Diarrhée et éthique, le dialogue presque imaginaire

Sièges 71C et 71D.

– Alors?

– Toujours de l’eau!

– Tabaouette, mais il est bien grand le lac St Jean!

– P’êt ben qu’on le prend dans sa longueur.

– T’as bien les brochures?

– Tu penses que j’ai vérifié trois fois, c’est pas tous les jours qu’on fait un congrès de gastro à Paris. T’y es déjà allé?

– Presque toutes les semaines! Mon frère a un grand condo en plein centre. Et toi?

– Jamais! Ton frère, y bosse pas chez Novartis, la société notoirement éthique?

– Uhmm, si, au siège, il est à 1h30 de chez lui en char, en passant par Burlington.

– Il fait quoi, chez Novartis la société notoirement éthique?

– Il bosse au service juridique. Mais pourquoi tu rajoutes à chaque fois la société notoirement éthique ? J’ai loupé un truc drôle?

– Euh, non, c’est comme si une voix intérieure me disait de le dire. Ça te le fait pas parfois? Tu crois pas que quelque chose, ailleurs, dicte nos actions et nos pensées?

– Uhmm, tu m’inquiètes, parfois, Robert… Tu as lu la brochure?

– Oui, c’est le gros Dédé du service restauration qui a écrit la partie statistique.

– Pourquoi le gros Dédé et pas nous?

– Le patron a dit qu’au collège, c’était le Gretzky des maths. Après il a eu des problèmes personnels et il a fini aux cuisines…

– J’ai entendu ça, triste histoire. C’est fou, toujours l’eau!

– Mouais, tu crois pas que les médecins vont pas se rendre compte que c’est le gros Dédé qui a fait les stats entre deux muffins aux bleuets?

– Bah, ce sont des gastros, pas des neuros. C’est quoi le F?

– Le F?

– Le F de SNFGE, en général, c’est plutôt un C. S Société, C canadienne…

– Uhmm, tu réfléchis trop, le patron y dit toujours qu’un bon commercial, ça doit pas trop réfléchir. Réfléchir, c’est déjà désobéir. C’est quand même bizarre toute cette eau, tu vois pas qu’on s’est trompés et qu’on a pris un vol pour Paris, Yukon!

– T’es trop con, et puis il n’y a pas tant d’eau entre nous et le Yukon. A mari usque ad mare, comme on dit vulgairement.

Ô Canada

– F comme France… Y-a pas un Paris en France?

– Crisss de Calice!

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Pour ceux qui ne comprennent rien, le début de l’histoire est .


Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

2 thoughts on “Diarrhée et éthique, le dialogue presque imaginaire”

  1. Excellent!
    Wayne Gretzki, c’est effectivement un peu Mozart, ici. reconverti, il a quelques vignes dans la peninsule de Niagara, et son restaurant à Toronto ne désemplit pas!
    Bon, je repars manger un muffin aux bleuets de chez Tim Horton!

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s