Polymédicamentation

Ce matin, à la radio, j’ai entendu qu’une pilule miracle découverte récemment pourrait permettre de diminuer de 50% les accidents cérébraux, et 60% les infarctus.

J’imaginais que le journaliste (en fait plutôt le présentateur) faisait allusion à la fameuse « polypill » qui a fait une entrée fracassante hier à l’ACC.

Puis dans l’après-midi, un de mes correspondants m’a demandé ce que j’en pensais. Je pense que je vais avoir droit aux questions des patients dans pas très longtemps.

J’ai donc lu cette étude qui ne m’intéressait pas plus que cela initialement.

La « polypill » est en fait la combinaison de 5 molécules bien connues: 12.5 mg d’hydrochlorothiazide, 50 mg d’aténolol, 5 mg de ramipril et 100 mg d’aspirine.

La structure de l’étude est très complexe, puisqu’elle compare près de 8 groupes qui prennent différentes combinaisons de ces molécules. Par contre, et ça, c’est important, pas de groupe placebo.

Le critère d’inclusion était tout individu de 45 à 80 ans, sans antécédent cardio-vasculaire mais avec 1 facteur de risque ( DNID, TAS supérieure à 140 ou TAD supérieure à 90 mais TA<160/100, tabagisme dans les 5 dernières années, rapport taille/hanche augmenté, dyslipidémie: LDL>3.1 mmol/l ou HDL<1.04 mmol/L)

Les 2053 patients sont indiens, ce qui est crucial, car en biologie, en sociologie, en terme de politique de santé, les hommes ne sont pas égaux.

A la base, on ne peut donc pas extrapoler cette étude en dehors du sous continent indien.

Ensuite, il n’a jamais été question de mesure directe de la morbi-mortalité dans l’étude, seulement de la mesure des effets de la « polypill », biologiques (bilan lipidique et thromboxane urinaire), ou cliniques (tension artérielle et fréquence cardiaque).

Les impressionnantes réductions de morbimortalité n’ont donc jamais été mesurées dans cette étude. Ce ne sont que des projections effectuées à l’aide d’un modèle mathématique décrit dans cet article du BMJ en 2003.

Avec des projections, on pourrait mettre Paris en bouteille et donc aussi rendre n’importe quelle pilule miraculeuse.

Par ailleurs, l’absence de groupe placebo est très regretable.

Enfin, les 2053 patients ont bénéficié d’une éducation afin d’améliorer leur mode de vie. Je présume que cette éducation a eu un effet non negligeable  et indépendant de la prise de médicaments sur la tension artérielle, le cholestérol, etc des patients étudiés. Et ce, d’autant plus que je présume aussi que le système de santé et notamment les campagnes de prévention sont peut-être moins développées en Inde que chez nous. Comme là aussi, il n’y a pas eu de groupe non éduqué, il est impossible de faire la part des choses.

Il s’agit bien de la phase initiale d’un programme qui se veut bien plus ambitieux. Et c’est uniquement dans ce cadre qu’il faut analyser cette étude qui en annonce bien d’autres, probablement plus prometteuses.

En gros, donc, une bien belle étude mais:

  • non applicable chez nous (si elle l’est en Inde seulement, ce sera déjà très bien)
  • sans aucune comparaison avec un groupe placebo
  • sans aucune mesure de morbi-mortalité
  • dont le principal résultat est une extrapolation mathématique

Donc, comme d’habitude, beaucoup de bruit pour rien.

Je remarque que plus les moyens de communication progressent (j’ai reçu le compte rendu de theheart.org directement sur mon iphone!), et plus les communiqués de la presse (généraliste ou non) sont débiles. Non seulement la quantité ne fait pas la qualité (je m’en doutais depuis longtemps), mais je pense même qu’il existe une relation inversement proportionnelle entre les deux dans les médias.


°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


The Indian Polycap Study (TIPS). Eff ects of a polypill (Polycap) on risk factors in middle-aged individuals without cardiovascular disease (TIPS): a phase II, double-blind, randomised trial. Lancet 2009; published online March 30. DOI:10.1016/S0140-6736(09)60611-5.


Lisa Nainggolan. First polypill data show promise; larger trials next step . theheart.org. [Clinical Conditions > Prevention > Prevention]; Mar 30, 2009. Accessed at http://www.theheart.org/article/953881.do on Apr 1, 2009.


Photobucket

(cliché tiré de l’article « Waist-Hip ratio » de Wikipedia, donc avec peu de rapport avec ma note, mais j’ai trouvé ce nu particulièrement beau)