Le rat crevé

Quelquefois les patients ne sentent pas bon, mais alors là…

C’était un subtil mélange de tabac à rouler froid et de sous-vêtements/chaussettes qui n’ont pas vu d’eau depuis leur tissage, impression confirmée par la couleur de ces derniers et surtout les traces laissées sur les draps d’examen. J’avais déjà vu des gens pas propres, mais des traces, jamais.

Comme à chaque fois, je me demande comment une odeur corporelle peut arriver à piquer les yeux (peut-être le tabac?), et je crains de façon parfaitement irrationnelle que quelqu’un rentre dans la pièce avec une flamme et nous fasse tous sauter.

Noooon, attention au grisou!, aurait pu hurler Jacques Lantier, le personnage de Zola, pas le chanteur.

Le généraliste, pourtant pas un ennemi mortel, m’a adressé le patients pour un body doppler: troncs supra-aortiques, coeur, aorte et artères des membres inférieurs.

Je l’ai haï et je me suis demandé ce que j’avais bien pu lui faire pour mériter cela.

Puis je me suis dit que l’accès aux soins était un droit, contrairement à l’accès au savon et à la lessive.

Ce sont les seuls moments ou je me dis que notre métier est un sacerdoce, et qu’il faut vraiment avoir envie de le faire. Cela me rappelle aussi à chaque fois un vieux cousin médecin militaire,  qui, quand j’étais bien plus jeune m’avait dit dans son gros rire tonitruant si caractéristique que si je voulais faire médecine, il fallait que j’accepte de mettre les mains dans la merde. cette perspective ne m’a jamais trop emballé, c’est pour cela que j’ai fait cardio. Mais parfois, l’odeur me rattrape quand même.

Si vous ne vous sentez pas bien, faites-vous sentir par quelqu’un d’autre, disait Francis Blanche, c’est tellement vrai dans ce cas précis. 

Comme assez souvent, il s’agit d’un patient de psychiatrie, désocialisé.

Je ne me suis pas attardé à mesurer l’épaisseur intima-media (déjà qu’en temps normal…), et heureusement pour moi il n’avait pas de lésion nécessitant d’analyse méticuleuse.

A la fin, j’ai tout ouvert, pulvérisé du « senbon », comme on dit ici, et fait patienter les pauvres patients d’après.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

11 thoughts on “Le rat crevé”

  1. A t’il réglé la consultation ? je demande cela pour savoir si, comme dit le proverbe ‘L’argent n’a pas d’odeur’ et si ses espèces échappaient par miracle à la puanteur ambiante !

  2. Je viens ici bien souvent en sous-marin ne laissant que rarement des commentaires , mais là ce soir je souris en lisant cette note : je les connais tellement ces gestes du « psshhiitttt » de « senbon » après certains patients, l’ouverture de toutes les fenêtres, porte-fenêtres, vélux … après la sortie du patient (cela me démange parfois de le faire en sa présence, mais bon ….. diplomatie oblige ….) ; des patients, je tiens à le préciser, ne relevant pas forcément du domaine de la psychiatrie !!!
    PS : je travaille dans un cabinet dentaire

  3. Et dans la salle d’attente vous croyez que c’est mieux? La situation décrite par vous, je l#ai vu plusieurs fois chez mon ancien médecin qui a eu la malchance en avoir trois dans le cabinet, le malade accompagné de deux autres avec les même odeurs corporels… heureusement qu’il y a eu une fenêtre, j’étais le malade suivant et mon nez en souffrait encore. Je ne pensait pas que le spécialiste subisse le même sort.

    Aujourd’hui, à la poste en France, j’ai eu une personne devant moi qui sentait pas la rose non plus. J’avoue c’est un des rare avantage de vivre en Allemagne: les gens ne sentent pas autant!

    Parfois, on se demande si le mot déodorant, savon et eau est parvenu à certains, et pas forcément des gens d’un milieu sociaux-économique difficile. Je mets un point d’honneur de me laver à nouveau avant consulter le médecin, ainsi d’autres vêtements.

    Bonne soirée

  4. Waaa quel à propos! encore aujourd’hui j’ai eu un patient un peu dans ce style, ce qui a valu une remarque de la part d’une personne (non soignant) qui travaille dans le centre où je consulte : « il doit être mort et il le sait pas encore ».
    Ben c’est dingue, moi qui pulvérise aussi du désodorisant et qui ouvre les fenêtres, et qui fait la consult’ en apnée…. ça m’a énervée que quelqu’un non soignant fasse la remarque. Quelqu’un qui ne prendra pas le temps de déshabiller le patient malgré l’odeur, qui ne s’en occupera pas, et qui fera quand même la remarque, gratuite….
    C’est bête, hein….

  5. Moi, aujourd’hui, j’ai eu le vicieux crados : connaissant « l’animal » (que je n’ai toujours pas réussi à identifier l’espèce à l’odeur) pour le suivre régulièrement, j’avais ouvert la fenêtre AVANT de le prendre en consultation… Quelques inspirations profondes comme dans le grand bleu avant de plonger pour préparer cette consultation mi-apnée mi-respiration-par-la-bouche… J’appréciais la petite brise pure qui venait de la fenêtre lorsque je m’asseyais face à mon ennemi, pardon, patient… Et là, il se lève et me dit en fermant la fenêtre « il fait un peu frais là, je ferme si vous le permettais »… Difficile de répondre non, je ne le permets pas… La bonne nouvelle, c’est qu’il doit revenir pendant mes congés, c’est donc mon collègue qui le verra et le reniflera la prochaine fois…😉

  6. chez moi c’est un peu comme le dentiste : le type qui se brosse les dents à l’ail de bon matin.
    une fois j’ai eu une famille de « groseille » caricaturaux qui a imprégné mon cabinet d’effluves fortes . et juste après un couple super classe monsieur vouvoyant madame et vice versa. au moment de signer son chèque , (alors que l’odeur des précédents planait toujours, ) avec une dignité inimitable il a sorti un monocle…deux mondes…

  7. … eh oui !! Bienvenue dans mon quotidien !! Infirmière depuis un peu de temps maintenant (environ 7 ans), c à nous, avec les aides-soignantes, d’aider ou de faire à la place de ceux qui ne peuvent plus, ces soins d’hygiène si importants ! C vrai que souvent, l’air de la chambre sent bien meilleur après les soins plutôt qu’avant… Mieux vaut ne pas avoir un nez trop délicat pour faire ces métiers là !

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s