C’est déjà un début…

Je ne regrette pas de m’être abonné au flux Twitter du Ministère de la Santé (@Minist_Sante).

Rires presque assurés à chaque Tweet.

Quels boute-en-train!

Après des débuts un peu laborieux (ici et ici), ce compte semble avoir pris son rythme de croisière.

Puis patatras, hier:

Photobucket

En fait, non, le lien ne dirige pas vers la description d’une chirurgie de changement de sexe F to M, mais vers une page du Ministère du …Travail.

(Les administrateurs du compte du Ministère de la Santé n’ont toujours pas compris que si l’on s’abonne à leur flux, ce n’est pas pour récupérer des infos d’un autre ministère…)

Pour revenir au raccourci fâcheux qui nous intéresse, et oui, Twitter, c’est 140 signes, je vous dirige vers cet article très récent d’un spécialiste de la chose, notre gynécologue de campagne.

C’est le moment d’investir!

Un fabricant britannique haut de gamme de chocolats, à la recherche de fonds pour se développer, propose de souscrire à des obligations sur trois ans ayant un rendement de 5.38 à 5.83% par an.

Rien de bien extraordinaire à cela, sauf que le retour sur investissement se fait en…boites de chocolats!

Tout souscripteur recevra entre 6 et 13 boites de chocolats par an, en fonction de la valeur de l’obligation (£2000 ou $4000).

Miamm…

PhotobucketMon second après après avoir mangé bâffré mes truffes maison à Noël.


Antidépresseur, antihypertenseur, et peut-être bon placement, le chocolat n’en finit pas d’avoir des qualités!

Dommage qu’un chocolatier français n’ait pas une idée similaire!

Pour ceux que ça intéresse, toutes les explications sont ici.

(Enfin, se manger entre 1200 et 2400 € de chocolats par an, sans les intérêts, il faut quand même le vouloir, et je ne suis pas certain que cela soit totalement bénéfique pour la santé!)

(Via Le Monde)