Cher ami…

« Cher confrère,

à la demande du service d’hépato-gastro-entérologie, je viens de voir Mme XX que vous avez vu il y a 3 mois en consultation. A l’époque, vous n’aviez trouvé aucune anomalie à son échographie cardiaque.

Malheureusement, elle a développé une sténose aortique calcifiée moyennement serrée et un anévrysme de l’aorte thoracique au segment I de 54 mm de plus grand diamètre.

Devant l’extrême évolutivité de sa pathologie, je me suis permis de la confier rapidement à un chirurgien cardiaque.

Je pense même que nous pourrions publier conjointement avec l’équipe médico-chirurgicale du CHU un tel cas clinique  dans une grande revue anglophone.

Je ne manquerais pas de vous tenir au courant de son évolution.

Bien confraternellement« 




« Cher ami,

je viens de voir en consultation Mme XX que vous avez vu il y a peu, et pour laquelle vous avez été rassurant.

En fait, elle présente une sténose aortique calcifiée moyennement serrée et surtout un anévrysme de 54 mm de l’aorte thoracique, tous deux parfaitement identifiés en échographie simple par un P2 en stage infirmier qui assistait par hasard à l’examen.

Je la confie donc logiquement rapidement au chirurgien cardiaque.

Je ne manquerais pas de vous tenir au courant de son évolution.

Cordialement« 




« Cher ami,

vous trouverez çi-joint le compte-rendu opératoire de Mme XX que vous avez vu récemment et pour laquelle vous avez été pourtant rassurant.

Mme XX a exprimé le souhait légitime d’être suivie au CHU. Pourriez-vous demander à Madame votre secrétaire d’effectuer les démarches afin de faire transférer son dossier.

Bises« 




Toujours difficile de choisir le ton juste dans un courrier médical, surtout si le destinataire est un sombre con. Et surtout si il s’est planté et que l’on qu’une seule envie, celle de planter…les banderilles.

J’ai fait sobre, je n’ai rien écrit, comme nous le faisons tous.

Tant pis pour le « parangonnage » si cher à la certification, mais tant mieux pour les relations confraternelles qui deviendraient vite, sinon, Verdun 1916.

Photobucket

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

4 thoughts on “Cher ami…”

  1. C’est en effet toujours compliqué d’être politiquement correct face à quelqu’un incompétent… surtout si ce n’est pas une attitude « exceptionnelle » !

    Compassion🙂

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s