Vous avez reçu une lettre anonyme

J’ai reçu récemment une lettre anonyme, la voici:

Bon, enfin, elle n’est pas non plus à vraiment parler anonyme puisque l’en-tête de l’enveloppe en papier recyclé à grosses fibres, et le tampon rouge identifient bien l’envoyeur, la CPAM de Plan-de-Cuques (oui, ça existe, on ne rigole pas).

Par contre, la missive est rédigée sur papier blanc, aucun nom, aucun numéro de téléphone à contacter.

Je me dis, facile, vous avez essayé de me décourager, mais le numéro de téléphone est sur internet.

Et bien non, même sur Ameli, même sur l’espace Pro on ne peut obtenir que le numéro de la CPAM centrale, chemin Joseph Aiguier (04 91 41 56 74), ou un numéro destiné au public, le 3646.

Non merci, moi, je veux simplement appeler Plan-de-Cuques…

J’appelle le 3646, et j’obtiens très rapidement le numéro du standard…qui ne répond jamais!

J’essaye un numéro général, mais réservé aux professionnels, que m’a donné la dame du 3646.

Au bout de 10 minutes de Patientez, votre appel est le prochain qui sera traité en boucle, je tombe sur un Monsieur avec un fort accent marseillo-montpellierain qui a un peu l’air de tomber d’un endroit indéfini (comme son accent). Il est néanmoins sympathique et me confirme que le numéro du standard n’est plus le bon. Il prend mes coordonnées et me dit qu’il va envoyer un « mail interne » et que Plan-de-Cuques me recontactera dans les 48 heures. La sueur coule entre mes omoplates, mais soit.

Le lendemain après midi, soit 36 heures après avoir souhaité téléphoner au standard de ma CPAM, toujours pas de nouvelles.Comme je viens juste de recevoir au courrier une nouvelle lettre anonyme de la CPAM, je rappelle le Monsieur tombé du ciel, que j’obtiens après encore 10 minutes de Patientez, votre appel est le prochain qui sera traité. En fait, il doit être seul à répondre pour toutes les Bouches-du-Rhône, cela expliquerait des tas de choses. Il est bien embêté, et ça se sent, mais comme j’ai une chance incroyable, il vient juste d’avoir le bon numéro qui marche!

Je m’empresse d’appeler et je tombe enfin sur Plan-de-Cuques! Qui plus est, la dame est charmante, même si elle n’apporte pas de solution à mon problème. Elle me donne son nom, j’ai un contact dans Fort Boyard, je suis sauvé.

Je suis heureux.

(néanmoins, je ne vous donnerai ni le nom, ni le numéro)

Comme la CPAM (celle de Plan-de-Cuques n’étant probablement pas une exception) souhaite de toute évidence dissuader tout professionnel de santé de contacter un de ses agents pour clarifier un problème, je souhaite apporter ma (modeste) contribution en proposant la trame suivante pour signifier les rejets de remboursements:

CPAMplandecuques