu’une dame, visiblement avec monsieur X, se lève, écarte les bras et m’accueille chaleureusement en m’appelant par mon nom. Elle est visiblement très contente de me revoir, et est désolée d’avoir oublié à la maison un courrier du Dr Y qui me remerciait d’avoir pris en charge ce sympathique patient.

Bref, tout le monde, le patient, le généraliste et le chirurgien me remercient,  pour une chose que j’ai faite et dont je ne garde pas le moindre souvenir.

La tête du monsieur me dit très très vaguement quelque chose, mais sa femme, pas du tout. En fait, ce n’est pas sa femme, mais sa sœur, car bien entendu j’ai fait l’erreur fatale de lui dire « votre mari« .

Petite aparté, je m’étais pourtant bien promis de ne plus jamais préciser le degré de parenté entre un(e) patient(e) et son éventuel(le) accompagnant(e), par exemple en donnant du « votre mari/femme » ou « votre père/mère« . On risque en effet parfois de se fourrer dans des situations parfaitement embarrassantes, notamment si la présumée mère est l’épouse ou le  présumé père, l’époux. Certain(e)s font en effet bien plus que leur âge, ou vivent avec un(e) conjoint(e) bien plus jeunes qu’eux (elles).

Bref, j’ai fait l’erreur, heureusement pas bien grave, très troublé par mon absence quasi totale de souvenir sur ces braves gens.

Évidemment, dans ces situations, ils faut toujours garder le sourire aux lèvres, hocher la tête, pousser quelques grognements d’accompagnements, et si possible tapoter gentiment sur le bras du patient, du  genre  » Ah, ce brave X, il n’a pas changé d’un pouce, malgré son intervention!« .

Il faut essayer d’en dire le moins possible, et rester vague, pour ne pas montrer qu’on est complètement à côté de la plaque, mais en posant quelques questions judicieuses pour essayer de faire naitre des ténèbres, la lumière .

« J’ai l’impression que ça fait une éternité qu’on ne s’est pas vus, c’était quand ?« 

« Ouh, Docteur, ça a un peu trainé, c’était il y a environ un petit  mois!« .

Merde.

Je suis sorti de la chambre en n’ayant même pas osé poser la question pourtant rituelle pour chaque entrant: « Qui est votre cardiologue ?« , de crainte que ce soit moi.

En fait, non, ce n’est pas moi. J’ai demandé à une aide soignante de passer après moi et de faire une petite enquête en posant des questions que je ne pouvais décemment pas poser.

Je suis à peine rassuré.

Je n’ai toujours pas le moindre souvenir précis d’avoir vu ce monsieur et sa sœur.


12 Replies to “Trou noir”

  1. Ou alors, vous avez vu X de nuit ou en fin de journée..fait ce qu’il fallait, puisqu’apparement il est en vie, et content de vous ainsi que sa soeur.. et vous avez complétement zappé l’histoire.Cela arrive.
    Vous décrivez cela de maniére tellement juste et drole, que nous avons bien ri ici.
    Allez, la mémoire va revenir, on croise les doigts.

  2. J’adore! moi chui perdue sans mes petites notes… j’admire grandement certains de mes collègues qui n’en prennent aucune et se rappellent de tous les menus détails de leurs patients! mais c’est effectivement embarrassant 😉

  3. je ne ferais pas de commentaire : quand ils n’ont rien je ne me souviens pas du nom des patients vus la veille!

  4. On pourrait être vache et dire « premier signe de vieillesse, ça ! ».

    Mais je suis gentille et je vais dire « c’est parce que c’est tellement naturel de bien soigner les gens que tu ne t’en rappelles pas » 😉

  5. Alors là, rassure toi, ça m’arrive tout le temps ce genre de « trou noir » !

    Un jour, je recois une famille. Je leur demande pourquoi ils viennent, je fais tout l’interrogatoire, anamnèse complète, et tout et tout.
    Au bout d’un quart d’heure, j’ouvre le dossier pour y glisser ma page de note et je découvre…mon écriture ! Je les avais vu environ deux mois avant, mais AUCUN souvenir !

    Et eux, gentils comme tout, m’ont tout raconté à nouveau alors que tout était déjà noté.
    Petit moment de flottement, léger rougissement, honte…

    Le pire : un papa que je croise dans un magasin. Je me souviens vaguement de sa tête. Il me parle de son fils de 15 mois. Aucun souvenir pour moi.
    Je pose alors la question banale : »alors il va comment ? Il commence à marcher ? »
    Et là, réponse « Ben…non. Il est toujours handicapé ».

    ….(pitié je peux me cacher où ?….)

  6. Autre version sympa, le grand bonjour amical à ce visage connu croisé dans la rue, bizarre elle fait semblant de pas me reconnaître… ça doit être une aide-soignante qui bossait dans le service de…

    Et puis le flashback quatre heures plus tard : c’est une nana que j’avais vue aux Urgence et dû faire interner en plein bordel conjugo-alcoolo-suicidaire sur la garde de Noël, entre gendarmes agacés et famille affolée…

    Bah voilà et elle dit même pas merci !

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :