Comme c’est étrange…

Dans le PLoS One d’il y a deux jours, on trouve un papier qui montre que depuis que le JAMA exige une analyse statistique indépendante pour les articles financés par l’industrie, ce dernier en publie moins. Alors que dans le même temps, le Lancet et le NEJM en publient plus.

Les auteurs ne vont malheureusement pas bien plus loin, car ils ne connaissent ni l’évolution du nombre d’articles financés par l’industrie, soumis au JAMA, ni même leur taux d’acceptation.

Mais la constatation est intéressante.

L’industrie serait-elle allergique à l’analyse statistique indépendante, ou est-ce  que cette dernière diminue indifféremment le taux d’acceptation des articles?

Le mystère reste entier.

Regardons toutefois cette vidéo qui éclaire singulièrement ce problème délicat:

Décryptage façon Arrêt sur Images: le chanteur à la gueule de truand, c’est le Lancet, les filles, l’industrie, le type un peu simplet et à l’air honnête sur la banquette arrière qui disparaît définitivement au bout de 30 secondes et ne ramène rien, c’est le JAMA. Moralité: l’honnêteté ne paie pas.

Alternative: le simplet honnête, c’est un statisticien indépendant que le Lancet a eu initialement l’intention d’amener avec lui en virée. La première fille, de l’industrie, lui glisse dans l’oreille de se débarrasser fissa de ce boulet, sinon, ce sera soirée Sudoku chez mamie, sans ses copines. Le Lancet a tenu exactement 30 secondes avant d’éjecter à grands coups de pompes le statisticien dans le fossé et de prendre à la place une statisticienne non-indépendante beaucoup plus bonnarde et qui a tout compris (la brune avec le petit haut noir et la jupe léopard). Moralité: idem.

(RIP Pauly Fuemana)

Pour rester sur le même sujet, les cours de mon DU d’interprétation des essais thérapeutiques a débuté en début de semaine, et le premier article qui nous a été soumis est l’étude HOT, financée par l’industrie et publiée dans le Lancet en 1998.

Avec les cours d’un côté et quelques questions pour nous guider, on réalise vite que les conclusions ne reposent sur rien, ou presque, en tout cas pas sur le niveau de preuve annoncé par les auteurs.

Ça me paraît stupéfiant que ce papier ait été accepté et publié tel quel dans le Lancet.

Même les relecteurs d’Impact Médecine auraient tiqué.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Wager E, Mhaskar R, Warburton S, Djulbegovic B (2010) JAMA Published Fewer Industry-Funded Studies after Introducing a Requirement for Independent Statistical Analysis. PLoS ONE 5(10): e13591. doi:10.1371/journal.pone.0013591

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

9 thoughts on “Comme c’est étrange…”

  1. Mes maitres américains en épidémio m’ont toujours dit tout le mal qu’il fallait penser du Lancet ! j’exagère un peu, certes, et ils avaient un biais certain contre tout ce qui n’était pas Boston puis les US. Mais ils n’avaient pas tort tant les ‘reviewers’ statisticiens du Lancet étaient inexistants ou pas obligatoirement les meilleurs.
    D’ailleurs un papier refusé par le JAMA et le NEJM peut se retrouver dans le Lancet.
    Et avec leurs déclinaisons multiples (Lancet neuro, onco, infectious diseases etc) ils publient même ce qui est insuffisant pour le titre -mère afin de ne pas perdre un auteur.

    le paradoxe c’est que le JAMA, pourtant adossé à l’AMA qui n’est pas une ennemie de l’industrie, a su, sous la férule de Catherine De Angelis devenir la première revue et la plus dure. Le NEJM, en revanche, a subi un turn-over de rédacteurs en chef quand le propriétaire a choisi d’être plus ‘amical’ avec l’industrie.

    Heureusement que cela ne peut pas arriver chez nous !

  2. Ça ne peut pas arriver simplement car nous n’avons pas de revue de haut niveau en médecine. Il faudrait qu’un jour Propublica s’intéresse au financement des revues par l’industrie. J’aimerai voir un classement des revues recevant le plus d’argent en terme de budget publicitaire par l’industrie. Voilà un joli combat en plus de s’attaquer aux conflits d’intérêt des médecins cibler les revues. On pourrait je suis sur avoir un intéressant top 384…

  3. « Même les relecteurs d’Impact Médecine auraient tiqué. »
    Tu es décidément TRES taquin😉

    Quant à l’illustration de ta théorie par le clip « How Bizarre », bien que légèrement sexiste, il fallait y penser et au final elle est très bien vue
    (et en effet RIP Pauly Fuemana)

    1. Tu les connais?
      Sexiste? Tu as probablement un peu raison…
      Promis, pour me faire pardonner, la prochaine fois que j’ai une vidéo où de jeunes hommes se déhanchent en petites tenues, et que ça cadre avec ma note, je te la dédierai spéficiquement!

  4. Je précise pour KYSTE que je faisais du 2ème degré ! J’ai recemment été témoin de la pression subie par un de mes amis, rédacteur intègre et consciencieux, pour qu’il fasse la promo d’un bradycardisant dans sa rubrique. Et la pression venait de son redac’chef qui devait lui-même être sous la pression des gens du marketing: ‘un article et je te prends une page de pub’ !
    Mais, globalement, nos collègues ne semblent pas se poser de questions sur la nature de ce qu’ils lisent et sur l’indépendance ou non des sources.
    Alors …

  5. Fausse manœuvre, je finis, pour certains c’est la page santé du figaro magazine…
    Plus sérieusement concernant le peu d’intérêt des médecins pour les sources et leur indépendance, c’est une question d’éducation. Il faudrait que dans la lecture critique d’articles on apprenne aux étudiants à bien lire les interest conflicts statement. Ce problème ne concerne pas que la médecine mais toutes sources d’informations, c’est pour cela qu’il est capital de protéger les sources…

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s