Impressive, most Impressive

Aujourd’hui et demain se déroule l’audition de la FDA sur l’Avandia® (rosiglitazone).

Vous pouvez la suivre en direct sur le site internet de CNN ou sur Twitter (#Avandia).


Le débat est technique, mais je le trouve très impressionnant sous bien des angles.

Tout d’abord, ce sont les meilleurs experts du monde qui s’écharpent en direct. On peut bien penser ce que l’on veut des experts, mais quand Steve Nissen est dans la salle et alimente le débat sur la rosiglitazone, celui-ci ne peut pas être médiocre. Le niveau est énorme et il n’y a pas de langue de bois. L’intelligence nait de ce genre de confrontations, malheureusement soit trop rares, soit à la diffusion trop restreinte.

Les enjeux financiers et sanitaires sont gigantesques, ce qui explique probablement pourquoi CNN le retransmet en direct.

Je trouve cette idée merveilleuse.

Primo car un tel débat ne peut que rendre meilleur l’auditeur et notamment aiguiser son sens critique. Secundo, la diffusion de ces réunions qui se font le plus souvent à huis-clos affute les participants qui n’ont pas d’autre option que d’être brillants, sans fard ni artifice.

On monte sur le ring et on donne tout en laissant titres et oripeaux au vestiaire. On donne des coups et on en prend, mais dans les deux cas on devient meilleur et on apprend à l’auditeur mieux que n’importe quel TP/TD/cours magistral /EPU ne pourrait le faire.

On lui apprend l’intelligence.

Je rêve que de telles auditions qui se tiennent à l’Afssaps/HAS/EMA soient retransmises.

Mais le fossé culturel me semble tellement immense.

Ici, envisager de se remettre en question publiquement n’est même pas imaginable.

Pourtant, les conséquences d’un tel système de pensée indolent sont visibles tous les jours.

J’écoute Steve (Nissen), puis je lis ça, et je pleure de rire ou d’apitoiement, selon l’humeur du jour.

Par ailleurs, dans ce cas particulier, la transparence permise par la retransmission de cette audition me paraît avoir un rôle réellement positif, notamment sur la compréhension de phénomènes complexes qui découle de l’analyse d’un tel débat. J’oppose cette « transparence intelligente » au rôle habituel de flicage à laquelle ceux qui lavent plus blanc que blanc la cantonnent habituellement.

Enfin, mais c’est presque secondaire, et je ne suis pas objectif (je n’ai jamais aimé cette molécule), mais la rosiglitazone me semble bien proche du KO.

D’un autre côté, cela fait des années qu’elle flirte avec la ligne rouge…

Il y a des alternatives bien plus sûres, voire bénéfiques. Je ne regretterais donc pas sa disparition.