Imagination

Le meilleur moment, surtout pendant ces longs ponts, c’est de jouer avec les garçons.

Pendant deux jours, avec le grand, on a assemblé une grande maquette du Titanic.


Puis avec les deux, on a regardé Wall-E puis joué aux Legos.

Évidemment, nos constructions et histoires en ont été pas mal influencées:

Photobucket

Commandant, donnez-moi cette plante.

Pamplemousses

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Le pamplemoussier appartient au voisin, mais il déborde très largement sur mon jardin et bien sûr, il fait notre bonheur entre ses fleurs merveilleusement odorantes et ses très nombreux fruits. Il est tellement impressionnant que les gens s’arrêtent parfois dans la rue pour l’admirer.

En parlant du voisin, le 8 mai était une journée calme, probablement trop.

J’ai donc décidé de me créer des problèmes pour m’occuper. Autant son pamplemoussier déborde sur mon terrain, autant un de mes arbres (je ne sais pas ce que c’est) surplombe la petite cour devant sa maison. J’avais remarqué qu’une des branches enserrait dangereusement son fil de téléphone, à l’aplomb de son toit, de l’autre côté du grillage qui sépare nos deux terrains. J’aurais pu attendre qu’il revienne pour me donner un coup de main, mais j’ai décidé de m’attaquer à cette branche tout seul, comme un grand. Un défi en quelque sorte, car je suis à l’aise dans un jardin comme Woody Allen. Je sors une vieille scie à main avec un manche de bois tout vermoulu, et m’attaque à la branche en haut d’un escabeau. Je suis à bout de bras, la sciure de la coupe me rentre dans la bouche et les yeux, mais je progresse bien. D’un seul coup, le manche de mon antédiluvienne scie se casse en deux, et me fait découvrir tout un entrelacement élégant de galeries d’insectes xylophages depuis longtemps morts. Je m’arrache à ma contemplation et soupèse la branche pour essayer de la faire craquer, car il ne me restait vraiment plus grand chose à couper. Guillaume et son petit copain me regardaient et commentaient le spectacle. Et là, je me suis rendu compte que la branche était bien trop lourde, ou plutôt le bras de levier bien trop défavorable pour que je puisse la maintenir et la ramener de mon côté, une fois coupée, sans qu’elle tombe lourdement sur le frêle fil de téléphone du voisin. Les petits comprennent vite le problème et entrent en frénésie.

Chuuut, papa réfléchit!

Sur mon escabeau, je me suis senti aussi stupide qu’un type en train de scier la branche sur laquelle il est assis.

Que faire?

Je n’allais pas attendre mon voisin pendant une durée indéterminée avec une branche aux cinq sixièmes sciée menaçant de tomber sur son fil de téléphone à la moindre bourrasque. J’ai essayé de tirer la branche vers moi, sans succès (notamment car le fil de téléphone commençait à se tendre), à part de briser encore quelques fibres. J’ai gueulé sur les gamins pour qu’ils rentrent à la maison et arrêtent d’envisager toutes les fins plus catastrophiques les unes que les autres. Mais ils n’ont pas bougé d’un pouce. J’ai appelé Agnès pour qu’elle me donne une idée. Tout ce qu’elle a fait c’est se moquer de moi. On n’est jamais aidé par les siens.

Puis j’ai eu un déclic. Je suis allé chercher une cordelette de chanvre dans le sous sol, je l’ai attachée à un morceau de bois, que j’ai balancé par dessus une grosse branche au dessus de la cauchemardesque mienne. J’ai fait une poulie et j’ai attaché le tout solidement. J’ai prié le dieu des arbres que la cordelette ne casse pas et j’ai fini de scier ma branche. Tout a marché comme sur des roulettes et j’ai ramené la branche de mon côté, tout en relâchant la cordelette sous le regard admiratif des enfants.


Il est fort papa, hein !! (surtout pour se sortir des mauvais pas dans lesquels son idiotie
seule le plonge de temps à autre, mais  je n’ai pas trop insisté sur ce point pendant que je revenais à la maison la poitrine gonflée d’orgueil).

Je crois que j’ai mis 2 heures pour couper une branche de 5-6 cm de diamètre, à tout casser. Je n’ai pas vu l’après-midi passer.

Mobilité (4)

L’humanitaire est aussi présent sur iPhone. Je ne vais pas parler de nouveau de Kiva, ce que j’ai fait abondamment ici et ici.

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une plateforme de microcrédit qui vise à soutenir des entrepreneurs de pays en voie de (sous) développement.

Kiva a ouvert son système informatique à des tiers, ce qui a permis le développement d’applications composites diverses et variées.

L’une d’elles s’appelle « Kiva Alerts« , et comme son nom l’indique, elle permet d’être prévenu par messagerie électronique, voire via Twitter ou Facebook lorsque qu’un prêt dont nous avons choisi les caractéristiques arrive sur le serveur de Kiva. En effet, certains prêteurs concentrent leur intérêt sur telle ou telle région du monde, telle ou telle activité, tel ou tel partenaire local…

Récemment, le développeur de Kiva Alerts a lancé une application pour iPhone:

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

L’application est très simple d’utilisation, et permet d’intégrer des critères de choix plus pointus que sur le serveur de Kiva. In fine, on se retrouve quand même dessus pour finaliser son prêt. Je trouve dommage qu’ils aient laissé passer la coquille « Entreprenuer », ça ne fait pas très professionnel.

Je n’ai aucune préférence particulière bien nette, et je n’éprouve pas particulièrement le besoin d’utiliser Kiva loin de mon PC, mais j’ai trouvé l’application sympa, ne serait-ce que par son caractère composite qui est à mon avis une possibilité facinante de la toile.

(en plus, ça me permet de faire du prosélytisme!).