Damien Hirst et les pilules

Hier, un peu par hasard, je me suis rendu compte que Damien Hirst a créé beaucoup d’œuvres qui traitent de la pilule, du comprimé, de la gélule, quoi.

Je suis pas un grand fan de ses œuvres, mais j’admire néanmoins leur fabrication et le cynisme absolu de l’homme. J’aime bien le Golden Calf qui est une critique du marché de l’art, admirée comme le Veau d’Or par ce même marché. Brillant, mais Piero Manzoni a fait bien plus subtil dans le genre subversif, il me semble….

Revenons à nos pilules.

Je dédie tous ces comprimés à ma Supergélule préférée, même si je préfère là-aussi largement cette œuvre de Justine Cooper

Nous aurions dû être artistes, et pas pharmaciens/médecins, non? (Money for nothing and chicks for free…)

Tomber de haut (2)

Je ne suis pas le seul à être tombé de haut lorsque la révélation de résultats intermédiaires de l’étude ALTITUDE ont conduit à cette réaction des agences de sécurité sanitaire, comme l’Afssaps.

J’avais parlé de ALTITUDE ici, enfin, pour être exact, j’avais mis en parallèle le superbe plan marketing de lancement de l’aliskiren qui s’annonçait être une merveille, toutes les belles choses qui avaient été dites par des experts et la dure confrontation avec des résultats assez inquiétants de cette étude.

Je vous conseille vivement la lecture de ce commentaire très récent sur ce sujet, écrit par quelqu’un qui connaît très bien le sujet. Le texte pose les bonnes questions, notamment celle, cruciale, des critères de jugement des études cliniques sur lesquelles s’appuient les dossiers d’AMM.

Ne doit-on pas exiger dorénavant d’avoir au moins une étude de morbi-mortalité bien conduite dans le dossier d’AMM d’une molécule ayant pour but annoncé de diminuer cette dernière?

(La réponse paraît évidente, mais des tas de gens se la posent encore sérieusement, quelques-uns répondent même non)

Je pense que tout le monde s’est un peu trop reposé sur le syllogisme « la molécule A améliore le paramètre B, améliorer B permet de diminuer la morbi-mortalité, donc A améliore la morbi-mortalité ». Des tas d’études ont montré que ce raisonnement a des failles. En cardiologie, CAST en est l’exemple le plus connu.

Bon, ça c’était pour faire le sérieux, maintenant, je vais vous montrer comment pirater le site de « Réalités Cardiologiques« .

On ne rigole pas, s’il vous plaît!

Vous allez voir, c’est digne des Anonymous.

Imaginons que je souhaite lire l’article « Evaluation de l’ischémie myocardique par l’échographie de stress« . 

Pour le lire, il faut s’inscrire au site puis souscrire à l’offre « Premium gratuite » (??) en donnant, pour les médecins par exemple, son numéro d’ordre.

Mais il y a bien plus rapide et bien plus simple.

Vous tapez Evaluation de l’ischémie myocardique par l’échographie de stress dans Google et vous obtenez cela:

L’occurrence numéro 3 est le fichier PDF de l’article.

Bisous, 😉

Ça marche aussi pour le groupe Consensus.

Mouhahahahahaha.