2 thoughts on “BWV 1007, prélude”

  1. Très belle, et très douce interprétation
    Je reste marqué et attaché, maintenant à jamais sans doute, à l’interprétation de Pablo Casals des années 50 : plus d’attaque et de vigueur. Peut être un peu espagnole et, paradoxalement, plus près de l’idée que je me fais du monde de JSB

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s