IPP et clopidogrel (6)

J’aime beaucoup le titre de la note (et la note en elle-même) que Stéphane consacre au sujet des interactions IPP/clopidogrel.

Parce que c’est exactement ça, une histoire sans fin.

Par contre, Stéphane, tu t’es coupé l’herbe sous le pied, comment va s’appeler ta prochaine note sur le sujet, car il y en aura nécessairement une prochaine: « L’histoire sans fin, la suite », « L’histoire sans fin, le retour »?

😉

Sauf que là, en ce qui concerne notre histoire, il n’y a pas de méchants, pas de gentils, mais un océan de doutes.

On aurait donc pu appeler ce nouvel épisode « L’histoire sans fin à Orlando » (image surréaliste, n’est-ce pas?), car c’est à l’AHA qu’on en a beaucoup parlé.

LA FDA a donc emboité le pas à l’EMEA en publiant une alerte sur l’association clopidogrel et oméprazole. Je vous rappelle toutefois que l’EMEA a été beaucoup plus large en incluant tous les IPP, et pas seulement l’oméprazole.

Que dit cette alerte de la FDA?


« Public Health Advisory: Updated Safety Information about a drug interaction between Clopidogrel Bisulfate (marketed as Plavix) and Omeprazole (marketed as Prilosec and Prilosec OTC)

[11/17/2009]

The U.S. Food and Drug Administration (FDA) has new data showing that omeprazole (Prilosec/Prilosec OTC)—a medicine used to reduce stomach acid—reduces the anti-blood clotting effect of clopidogrel (Plavix) by almost half when these two medicines are taken by the same patient. Patients at risk for heart attacks or strokes who use clopidogrel to prevent blood clots will not get the full effect of this medicine if they are also taking omeprazole. This effect is called a drug interaction and it occurs because omeprazole blocks the conversion of clopidogrel into its active form.

Since clopidogrel can cause bleeding in the stomach, medications like omeprazole may be used in combination to reduce the production of stomach acid, and prevent stomach bleeding. Omeprazole is available by prescription and as an over-the-counter (OTC) medication to treat frequent heartburn

FDA wants to emphasize the following information for patients using clopidogrel:

* Patients using clopidogrel should consult with their healthcare provider if they are currently taking or considering taking omeprazole, including Prilosec OTC.

* Both clopidogrel and omeprazole can provide significant benefits to patients, and patients should always consult with their healthcare professional before starting or stopping any medication.

* It is very important that patients talk with their healthcare professional about any over-the-counter (OTC) drugs they are taking before starting or while using clopidogrel

Patients who use clopidogrel and need a medication to reduce stomach acid can use antacids (such as Maalox or Mylanta) and most acid reducers, such as Zantac (ranitidine), Pepcid (famotidine), or Axid (nizatidine) because the FDA does not believe that these medicines will interfere with the anti-clotting activity of clopidogrel. However, Tagamet and Tagamet HB (cimetidine) should not be used. Ranitidine and famotidine are available by prescription and OTC and antacids are available OTC.

The manufacturers of clopidogrel have agreed to look at other possible drug interactions with clopidogrel. In the meantime, the clopidogrel label will be updated with new warnings on omeprazole and other drugs that could interact with clopidogrel in the same way. When more information becomes available, FDA will communicate any additional recommendations or conclusions on the use of clopidogrel. »


Les cardiologues réunis à l’AHA sont bien évidemment très surpris par cette annonce. Nous autres, européens, nous le sommes donc un peu moins étant donné le courrier du 02/11/2009.

Enfin, pour clore ce tout petit chapitre, un abstract pourrait venir renforcer notre méfiance sur l’ensemble des IPP puisqu’il s’agit d’une analyse d’évènements cliniques sur l’ensemble de la classe thérapeutique et non pas d’une étude ex vivo. Mais, mais, il y a toujours un mais, cette étude est tirée encore une fois d’un registre.

Nacht und Nebel.

Immer wieder.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


Sue Hughes. Cardiologists shocked by new FDA alert on clopidogrel-PPI interaction . theheart.org. [Clinical Conditions > Clinical cardiology > Clinical cardiology]; Nov 17, 2009. Accessed at http://www.theheart.org/article/1025121.do on Nov 18, 2009


Nathaniel L Hall et coll. Abstract 997: Cardiovascular Risk Associated With Concurrent Proton Pump Inhibitor and Clopidogrel Therapy: How Much? How Specific? Circulation. 2009;120:S422

7 Replies to “IPP et clopidogrel (6)”

  1. Pas de problème pour l’histoire sans fin ce sera l’histoire sans fin 2 j’ai déjà l’image du film.
    J’adore ce livre, il faut que je le relise. Pour tous ceux qui ont des enfants en age de lire et de suivre une histoire c’est un vrai bonheur et en plus c’est un auteur allemand, qui joue avec son nom.
    Je ne suis donc pas du tout inquiet.
    Il y a une solution, ne plus en parler…

    1. Ce serait dommage, cette histoire, comme celle de l’ezetimibe et comme les récits des meilleurs contes de fées est dérangeante.
      Et c’est exactement là que nait la réflexion.

      1. Pour l’ezitimibe, je pense que les choses se clarifient, ça ne sert à rien pour le patient.
        Ce qui est dommage c’est que la niacine soit inutilisable en pratique clinique en tout cas chez les IRC. Les flushs sont très invalidants.
        J’attends que tu postes sur les resultats impressionnant publiés dans l’ICC dans le NEJM. Ca a l’air sympa surtout pour moi qui aime les machines.

    1. Il est sympa l’article, donner des leçons de méthodologie avec une étude qui méthodologiquement va être difficile à défendre puisque le nombre de patients à inclure n’a pas était atteint. Ensuite si on veut être strict, il s’agit d’une seule et même pillule avec un omeprazole produit par je sais pas qui et un clopidrogel pareil. La société si l’essai avait été positif aurait communiqué sur sa molécule et n’aurait pas dit mettez de l’omeprazole générique avec du clopidrogel générique vous aurez la même chose que notre pillule. Peut être que les cardiologues français se mettent à défendre les génériques c’est bien. Enfin COGENT à ma connaissance n’est pas publiée, il me semble qu’avant de crier tout va bien, il faut attendre le papier.

  2. Pour la pratique je m’en tiendrai aux recommandations françaises de 2007 sur « les antisécrétoires chez l’adulte »:

    http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Recommandations-de-bonne-pratique/Antisecretoires-gastriques-indications-chez-l-adulte-recommandations-de-bonne-pratique

    Ces recommandations n’ont pas été remises en question quant à leur pertinence par la réévaluation de la commission de transparence de janvier 2009:

    Cliquer pour accéder à argumentaire_ipp_2009-04-27_14-15-18_458.pdf

    La commission demande même d’évaluer au-delà du périmètre des AMM dans sa conclusion:

    « Or, ces prescriptions hors AMM représentent un pourcentage élevé de la
    prescription totale des IPP. Aussi, serait-il souhaitable que ce travail d’évaluation par la CT soit
    poursuivi par l’élaboration de recommandations sur la prise en charge des pathologies
    concernées par le mésusage des IPP, dont la charge financière est importante. »

    Pas de preuve de l’efficacité des IPP en prévention primaire et effet délétère potentiel: s’abstenir d’IPP semble être une position encore raisonnable.

    J’utiliserai les anti H2 si nécessaire(sauf cimetidine)…

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :