Soupe de sorcière

Elle arrive vers ses 90 ans et m’est adressée pour un bilan cardiovasculaire car ses jambes se dérobent sans aucun malaise, ce qui la fait tomber dans la rue.

Comme antécédent: HTA, probablement fibrillation auriculaire et grosse dépression début des années 90, dont elle n’est jamais totalement sortie.

Traitement actuel:

  • Atarax 100®
  • Ludiomil 25®
  • Stilnox 10®
  • Xanax 0.25®
  • Seroplex 5®
  • Lamaline®
  • Aprovel 150®
  • Kardégic 75®
  • Crestor 5®
  • Hémigoxine 0.25®
  • Serecor 300®
  • Vastarel 35®
  • Pantoprazole 40®
  • Myolastan 50®
  • Calcium 500®
  • Forlax®
  • Zondar®

Mon bilan est parfait, et n’explique donc pas ses chutes qui ne m’évoquaient de toute façon rien de bien cardiaque ou vasculaire.

J’ai arrêté l’hémigoxine® dont l’association avec le Serecor® est assez exotique (risque de torsades).

Surtout, mon petit doigt m’a susurré une cause iatrogène pour ses symptômes.

J’ai donc suggéré d’élaguer largement cette ordonnance. Mais la patiente qui est très alerte tient beaucoup à tous ses comprimés, et je pense qu’il va être difficile de le lui faire accepter.

Je regrette maintenant de ne pas avoir barré le Vastarel® et le Crestor®, mais j’ai essayé de concentrer mes explications sur le pléthorique traitement psychotrope.

Servir une telle soupe à une dame de 90 ans, ça me semble inouï.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

23 thoughts on “Soupe de sorcière”

  1. Après un tel cocktail (tu m’étonnes qu’elle a besoin de pantoprazole !), il est probable qu’elle est bien incapable d’avaler quoi que ce soit d’autre !
    Si en plus elle vit seule et n’a plus guère envie de cuisiner, je chercherais la cause dans un défaut d’alimentation…
    C’est le genre d’ordonnance que l’on présente aux étudiants comme l’exemple typique de ce qu’il ne faut pas faire et pourtant il y a des confrères que cela continue de ne pas choquer ^^

  2. oups!… c’est pas gagné pour la sevrer cette petite dame!
    moi j’en ai 2 ou 3 comme ça des patientes (je plaide non-coupable, j’ai « hérité » d’elles avec leur traitement) et bien j’ai tout essayé et j’ai fini par jeter l’éponge à la demande de leur entourage qui vivait un enfer chaque fois que j’essayais d’arrêter un médicament (moi aussi d’ailleurs). Avec ton « autorité » de cardiologue tu aurais effectivement pu virer le crestor® et le vastarel®, quoique tout le monde sait que le cholestérol ça tue (probablement un confrère bien intentionné lui a dit que c’était un traitement à vie) alors si on arrête un traitement à vie, on meurt, c’est l’évidence même! Et puis le Vastarel® c’est bon pour la circulation cérébrale, ou alors pour les acouphènes, « d’ailleurs c’est l’otorino qui me l’a prescrit, vous voulez me rendre sourde Dr? et si j’ai des bourdonnements je ne peux pas dormir, et puis il me faut mon Stilnox® hein, sinon à 4h du matin je me réveille, et sans mon petit Xanax® je ne peux pas m’endormir ». Essayez le sevrage des benzo à 90 balais…elles pleurent, elles se fâchent, faut pas oublier qu’elles ont 90 ans d’expérience pour savoir comment de te faire tourner en bourrique, toi, leurs enfants, petits enfants etc… jusqu’a la 7º génération s’il le faut (les hommes il préfèrent le petit alcool local… du moins dans cette tranche d’âge). A part créer des centres de désintoxications, je ne vois pas. Moi je verrais bien des centres de jours avec cours de relaxation et tout… et salle de shoot attenante pour les vrais accros!
    Bon en se donnant beaucoup de mal, on arrive à supprimer les associations les plus dangereuses.
    Un dernier point: sûrement que PERSONNE ne lui a prescrit tout ça à la fois, elle a dû collectionner les prescriptions de différents médecins ,ou additionner les traitements au lieu de changer. Pleurer chez son Pharmacien parce que elle a perdu ou oublié son ordonnance , et avec ses mauvaises jambes retourner chez le Dr, ou à la maison…Vous voyez bien Dr. j’oublie tout sans mon petit comprimé rouge c’est pire!
    Et parfois il faut un interrogatoire policier pour avoir la liste complète des médicaments, voire une perquisition dans l’armoire à Pharmacie, sans oublier le tiroir de la table de nuit! (d’ailleurs ça ne m’étonnerait pas qu’elle prenne un peu de Neocodion® quand elle tousse ta malade).

  3. Je rejoins les commentaires précédents. Bonjour le cocktail molotov, mais pour faire arrêter bonjour la galère. Le pire de l’ordonnance c’est la liste des psychotropes et c’est précisément ce qui est le plus difficile à faire diminuer…….. les hauts cris à chaque fois « mais sans mon stilnox docteur je peux PAS dormir, c’est AFFREUX »….. rha bon allez c’est samedi midi, je laisse tomber.

  4. La dame arrive encore à consulter avec tout ça alors qu’elle ne devrait même plus savoir comment elle s’appelle! C’est une force de la nature et on la remercie de soutenir aussi fidèlement les parts de marché de nos amis industriels par ces temps de crise économique!
    La visite médicale peut être fière de la qualité de sa FMC!
    Quelle idée de penser à l’arrêt du CRESTOR! On ne t’a pas expliqué que tout le monde devrait être sous CRESTOR? Enfin … Heureusement que tu as oublié de lui supprimer! C’est d’ailleurs sûrement pour ça qu’elle n’est pas morte!!!! Je te rappelle que cette molécule miraculeuse baisse la mortalité totale! C’est forcément bon pour tout le monde! La VM ne te l’a pas expliqué?

    Toute plaisanterie mise à part, je constate que si l’analyse de l’ordonnance en ligne avec la BCB ressemble un peu à un sapin de noël, la rubrique « redondance » reste verte!!! Je me suis permis de mettre un peu d’insuffisance rénale dans le profil patient.

  5. j’oubliais… heureusement les malades de ce type ne prennent pas TOUT, TOUS les jours. Souvent ils aiment bien faire leur petite cuisine.
    Sérieusement je pense que c’est comme ça qu’ils résistent.

  6. Le plus « rigolo » avec les psychotropes, c’est qu ils sont generalement prescrits a dose infrantherapeutique, mais en association, histoire de maximiser les effets indésirables sans avoir aucun bénefice. C’est le cas ici pour les antidepresseurs, c’est parfois le cas pour des benzos (deux en même temps, a minidoses).
    Bon courage à vous deux!

  7. Grand adepte de la revue Prescrire, de toutes les infos médicales/pharmaceutiques totalement indépendantes et du fameux « primum non nocere », je me sens bien souvent inutile face à ce type de patient. On connait la pharmaco, les indications, effets indésirables potentiels, les nombreuses intéractions médicamenteuses, etc …, on connait les aberrations de prescription de certaines molécules (la trimétazidine ici par exemple …) et dans mon métier je ne peux presque rien y faire.

    Etre pharmacien et délivrer ce type « soupe » me désole. Une bonne intéraction type « association déconseillée » (la contre-indication absolue c’est encore mieux pour ne pas délivrer mais c’est plutôt rare …) permet de discuter avec le (les) prescripteur(s). Sans grand résultat bien souvent, malheureusement …

    Je ne perds pas (encore) le courage à informer du mieux possible tous les patients.

    Mais au final, une grande frustration dans mon métier.

    1. @Tonton:
      Où en est-on du dossier pharmaceutique qui permet de connaître les médicaments délivrés les 3 derniers mois me semble-t-il? Ce dossier est accessible avec la carte vitale la carte CPS et une connexion internet je crois.
      Les médecins n’y ont pas accès me semble-t-il et c’est regrettable.
      Je me souviens d’un patient récent vu en post IDM. Il était traité au long cours par ACEBUTOLOL et NEFEDIPINE pour une HTA on imagine. Lors de son hospitalisation à l’occasion de son IDM il est mis sous CARDENSIEL et LERCAN (entre autres).
      Il rentre chez lui et prend les médicaments du post IDM délivrés et les médicaments qu’il prenait avant pour son HTA…. Pour le patient logiquement il n’avait pas de raison d’arrêter son traitement pour la tension malgré son infarctus et les nouveaux traitements prescrits…. logique non?
      La plupart des patients poseront la question et les médecins aussi mais peut être pas toujours….
      C’est au cours d’une séance d’éducation thérapeutique boîtes sur la table qu’on s’ est aperçu qu’il prenait tout en même temps…. tout en allant bien je vous rassure!!!
      Si le dossier pharmaceutique était de consultation obligatoire à l’occasion d’une prescription ou en hospitalisation de même qu’en officine à l’occasion d’une dispensation, chacun à son niveau pourrait refaire le point avec le patient sur les traitements à interrompre et ceux encore d’actualité et éventuellement interrogé le(s) prescripteur(s).
      On n’en est pas encore là malheureusement, mais ne le faudra-t-il pas?

  8. Enoyez-la moi, je vais la soigner aux petits oignons🙂
    Je lui conserve le sérecor ( Donné par le grand Lawrence), le kardégic et le forlax, car le transit à cet âge est très important.

  9. En lisant ces commentaires, j’ai l’impression que le(s) patient(s) avec X médicaments à prendre en demande. Est-ce vraiment la faute au malade en avoir tant de médicaments ou au(x) médecin(s) prescripteur(s) qui ne se s’informent mutuellement des traitement en cours et/ou mis en route? Parfois, je crois qu’un médecin écoute et prend son ordonnance pour prescrire seulement pour se « débarrasser » du malade, ne pas l’écouter plus que nécessaire (par exemple: un somnifère pour dormir sans demander ou chercher la cause du trouble) . Heureusement pas tous les médecins sont ainsi, mais assez.

    @Tonton: en cas de nouveau médicament, je parle toujours avec le pharmacien, car le médecin ne fait pas forcement attention ou ne pense plus à un traitement en cours. En France, je suis toujours étonnée des 2 ou 3 sacs de médicaments, pour le mois, avec lesquels sortent quelques personnes de la pharmacie.

    Bonne soirée

    1. C’est une très bonne remarque…
      Pour obtenir une ordonnance comme celle-çi, il faut être deux: le médecin et le patient (trois si on compte le pharmacien).
      Les patients ont tendance à aimer les médicaments, et ça tombe bien, en France, on a tendance à en prescrire…

      1. Pas qu’en France, en Allemagne aussi mais la surveillance des caisses d’assurance de maladie (dans les 220 actuellement) est plus grande. Certaines personnes s’attendre à une ordonnance, comme si médicament = bonne santé.
        Parfois, je me demande si « l’école américaine » avec leur comprimé de ci et de cela pour rester en bonne forme, en bonne santé n’a pas déjà atteint l’Europe? L’Allemagne sûrement, vu la Parapharmacie avec les suppléments de ceci et de cela, même les infusion sont enrichies au magnésium ou au calcium.

        Je pense la question est vaste et la solution pas facile à trouver. Mais bon tant que les gens ne se sentent pas mal (ou plus mal), le médecin seul ne peut rien changer.

        Bonne journée

  10. … complètement d’accord avec tous ces commentaires !!! Ca m’est aussi arrivé d’avoir un patient avec une liste (très) longue d’anti-hypertenseurs et tout au bout de la liste… de l’heptamyl… Enfin bon, je ne sais pas si c vraiment très utile tout ça !

  11. Un beau fichier listant tout ce qui a été prescrit c’est bien mais comment fait le médecin de campagne dans un zone à peine couverte par le réseau?
    Le plus les petits vieux vont détester avoir leur Docteur (second dans l’ordre du grand univers après dieu) sortir un ordinateur (ou « pire » un iphone) pour prescrire.
    Une bonne partie de cette population préfère déjà un médecin qui « connait tout par coeur » plutôt qu’un médecin « qui a besoin de regarder dans ses livres ». Ils ont été élevé dans le culte du par coeur à l’école à une époque ou l’information était difficile d’accès : On ne peut les « déprogrammer ».

    Bon par contre le pharmacien…il a quoi sur son écran (souvent caché sous le contoir (pour ne pas faire peur aux petits vieux?)). Il devrait avoir la liste de tout ce qui a été prescrit depuis N mois. Cette liste ne devrait PAS être une chose qu’il PEUT consulter mais un truc qu’il DOIT consulter (ou même que ça sorte automatiquement).

  12. OMG… mais qu’est-ce qu’ils ont tous à mettre plusieurs psychotropes à n’importe quelle dose, surtout chez les ptits vieux… et après on dit que les antidépresseurs ce n’est pas efficace…

  13. c’est en train de se mettre en place, la connexion internet carte sécu+CPS pour accéder au dossier plus complet que via le web seul; pour les médecins. Enfin, je dis ça mais pour l’instant chaque fois que j’ai essayé, le serveur de la sécu ne marchait pas…

  14. oui mais quand on trouve qu’on en prend de trop aucun toubib ne veut réduire ! le généraliste dit dit ha non pas celui là c’est le cardio ou la néphro qui l’a prescrit, le cardio dit non je ne peux c’est la nephro ou le Mg qui l’a prescrit et la nephro dit la même chose ! résultat une soupe de comprimés à avaler tous les matins soit disant pour rester en vie et tout le monde se moque de leurs effets secondaires …

    1. @mnl: C’est vrai, j’ai eu cette réponse par rapport à deux médicaments. Mon MG ne voulait pas arrêter puisque pas le prescripteur initial, le prescripteur initial non plus alors j’ai mis un terme tout seul (j’ai informé mon MG de ce que fais – il a pris note mais ne voulait pas se mêler). Je me sens aussi bien sans qu’avec. Parfois, il faut se rebeller en tant que patient si on veut rester en forme.
      Bon dimanche

  15. Cela concerne bien évidement la gentille mamie qui à mon avis n’est plus de ce monde !! Au vue de la date 2010 quoi que !!!

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s