Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Avandia?

Quelle histoire, que celle de la rosiglitazone (Avandia®)!

Le message de la commission de la FDA a été finalement tellement confus que rien n’a pu être décidé, hormis d’insister sur les précautions d’emploi de l’Avendia, et l’arrêt du recrutement de l’étude TIDE qui compare rosiglitazone et pioglitazone.

L’EMA a tenu une réunion similaire peu après la FDA, et contrairement à cette dernière, a pris une décision résolue, celle de ne rien décider avant d’avoir plus de données (communiqué de l’Afssaps , et de l’EMA).

Bon…

Finalement, cela fait des années que la sécurité cardio-vasculaire de la rosiglitazone est remise en question.

Ce qui est quand même dommage pour un médicament qui est censé diminuer la morbi-mortalité induite par le diabète.

On n’en est plus à ce point de discussion depuis longtemps, car tout le monde s’écharpe et doute, pas sur son éventuelle efficacité, mais sur ses risques.

Primum non nocere, non?

Dans le doute, abstiens-toi, non?

D’autant plus qu’il existe de nombreuses alternatives.

(Aucun rapport, mais ça ne mérite pas une note, theheart.org revient sur la polémique sur le remboursement de l’Exforge HCT®, j’en avais parlé ici.)

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

1 thought on “Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Avandia?”

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s