Photo du jour

Photo prise ce matin car l’instant était rare:

Photobucket

Un Assistant-Chef de Clinique en cardiologie et un Praticien-Attaché en train de deviser tranquillement dans la salle d’attente des explorations vasculaires du CHU.

Le plus souvent, c’est plein avec un voire deux brancards qui encombrent la circulation.

Calme plat toute la matinée.

Mystère insondable de l’hôpital.

La potion du diable

Quand on dit qu’il y a encore beaucoup de boulot avec les interactions médicamenteuses…

Ordonnance vue récemment:

  • Monotildiem LP 300
  • Tarka LP
  • Kardégic
  • Lescol
  • Diamicron
  • Cardensiel 1.25
  • Plavix
  • Mopral
  • Nitriderm

Trois choses étonnantes: qu’on lui ai prescrit ça, qu’on le lui ait délivré et que finalement il ne se plaigne que d’oedèmes des membres inférieurs.

Mon logiciel de contrôle d’ordonnances signale 14 interactions (dont 6 déconseillées), ce qui est pas mal pour une prescription de 9 lignes.

Pour mémoire, j’ai déjà croisé deux autres potions du diable: ici et ici.

Biogeekblog Party!

Depuis hier, je rigole en pensant à l’hilarante vidéo publiée par Pierre-Yves sur son Biogeekblog.

Ce clip a été financé par la Commission Européenne pour promouvoir la recherche en chimie, dans le cadre des « Marie Curie Actions »

Je voulais la publier ici, mais je trouvais que ça faisait un peu copié/collé.

Heureusement, il existe différentes versions!

En voici une seconde:

Je trouve que pour une instance européenne, ils ont été à la fois très créatifs et très intrépides.

Pour vous donner une idée de ce peut aussi être une vidéo produite par l’Europe, je vous propose celle-çi qui commémore les 15 ans de l’EMA. Je ne sais pas combien de temps elle dure, je ne suis pas arrivé au bout.

Enfin, pour les fans de la bande son de la « Chemical Party », le clip complet de « Fledermaus Can’t Get It » de von Südenfed est visible ici.

Mauvaise étude, mauvais résultats

Je pense que vous n’entendrez jamais parler de l’essai ASPIRE qui a étudié l’adjonction d’aliskiren (Rasilez®) à un IEC ou un ARA2 en post infarctus du myocarde chez des patients plutôt graves.

Le critère principal n’était pas clinique puisqu’il s’agissait de la variation du volume tele-systolique sur une durée de 36 semaines.

L’aliskiren n’améliore rien.

Par contre, il y a plus d’hyperkaliémies et d’hypotensions.

Et la mortalité globale est à 4% dans le groupe aliskiren et 2% dans le groupe placebo avec p=0.16.

Mais il est difficile d’analyser ce résultat étant donné que la mortalité globale n’était pas spécifiquement étudiée…

Idem pour la fonction rénale.

En somme toujours aucun intérêt clinique, et signaux oranges sur des paramètres un peu inquiétants comme la mortalité globale ou la fonction rénale.

Donc pour l’instant, mauvaise étude, mauvais résultats, pas un bon traitement dans cette indication.

Pourtant le « double blocage » et Paris-Match avaient soulevé en moi un tel espoir…

😉

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Une excellente synthèse de theheart.org rédigée par un confrère cardiologue de Béziers:

Dr Jean-Luc Breda. L’aliskiren ne prévient pas le remodelage VG après infarctus. theheart.org. [International Editions > Édition française > Sections > Actualités > Insuffisance cardiaque]; 22 mars 2010. Consulté à http://www.theheart.org/article/1061189.do le 24 mars 2010.