Embellie pour le Multaq

Sanofi vient d’annoncer que le NICE avait  modifié les conclusions de son évaluation sur le Multaq® en rendant finalement un avis positif.

C’est bien dommage que le site du NICE soit actuellement momentanément indisponible car je suis curieux de lire cet avis.

Du côté de la HAS, toujours rien.

Wait and See…

Edition:

Theheart.org en parle ici:

Sue Hughes. UK NICE reverses decision on dronedarone for AF. theheart.org. [Clinical Conditions > Arrhythmia/EP > Arrhythmia/EP]; Mar 30, 2010. Accessed at http://www.theheart.org/article/1063713.do on Mar 30, 2010

Le signe du tampon de l’anesthésiste

Attention, cette note va faire date dans l’histoire de la médecine!

Je vais y revendiquer la paternité d’un signe clinique, pathognomonique qui plus est, excusez du peu, qui, à ma connaissance n’a jamais été décrit auparavant.

J’en ai eu l’intuition en écrivant les notes sur les anesthésistes fous et ma petite femme enceinte.

Au CHU, examinons un courrier de demande de consultation cardio-vasculaire émanant d’un service de chirurgie ou d’une/un anesthésiste.

Le plus souvent, c’est l’externe qui l’a écrit sur un coin de table. Parfois c’est une lettre circulaire ou il suffit de marquer le nom du patient sur les petits points et où on demande « une consultation pour évaluer l’état cardio-vasculaire de M/Mme…….. qui doit bénéficier d’une intervention chirurgicale » (je n’invente pas, ce courrier circulaire est utilisé actuellement dans un grand CHU en France)

Mais si c’est l’anesthésiste qui a pris la peine de l’écrire et si en plus il/elle a pris soin d’y apposer son tampon en bas de page au lieu de l’ignoble gribouilli habituel, c’est que le patient l’a inquiété(e), qu’il/elle se sent concerné(e) et donc, que le patient à endormir a peut-être en effet un problème cardio-vasculaire devant être pris en compte.

Ce signe dont il reste à déterminer la sensibilité et la spécificité (qui devrait être égale à 1) me semble excellent pour dépister les patients à risque cardio-vasculaire, les vrais, et donc de gagner du temps sur les innombrables consultations « ouverture du parapluie de golf ».

Bon, évidemment, ça ne marche pas en clinique privée.

Un patient qui y rentrerait par inadvertance pour se faire couper les cheveux se verrait d’emblée orienté vers un anesthésiste, qui demanderait systématiquement une consultation cardiologique.

En clinique, la logique est différente, et mon fabuleux « Signe du tampon de l’anesthésiste » n’apporte aucune information pertinente.

(Note pour moi-même, penser à changer le nom peu heureux de ce nouveau signe qui pourrait induire en erreur les générations futures d’étudiants en médecine).

Quiz ECG (le retour!)

Jeune femme de 26 ans sportive, enceinte, aucun symptôme.

Elle vient adressée par l’anesthésiste du service des grossesses à risques car actuellement, une menace d’accouchement prématuré (MAP) la cloue au lit jusqu’à la délivrance.

Elle a déjà mené une grossesse à terme sans incident cardio-vasculaire (mais gynécologique, oui: déjà une MAP).

Je vous cache un antécédent majeur, mais je vous entraîne pour exercer cardio au CHU où ce sont les externes qui font les courriers ( 😉 ).

(dans ce cas particulier, c’est l’anesthésiste qui a pris la plume, c’est aussi un signe, et le courrier était parfait)

Facile, et il y a une morale à cette histoire:

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Suave mari magno

Suave mari magno, turbantibus æquora ventis,

E terra magnum alterius spectare laborem,

Non quia vexari quemquam est jucunda voluptas.

Sed quibus ipse malis careas quia cernere suave est.


Il est doux, quand sur la grande mer les vents soulèvent les flots,

d’assister de la terre aux rudes épreuves d’autrui:

non que la souffrance de personne nous soit un plaisir si grand;

mais voir à quels maux on échappe soi même est chose douce.


Lucrèce. De Natura Rerum II 1-4

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


Sympa cette expression latine que j’ai récemment découverte. Il faudra que je la ressorte à un prochain apéro.

Est-ce que le Suave mari magno participe au plaisir d’être médecin?

(Ummmpff, trop difficile la réflexion le matin, vite vite une aspirine, mes consultations au cabinet, Twitter et la Santé 2.0!)