Des portions individuelles

Un article récent du NYT discute de la notion très subjective de la « portion individuelle » utilisée sur les emballages d’aliments pour indiquer au consommateur américain des données nutritionnelles.

Leur valeur a été définie dans les années 90, sur des données des années 70-80.

Autrement dit, la quantité représentée par une portion individuelle est largement sous-estimée.

Ce qui arrange bien les industriels.

D’un autre côté, l’augmenter reviendrait à cautionner la sur-alimentation…

La FDA va néanmoins s’atteler à corriger cela pour augmenter la lisibilité des informations nutritionnelles afin d’enrayer l’obésité galopante (définition OMS, si IMC≥30) qui sévit aux EU.

Depuis quelques temps, ces données effrayantes, issues du CDC, sur l’évolution du diabète et de l’obésité entre 1985 et 2008 circulent sur la toile.

Photobucket

En France, un rapport de février 2007 de l’Insee donnait ces chiffres (selon la même définition de l’OMS):

Photobucket


°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

One Bowl = 2 Servings. F.D.A. May Fix That. By William Neuman. The New York Times. Published: February 6, 2010