Un McStatin, un!

J’ai du mal à avoir un avis tranché sur une histoire rapportée par theheart.org.

Un groupe de cardiologues a envisagé de suggérer à des chaînes de restauration rapide d’ajouter une statine à leurs menus les plus gras et caloriques afin de contrebalancer leur effet néfaste sur la santé de leurs consommateurs.

Dit comme ça, c’est énorme.

On peut voir ça comme une nième victoire du « tout-médicament » qui va tout régler, même nos habitudes de vie délétères.

On peut aussi voir ça comme une nième défaite des mesures d’éducation et de prévention qui sont un travail de longue haleine, qui contrairement au « tout-médicament » ne repose pas sur un soutien financier ferme.

On peut aussi voir ça comme une nouvelle manifestation de l’aversion au risque de nos sociétés: OK, je me goinfre et vis comme un porc, mais je ne veux pas en supporter les conséquences!

Mais d’un autre côté, n’est-ce pas aussi une attitude pragmatique devant un combat perdu d’avance?

Lisez l’article, et faîtes-vous votre idée.

Cet article m’a déprimé.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Michael O’Riordan. The « MacStatin »: Fast food with some ketchup, salt, and a statin to go. theheart.org. [Clinical Conditions > Prevention > Prevention]; Aug 13, 2010. Accessed at http://www.theheart.org/article/1110267.do on Aug 14, 2010

One Burger, Hold the Pickles, and Statins on the Side. WSJ’ Health Blog. August 13, 2010.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

11 thoughts on “Un McStatin, un!”

  1. J’ai vu ça, moi aussi…
    Et je me demande, moi aussi, si c’est du lard, ou du cochon ;->

    Ils auraient plutôt dû faire une étude en double aveugle !
    Là, on aurait su si les graisses MacDo sont résistantes aux statines…

  2. L’efficacité d’une statine en dose unique sans traitement suivi… encore un bel exemple de détournement de la médecine à des fins marketing! Sans même penser à la pharmacovigilance qui va s’arracher les cheveux.

  3. Les Britanniques viennent de prendre la décision de mettre la simvastatine 10 mg en vente libre en partant de l’idée que ce traitement ne pose guère de problèmes de tolérance et que c’était un moyen d’agir ‘un peu’ mais sur ‘la masse’ (raisonnement typique de santé publique). Et à moindre coût pour le NHS…

    Je suis d’accord que la proposition du McStatin est moralement choquante mais que ça peut être, en effet, une réponse pragmatique à un problème qui semble au-delà de nos capacités d’agir. Encore un exemple de différence entre le pragmatisme anglo-saxon et le moralisme latin ?

  4. Je n’ai pas vraiment droit à donner mon avis sur cette question. J’ai d’abord chercher sur le web que c’est une statine et aussi lu un article sur elle et la restauration rapide.
    En tant que commun des mortels, je suis contre toute possibilités d’obtenir un médicament sans avis du médecin ou au moins du pharmacien. Mais bon, j’ai encore moins le droit de dire un mot contre ce genre de restaurant vu que je n’y vais jamais.
    En dehors de la maison, en cas de faim, je trouve toujours une pomme ou une banane à acheter (puis c’est aussi moins cher et plus vite) ou un morceau de pain.
    Je trouve qu’ainsi, les consommateur seront encore renforcer dans leur habitudes d’y aller ou de manger gras (voire très gras – ici il y a la mode des plats XXL dont le Hamburger fait parti de la taille d’une assiette) et de se dire que cela ne fait rien, hop un comprimé et tout est en ordre.

    Bonne soirée

  5. La tendance naturelle est à écoper l’eau de la barque plutôt que de gérer le problème en amont. Le pragmatisme à bon dos si on lui fait supporter le poids de choix exubérants. Être pragmatique c’est aussi jeter à la poubelle les fausses bonnes idées et garder son temps et son énergie pour des choses plus utiles pour le patient et sur le long terme.

    Pour les coups de déprime, comme dirait l’autre « surtout ne lâchez rien ».

  6. Pas lu l’article, mais c’est vrai que c’est un peu la vision extreme de la réduction des risques.
    A mettre en parralelle au rejet des salles d’injection supervisées pour des raisons politiciennes démagogiques, contre l’avis de l’expertise collective de l’INSERM, contre l’avis des experts du champ et même contre l’avis de la ministre de la santé!
    Sur ce sujet, la rhétorique « on combat la drogue, on ne l’accompagne pas » est aux antipodes de ce qui marche (methadone et buprenorphine).

  7. Dans le même ordre d’idée d’élargissement du marché, ce rapport d’évaluation économique de la HAS intitulé:
    « Efficacité et efficience des hypolipémiants : une analyse centrée sur les statines » au bout du lien ci-dessous:
    http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_968816/efficacite-et-efficience-des-hypolipemiants-une-analyse-centree-sur-les-statines

    On y « valide » des opinions que je pourrais résumer ainsi: prévention primaire et secondaire c’est kif kif, rien ne permet de différencier les statines entre elles sur des critères cliniques (mortalité ou autre) donc contentons nous de regarder le LDL cholestérol pour juger de la bonne statine (suivez mon regard…) puisque baisse de morbidité CV et baisse de LDL c’est pareil !!! C’est pas formidable ça? Abracadabra.

    Les assureurs en ont marre de rembourser des statines, les firmes en ont marre de voir brider leur marché par les prescripteurs, les autorités de santé, les assureurs etc
    donc pourquoi pas la vente libre non remboursée en s’adressant directement au client final? Statine condiment ou statine en vente libre ou statine dans le biberon.
    Les cigarettes sont aussi en vente libre pourraient dire les fabricants de statines!

    Comme dirait l’autre « l’essentiel c’est la santé » …de nos parts de marché…!!!

    Il y aura toujours de la place pour une vision moins délirante de la société… fort heureusement, mais ce n’est pas gagné!

    Sur le rapport Autain concernant l’expertise au-delà de la problématique de la grippe, je retiens notamment dans les recommandations:
    « …9. Elargir la composition des comités d’expertise aux disciplines non médicales et spécialement aux sciences humaines. …
    12. Organiser un fichier national des contrats passés entre l’industrie et les médecins tenu par le Conseil national de l’Ordre.
    13. Confier l’ensemble du contrôle ainsi que l’application des sanctions à un organisme indépendant et extérieur à la profession médicale. Cet organisme assurerait également la formation des experts sur les liens d’intérêt et sur leurs responsabilités. … »

    Vouloir multiplier les contrôles externes (non médicaux) paraît effectivement indispensable. Je regrette concernant la recommandation 12 qu’on n’évolue pas vers l’idée d’une base publique consultable sur Internet qui romprait avec l’éternelle pudeur sur les liens financiers… Il s’agit de décisions d’expertise qui engagent la collectivité!!!

  8. Pas d’avis sur la question, que je trouve tout comme toi déprimante….

    mais un grand merci pour le rire du matin avec le MacStatine (haha!! oui je sais il m’en faut peu mais on est lundi)

  9. La situation aux US est sans commune mesure (encore). Il est fréquent, par exemple, qu’ils ne puisse pas faire de PL aux HTIC idiopathiques en raison des obésités king-size. Il semble bien, d’après ce que j’ai entendu des médecins états-uniens à l’INOS, que là-bas on a largement renoncé à croire que les conseils de modération consumériste ont une vraie efficacité sur les patients dont on doit s’occuper « là-maintenant-tout-de-suite ».
    Sur le fond, on peut se demander si, chez nous, on n’en est pas proche en ce qui concerne certaines demandes de chirurgie de l’obésité (j’ai bien dit certaines demandes).
    Mais quoi d’autre après le MacStatine ?

    1. Il y a quelques années, il y a e un un documentaire sur l’obésité américaine. Ce que j’ai retenue surtout est que certaines personnes cherchent à tout prix être gros au maximum, qu’elles trouvent cela jolie. Leur petit déjeuner, après un petit footing (!), consistait en des œufs au plat avec du bacon baignant dans la graisse, des gaufres avec du sirop, et deux ou trois autres plats. Rien que pour le petit creux matinal. Le clou est que les personnes prennent des comprimés de ceci, de cela (vitamines, etc) puisque c’est bon pour la santé! Ma mère et moi, nous étions écoeurées rien en les voyant. Pour Midi, elles vont chez un fast food ou un restaurant avec des plats XXL et le soir livraison maison. Elles se sentent bien et trouvent que ces campagnes contre l’obésité absurde et comme dictature par un groupe industriel prônant le maigre (là, je n’ai plus suivi leur raisonnement trop à la X-Files).

      Bonne journée

  10. moi je me dis que quand les consommateurs de McStatines se verront tordus de douleur à cause des crampes musculaires, il y aura un beau boy cott😉
    et ils ne mangeront plus de Mc donc Mc fera faillite donc baisse de l’obésité mondiale.

    CQFD, non ???

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s