Traduttore traditore

Depuis tout à l’heure, j’essaye mon nouveau jouet statistique sur toutes les courbes Kaplan-Meier que je trouve.

Je me suis intéressé de nouveau à l’ivadradine et à Beautiful qui est un chef d’œuvre publicitaire car j’en vois de plus en plus sur les ordonnances qui me passent sous les yeux.

Je ne ferais aucun commentaire, sinon, je risquerais de devenir vulgaire.

J’ai donc jeté un coup d’œil  à un de ces critères secondaires de fond de cour qui ont eu le bon goût d’être positifs, et qui permettent aux visiteurs médicaux (et aux nombreux journaux subventionnés) de clamer Urbi et Orbi que « l’ivabradine, c’est bien quand la fréquence cardiaque est supérieure à 70 bpm ».

Comme l’être humain carbure souvent entre 80 et 90, ça fait un gros marché potentiel.

Le NNT pour le critère secondaire « admission à l’hôpital avec un infarctus » est à 69 à 1 an et demi.

Encore un argument qui me pousse à ne pas prescrire d’ivabradine et à arrêter celle que je vois passer, et qui est souvent prescrite hors AMM (notamment comme « ralentisseur »,  en dehors de toute pathologie coronaire).

Je suis tombé par hasard sur un article non encore publié dans le Lancet, dont le titre « Translating statistical findings into plain English » m’a attiré l’oeil.

Un petit paragraphe parle de Beautiful:

« So far, we refer to a trial’s overall primary endpoint findings. When referring to subgroup findings or secondary endpoints, greater caution is required. Indeed, such claims should ordinarily be excluded from the main conclusions and abstract. Such restraint is particularly relevant in industry-sponsored trials with regulatory or marketing implications. The BEAUTIFUL trial found no overall difference between ivabradine and placebo for the primary composite endpoint, but in a subgroup (heart rate ≥70 beats per min [bpm]) there were fewer myocardial infarctions (a secondary endpoint) (p=0·001). The article’s conclusion that “ivabradine…could be used to reduce…coronary heart disease…in patients who have heart rates ≥70 bpm” seems too assertive. »

« Seems too assertive » me semble être un aimable euphémisme.

°0°0°0°0°0°0°0°0°


Stuart J Pococka and James H Wareb. Translating statistical findings into plain English. The Lancet 2009. doi:10.1016/S0140-6736(09)60499-2

8 Replies to “Traduttore traditore”

    1. oui les antibiotiques, les antirétroviraux, les antihypertenseurs, les statines, les produits de chimmiothérapies, les corticoides, les immunosupresseurs (ciclosporine, fk506), les anticoagulants, j’en oublie certainement.
      En dehors des médicaments, les machines de dialyse qui sans l’industrie n’auraient pas connu un tel développement. J’oubliais la vaccination.
      La médecine a fait quelques progrès depuis l’aspirine, contrairement à ce que certains veulent faire croire.
      Le problème de l’industrie c’est l’absence ou la très mauvaise régulation du marketing. Il faut juste interdire la visite médicale et la publicité pour les médicaments directe et aux professionnels.
      Çà fera de l’argent pour la recherche ou des économies pour les labos.

  1. le plus intéressant dans Beautiful est l’idiotie de la question posée qui va à l’encontre du savoir minimal sur la cardiopathie ischémique empilé depuis 30 ans :comment en sont ils arrivés là? ensuite devant un échec évident pourquoi le marketing n’a t’il pas décidé d’en parler comme un anti-angineux ordinairement symptomatique ? ce qui aurait assuré le succès commercial quand on connait les qualités de leur force de vente

    1. Je crois justement que ce sont les « qualités de leur force de vente » qui leur permettent justement de faire ce genre de chose, transformer une défaite en victoire éclatante.

  2. j’ai oublié les guillemets à qualités mille excuses je parlais bien entendu de la mauvaise foi sans limite et autres techniques qui leur permettraient de faire une brillante carrière politique ( exclusivement à l’UMP si j’en crois un vieux papier du Canard Enchainé)

    1. Impressionnantes, quand même ces « applications composites » qui donnent une vision en temps réel de l’actualité…
      J’ai failli créer une Google Map où les lecteurs de ce blog pourraient se géolocaliser.
      Mais je ne l’ai pas fait, ça fait quand même un peu mégalo.
      New-York, Paris, Lyon, Marseille, Alger, Kiel, je connais déjà quelques coins…

      Pour le virus en lui même, j’espère que ce ne sera pas encore le « bon ».
      http://www.nytimes.com/2009/04/27/world/27flu.html

Laissez une réponse

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.