Alice au pays de la cardiologie merveilleuse

Parfois, le temps d’une consultation, je rentre comme Alice dans un terrier de lapin blanc et après une longue glissade, je me retrouve dans un monde étrange.

« De ce côté-ci, » dit la caisse d’assurance maladie, décrivant un cercle avec sa patte droite,  » demeure un médecin généraliste ; de ce côté-là, » faisant de même avec sa patte gauche,  » demeure un psychiatre. Allez voir celui que vous voudrez, tous deux sont fous. »

« Mais je ne veux pas fréquenter des fous, » fit observer Alice.

« Vous ne pouvez pas vous en défendre, tout le monde est fou ici. Je suis fou, vous êtes folle. »

« Comment savez-vous que je suis folle ?  » dit Alice.

« Vous devez l’être, » dit la caisse d’assurance maladie, « sans cela ne seriez pas venue ici. »

Un homme, la soixantaine, précédé de son ventre, d’une odeur de tabac froid et de son épouse rentre dans la salle d’examen.

Il fume deux paquets par jour et a des douleurs thoraciques de repos et d’effort, de plus en plus fréquentes depuis environ six mois.

Vous savez, les sales douleurs, celles qui oppressent pendant dix minutes, essoufflent, font devenir blanc, pas les gentilles qui piquent en un éclair ou qui fourmillent.

Ah oui, il précise que depuis 3 semaines, il a 17 de tension à son appareil d’automesure.

Vous prenez quoi comme traitement?

Rien, mon médecin généraliste ne me prend jamais la tension.

Et vos douleurs, qu’est-ce qu’il en dit?

Que c’est rien, que ce sont des douleurs intercostales.

« Vous devriez arrêter de fumer, » dit le Médecin généraliste. Il avait considéré Alice pendant quelque temps avec beaucoup de curiosité, et ce fut la première parole qu’il lui adressa.

« Vous devriez apprendre à ne pas faire de remarques sur les gens ; c’est très-grossier, » dit Alice d’un ton sévère.

A ces mots le Médecin généraliste ouvrit de grands yeux ; mais il se contenta de dire : « Pourquoi une angine de poitrine ressemble-t-elle à une névralgie intercostale ? »

Qui vous envoie à moi?

Mon psychiatre, il me trouve régulièrement 17 de tension.

Le psychiatre vous prend la tension?

Ben oui, et je lui ai parlé de mes douleurs et il m’a dit qu’il fallait que j’aille voir un cardiologue.

En disant cela, il me tend une ordonnance à 100% tamponnée par un psychiatre, et qui demande en effet une consultation de cardiologie.

« Avez-vous deviné l’énigme ?  » dit le Médecin généraliste, se tournant de nouveau vers Alice.

« Non, j’y renonce, » répondit Alice ;  » quelle est la réponse ? »

« Je n’en ai pas la moindre idée, » dit le Médecin généraliste.

« Ni moi non plus, » dit le Psychiatre, allez voir un cardiologue.

Alice soupira d’ennui.  » Il me semble que vous pourriez mieux employer le temps, » dit-elle, « et ne pas le gaspiller à proposer des énigmes qui n’ont point de réponses. »

Vous avez eu d’autres problèmes de santé?

Oui, on m’a opéré d’une hernie discale cervicale. C’est le cousin de ma femme, qui est dermatologue qui m’a fait opérer. C’est un très bon dermatologue!

« Alors vous devriez dire ce que vous voulez dire, » continua le Psychiatre.

« C’est ce que je fais, » répliqua vivement Alice.

« Du moins je veux dire ce que je dis; c’est la même chose, n’est-ce pas ? »

« Ce n’est pas du tout la même chose, » dit le Médecin généraliste.  » Vous pourriez alors dire tout aussi bien que: ’Je vois ce que je mange,’ est la même chose que : ’ Je mange ce que je vois.’ »

« Vous pourriez alors dire tout aussi bien, » ajouta le Psychiatre, « que : ’J’aime ce qu’on me donne,’ est la même chose que : ’ On me donne ce que j’aime. »’

« Vous pourriez dire tout aussi bien, » ajouta le Dermatologue, qui paraissait parler tout endormi,  » que : ’Je respire quand je dors,’ est la même chose que: ’Je dors quand je respire. »

« C’est en effet tout un pour vous, » dit le Dermatologue. Sur ce, la conversation tomba et il se fit un silence de quelques minutes. Pendant ce temps, Alice repassa dans son esprit tout ce qu’elle savait au sujet des angines de poitrine et des névralgies intercostales ; ce qui n’était pas grand’ chose.

A l’ECG, il n’y avait rien, ni à l’échographie cardiaque, ni à la mini-épreuve d’effort que je lui ai finalement faite avec beaucoup d’hésitation, en ayant la goutte de sueur au front. Il aura sa coronarographie dans la semaine. Je prédis un tronc gauche, ou tritronculaire, ou….rien.

Comme elle disait cela, elle s’aperçut qu’un des arbres avait une porte par laquelle on pouvait pénétrer à l’intérieur. « Voilà qui est curieux, » pensa-t-elle. « Mais tout est curieux aujourd’hui. Je crois que je ferai bien d’entrer tout de suite. » Elle entra.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

13 thoughts on “Alice au pays de la cardiologie merveilleuse”

  1. Aussi curieux que cela puisse paraître, les Psychiatres vont devoir prendre la tension, peser leurs patient, mesurer l’IMC et contrôler le bilan lipidique.

    La cause ?

    Les AP2G (anti psychotiques de deuxième génération) qui, certes donnent beaucoup moins de dyskinésies et de syndromes extra parkinsonniens, mais qui font prendre beaucoup de poids.

  2. BONJOUR JE SUIS DÉLÉGUÉ MÉDICAL CHEZ NOVARTIS
    JE FAIS LA PROMOTION D’EXFORGE ET DIOVAN ET CODIOVAN
    J AIMERAI DISCUTER AVEC VOUS SUR DIFFÉRENTS SUJETS
    POURRIEZ VOUS ME CONTACTER PAR MAIL SUR MON ADRESSE
    MERCI
    BIEN A VOUS

  3. Mouahaha le commentaire de Berrahou ! (pardon je n’ai pas pu m’en empêcher)
    Très chouette article mais carrément effrayant …
    Petite question : n’ayant jamais lu le roman de Caroll, as-tu pris des extraits et remplacé ses personnages par les tiens ?

  4. J’aime bien les raisonnements qui n’ont ni queue ni tête, c’est rafraichissant. Ca fait juste un peu peur quand on les transpose dans les soins aux patients.

  5. « précédé de son ventre, d’une odeur de tabac froid et de son épouse »
    mouarf, quel sens de la formule!! J’adore!

    Bon sinon une grande ola pour le médecin généraliste! Quand je pense que moi je suis tellement flippée que j’aurais tendance à faire l’inverse (toutes les douleurs intercostales seraient des douleurs coronariennes jusqu’à preuve du contraire). Bon, j’ai bien dit tendance, hein.

  6. zeugma typique mon trope préféré merci!
    la pénurie physique ou relationnelle médicale fait que tout patient croisant n importe quel spécialiste lui posera de plus en plus toute question préalablement sans réponse: affinez votre dialectique !
    il est clair au quotidien que certains ont totalement zappé la sémèio en 3 année ,pas tout le monde j’ai meme vu un orthopèdiste diagnostiquer un angor!!!

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s