Exercice de style

Un nouveau traitement révolutionnaire traitement novateur dans l’insuffisance cardiaque aiguë!

Le levosimendan (SIMDAX®), fruit de la recherche des laboratoires Orion et développé en collaboration avec les laboratoires Abbott continue d’engranger des résultats cliniques satisfaisants dans le traitement de l’insuffisance cardiaque aiguë associée à un bas débit cardiaque.

Publiée dans le Lancet, l’étude LIDO avait déjà démontré la supériorité du SIMDAX® sur la dobutamine en terme de morbimortalité. Ces résultats ont été confirmés par l’étude SURVIVE publiée dans le JAMA.

Un mode d’action novateur original pour un traitement prometteur.

Le levosimendan agit en optimisant la contraction systolique de la myofibrille ventriculaire en sensibilisant la fixation du calcium sur la troponine C. Ce mode d’action unique n’entraîne pas de dépense énergétique supplémentaire, et ne provoque pas d’augmentation des concentrations en calcium intracellulaire. Cette augmentation a en effet un effet délétère en provoquant des anomalies de la relaxation, et est probablement responsable des effets secondaires rythmiques observés chez les autres inotropes positifs tels que la dobutamine. Enfin, le SIMDAX® provoque une vasodilatation périphérique qui permet d’augmenter le débit cardiaque sans augmenter la consommation en oxygène du myocarde. Par ailleurs, contrairement à la dobutamine, cet effet n’est pas diminué par la prise de béta-bloquants qui font pourtant partie du traitement de fond recommandé dans l’insuffisance cardiaque chronique.

Photobucket

SURVIVE, une étude décisive dans le traitement de l’insuffisance cardiaque aiguë.

L’insuffisance cardiaque aiguë avec bas débit cardiaque est une cause fréquente de mortalité chez les 15 millions de patients souffrant d’insuffisance cardiaque chronique à travers le Monde. Près de 40% d’entre eux qui présentent un épisode de décompensation cardiaque aiguë décèderont dans l’année qui suit leur hospitalisation initiale.

l’étude SURVIVE, étude multicentrique rassemblant près de 1327 patients hospitalisés pour un épisode d’insuffisance cardiaque aiguë sévère avec altération de la fonction ventriculaire gauche a rassemblé 75 centres de part le Monde.

SURVIVE a démontré une diminution hautement significative des taux plasmatiques de BNP durant les cinq premiers jours de traitement.

Photobucket

Une analyse plus approfondie de SURVIVE, publiée dans le JACC a permis par ailleurs de démontrer que la variation des taux plasmatiques de BNP au cours des premiers jours d’une hospitalisation pour insuffisance cardiaque aiguë était un facteur pronostic hautement significatif (p≤0.001) pour la mortalité toutes causes à 31 jours (réduction de risque de 67%) et à 180 jours (réduction de risque de 47%).

Photobucket

Un traitement prometteur simple et bien toléré.

La demi-vie longue du SIMDAX® permet par ailleurs une manipulation aisée en service de réanimation et de soins intensifs cardiologiques. En effet, une dose de charge de 12 µg/kg sur une durée de 10 minutes, suivie par une perfusion de 0.1 µg/kg/minute sur une durée de 50 minutes suffit à atteindre les objectifs cliniques et biologiques étudiés dans SURVIVE et LIDO.

La tolérance du SIMDAX a été excellente, puisqu’il n’y a eu pas plus d’effets secondaires graves que dans le groupe dobutamine.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Cela va sans dire, mais c’est mieux en le disant, ce texte promotionnel est un faux que j’ai écrit pour illustrer cette note.

You can not be serious!

Je ne suis pas du tout fan de tennis, mais tout à l’heure, j’ai eu beaucoup de plaisir à revoir John Mcenroe jouer à Roland Garros dans la finale du double homme de + de 45 ans. Il jouait avec Andres Gomez contre la paire Bahrami/Leconte.

Comme toujours, l’excellent Bahrami a fait le pitre, mais en face Gomez et Mcenroe étaient venus pour gagner, et ils l’ont fait (6-1/6-1). J’ai trouvé Big Mac excellent.

A 51 ans, il a toujours un tempérament de tueur, même quand il n’y a pas d’enjeu.


Je me souviens vaguement de ses colères brutales, et de ses affrontements avec Jimmy Connors. Il passait souvent au journal TV, uniquement pour ses débordements, même quand il jouait des tournois de troisième catégorie dans un bled du Milwaukee.

Sur le tard, ses colères, après lui avoir coûté de l’argent en amendes ont quand même fini par lui en rapporter!