Polonaise inversée

J’ai trouvé aujourd’hui une calculatrice gratuite pour iPhone tout a fait sympathique.

PCalc m’a permis de redécouvrir les joies de la notation polonaise inversée (RPN en anglais).

Au lycée, j’avais une calculatrice HP qui utilisait ce type de notation (une HP-32S), et j’en étais très content.

D’autant plus que son utilisation peu habituelle décourageait tous les habituels parasites qui oubliaient systématiquement la leur pendant les heures d’études.

De prime abord, ce mode de calcul parait curieux, mais à l’usage, il m’était devenu à l’époque parfaitement simple et naturel.

J’ai refait quelques calculs. Ça revient vite, de même que des tas de souvenirs de lycée, même si je n’étais vraiment pas bon en maths (même en D…).

Ma madeleine de Proust est une polonaise inversée, tout un programme…

Photobucket

Miroir, miroir…

Pas trop le temps de commenter, mais je vous conseille de lire cet article du NYT qui raconte le procès fleuve qui met à mal la firme Merck en Australie en ce moment.

Ce qui est passionnant dans ce genre de procès est la révélation de milliers de documents internes à la firme qui permettent de se rendre compte comment on vend des boites de médicaments.

C’est souvent édifiant, et bien éloigné de l’image humaniste que voudrait donner l’ensemble des firmes, du genre « main dans la main pour combattre la maladie… »

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


Trial Puts Spotlight on Merck. By Natasha Singer. The New York Times. Published: May 14, 2009