La SNCF, ces grands geeks…

Parfois, la SNCF est désarçonnante de modernité, voire même de geekitude. Tout cela contraste avec ses rouages qui sont parfois incroyablement archaïques (une belle-famille de cheminots!).

J’adore le billet virtuel, appelé de façon très originale e-billet. Il s’agit d’un code QR situé au dos d’une carte grand voyageur ou qui s’affiche directement sur son iPhone grâce à l’application iDTGV. Je n’utilise pas cette application, mais la description parle aussi de la possibilité d’un chat avec d’autres voyageurs du même train. Quelqu’un a essayé?

J’avoue que la première utilisation du e-billet est assez anxiogène, et si le lecteur du contrôleur ne marchait pas? La dématérialisation des choses enlève une part de certitude. Heureusement, depuis que je l’utilise, aucun souci. La veille du départ, la SNCF nous envoie un SMS de confirmation avec les données essentielles du voyage.

J’utilise SNCF Direct qui permet de visualiser sur son mobile les infos annoncées en gare sur les panneaux électroniques. Pratique quand on n’est pas encore arrivé à la gare, qu’on est un peu juste et que l’on souhaite connaitre par anticipation son quai, j’en ai fait l’expérience. On peut aussi déclencher une alerte dès que le quai est annoncé. En pratique, l’alerte survient après l’annonce en gare, elle n’est donc que de peu d’utilité. Si vous ne savez pas où se trouve votre gare, l’application peut vous y conduire en utilisant l’application native Google Map.

L’application voyages-sncf.com ne me servait pas beaucoup jusqu’à sa mise à jour de début décembre. Ses fonctionnalités ont alors englobé celles du compagnon, dont je me servais beaucoup et qui devrait à terme disparaître. Maintenant, on peut presque tout faire avec cette application: acheter un billet, l’échanger, consulter ses détails, les incidents éventuels, programmer une alarme pour l’annonce du quai (toujours avec le même bémol que supra). On peut aussi « partager » son billet, clamer au monde des réseaux sociaux (Facebook et Twitter) que l’on va se rendre à Trifouillis-les-oies telle date à telle heure. Aucun intérêt, mais c’est rigolo. On peut aussi automatiquement ou non ajouter à son agenda l’ensemble des infos du trajet, pratique en cas d’agenda partagé.

Finalement, peut-être que cela arrivera, il faudrait que la SNCF fusionne toutes ces applications en une seule, en améliorant au passage un peu l’ergonomie, et tout serait parfait dans un monde de geeks.

Peu après avoir eu l’idée de cette note, je suis tombé sur ce titre du Canard de la semaine:

Aucun rapport, mais la coïncidence est drôle..

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

3 thoughts on “La SNCF, ces grands geeks…”

  1. « On peut aussi “partager” son billet, clamer au monde des réseaux sociaux (Facebook et Twitter) que l’on va se rendre à Trifouillis-les-oies telle date à telle heure. » super plan pour prévenir les cambrioleurs que la voie est libre …

  2. Merci pour ce billet, je m’étais fait la même réflexion sur le nombre d’appli différentes que la sncf a mis en place : SNCF direct, horaires / résa, compagnon, idtgv… J’ai téléchargé cette dernière pour un retour de Toulouse, malheureusement le contrôleur n’est pas passé. C’était pourtant la première fois que j’utilisais la version dématerialisée… La prochaine fois ?

    Et en passant, très bonne année à toi !

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s