Damien Hirst et les pilules

Hier, un peu par hasard, je me suis rendu compte que Damien Hirst a créé beaucoup d’œuvres qui traitent de la pilule, du comprimé, de la gélule, quoi.

Je suis pas un grand fan de ses œuvres, mais j’admire néanmoins leur fabrication et le cynisme absolu de l’homme. J’aime bien le Golden Calf qui est une critique du marché de l’art, admirée comme le Veau d’Or par ce même marché. Brillant, mais Piero Manzoni a fait bien plus subtil dans le genre subversif, il me semble….

Revenons à nos pilules.

Je dédie tous ces comprimés à ma Supergélule préférée, même si je préfère là-aussi largement cette œuvre de Justine Cooper

Nous aurions dû être artistes, et pas pharmaciens/médecins, non? (Money for nothing and chicks for free…)

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

3 thoughts on “Damien Hirst et les pilules”

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s