Le dit du patient

Les patients, c’est comme une boite de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

Dans la même journée, un m’a fait de la peine, le second rire et le troisième m’a un peu dégouté.

Le premier m’a fait de la peine, car je me suis rendu compte qu’un non-dit, ou plutôt un « non-demandé » le rongeait depuis son pontage aorto-coronarien. Pourtant, c’est un patient que j’ai suivi attentivement (en fait, c’est celui-ci) et avec qui je croyais le contact clair et net. Et bien non. Je me suis rendu compte, un peu par hasard, qu’il pensait que le pontage était l’ultime thérapeutique, et qu’il allait donc mourir en cas de récidive d’angine de poitrine. Jamais je n’aurais pensé qu’il puisse croire cela, je n’ai donc jamais abordé ce point précis, parmi les multiples dont nous avons discutés. Il m’a fait de la peine car il s’est rongé les sangs en partie à cause d’une bêtise que j’aurais pu éclaircir en 20 secondes si on en avait parlé avant. Les croyances des patients sont malheureusement bien plus vastes que notre imagination, sans parler de notre temps d’écoute.

Le second m’a fait rire car il m’a téléphoné de Suisse pour me demander si l’INR était bien le même partout dans le monde. J’ai trouvé la question drôle, car INR est justement l’abréviation de « International Normalized Ratio ». Il ne le savait pas et j’ai gardé ça pour moi.
Porteur d’une valve mécanique depuis longtemps, il était parfaitement équilibré avec une dose fixe d’antivitamine K. Il part en Suisse, et fait un INR après quelques jours, et stupéfaction, celui-çi est à 6 et des poussières.

Je lui ai demandé si par hasard il ne mangeait pas moins de crudités (particulièrement riches en vitamine K) que d’habitude

Ma question l’a rendu perplexe, mais il a acquiescé, car « les helvètes semblent en manger moins, et qu’elles sont très chères ».

Je lui ai conseillé de diminuer sa posologie d’AVK, d’arrêter de se gaver de patates, et de fromage, de manger plus de salade de tomates et de refaire un INR dans 4 jours.

La cardio, c’est simple comme un plat de tomates.

Le troisième, c’était un peu beuaaarkk. Il a eu une revascularisation en urgence pour une ischémie critique du pied. Il avait bien mal au pied, mais ça ne le chagrinait pas plus que cela. Voila ce qui l’ a inquiété:

 » Le jeudi matin, c’est le jour ou je me lave les pieds, et je me suis mis à saigner, j’ai alors appelé ma femme…. »

Et l’entrejambe, c’est tous les 29 février ?



4 Replies to “Le dit du patient”

  1. podophobe: la palpation des pouls distaux est l’acte le plus dangereux de la cardiologie il faut enlever les chaussettes!

  2. Dangereux je ne sais pas,mais malodorant certainement. Dans le genre en cardiologie, il y a les pouls fémoraux chez l’obèse avec une jolie mycose en sus et sympa aussi mais hors cardio la palpation des aires ganglionnaires axillaires en été, ça peut être très sympa.

Laissez une réponse

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.