Le chien a encore vomi sur la banquette arrière!

La division produits vétérinaires de Pfizer a lancé sur la toile une campagne de communication efficace (car elle fait parler d’elle) pour le Cerenia®, son anti vomitif maison pour les chiens atteints du mal des transports.

Elle a notamment envoyé un message électronique aux auteurs du WSJ’s Health Blog, ventant les mérites d’emmener son chien pour les vacances de Thankgiving car l’animal favori de la famille va aider cette dernière à évacuer le stress engendré par des conditions économiques actuelles difficiles.

Le chien anti stress en pleine récession, il fallait y penser!

Et tant pis si le toutou déteste voyager, car ça le perturbe dans ses petites habitudes, qu’il ne peut plus renifler le derrière de la jolie chihuahua de la voisine, et qu’en plus ça lui donne une nausée de tous les diables…

Le problème est qu’un chien sur six dégueule (pour le coup, le terme est tout à fait correct) de partout dans la voiture, ça fait quand même 7.2 millions de grosses catastrophes à éponger, simplement aux EU.

D’où le Cerenia®.

D’où les 7 conseils suivants:

1. Start the conversation. Ask the host of your family holiday celebration if you can bring your dog. Be sure to check if other guests may be bringing pets or are allergic to animals.

2. Reassure your host that you have a plan to manage your dog’s holiday visit. Review the American Veterinary Medical Association tips on Traveling with Your Pet.

3. Help make your dog – and your host – comfy. Your dog may need a break from playtime. Think about bringing a gate, crate, or comfortable bed. If using your host’s backyard, be sure the area is properly fenced and secure.

4. Bring on the Food! But make sure it’s your dog’s own food. Review the American Kennel Club’s holiday safety tips as certain food or plants your dog might find during the holidays can be harmful.

5. Be responsible. Some relatives or friends may not be comfortable around your dog. Keep an eye on your dog to ensure your dog’s interactions with others stay positive. Some children may not know how to safely play with your dog.

6. Before you travel, talk with your veterinarian. Make sure your dog’s vaccines, paperwork and dog tags are up-to-date. Be sure to ask about flea control, heartworm prevention and canine motion sickness medication like CERENIA™ that is non-sedating and easy-to-administer when traveling this holiday season.

7. Share your experience with others. Go to http://www.Twitter/DogOnBoard to share thoughts on how you and your dog enjoyed this year’s family holiday celebration.

 

 D’où, donc  un superbe compte Twitter.

Ce monde est merveilleux.

D’ailleurs, grâce à Twitter (l’excellent DrVes), j’ai aussi découvert ce cliché sur le superbe blog Iconic Photos.

 

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

 

 

Jabob Goldstein. Why Pfizer Wants You to Take Your Dog Home for Thanksgiving. The WSJ’s Health Blog. November 19, 2009.

IPP et clopidogrel (6 trois quarts)

Pendant que j’y suis, et dans la lignée des grands affrontements (Titans contre Dieux, Troyens contre Achéens, Carthaginois contre Romains, Yorks contre Lancastres, Capulets contre Montaigus…), voici les forces en présence, du moins celles connues à ce jour dans la grande guerre qui voit s’affronter ceux qui croient à l’interaction clinique IPP/clopidogrel, et ceux qui n’y croient pas.

On pourrait l’appeler la guerre de la Rose contre le Réséda…

Voici les forces du Réséda, ceux qui y croient:


  • Gilard M, Arnaud B, Le Gal G, Abgrall JF, Boschat J. Influence of omeprazol on the antiplatelet action of clopidogrel associated to aspirin. J Thromb Haemost 2006; 4: 2508–09.
  • Gilard M, Arnaud B, Cornily JC, et al. Influence of omeprazole on the antiplatelet action of clopidogrel associated with aspirin: the randomized, double-blind OCLA (Omeprazole CLopidogrel Aspirin) study. J Am Coll Cardiol 2008; 51: 256–60.
  • Sibbing D, Morath T, Stegherr J, et al. Impact of proton pump inhibitors on the antiplatelet effects of clopidogrel. Thromb Haemost 2009; 101: 714–19.
  • Nathaniel L Hall et coll. Abstract 997: Cardiovascular Risk Associated With Concurrent Proton Pump Inhibitor and Clopidogrel Therapy: How Much? How Specific? Circulation. 2009;120:S422
  • Clopidogrel Medco Outcomes (non publié)
  • Juurlink DN et coll. A population-based study of the drug interaction between proton pump inhibitors and clopidogrel. CMAJ. 2009 Mar 31;180(7):713-8.
  • P. Michael Ho; Thomas M. Maddox; Li Wang; Stephan D. Fihn; Robert L. Jesse; Eric D. Peterson; John S. Rumsfeld. Risk of Adverse Outcomes Associated With Concomitant Use of Clopidogrel and Proton Pump Inhibitors Following Acute Coronary Syndrome. JAMA 2009;301(9):937-944.


 

Voici maintenant le camp de la Rose, ceux qui n’y croient pas:


  • Michelle L O’Donoghue et coll. Pharmacodynamic effect and clinical efficacy of clopidogrel and prasugrel with or without a proton-pump inhibitor:an analysis of two randomised trials. Lancet 2009; 374: 989–97.
  • Simon T, Quandalle PH, Machecourt J et coll. Proton pump inhibitors and clopidogrel response on cardiovascular major events in patients after acute myocardial infarction. Data from the FAST-MI registry of the french society of cardiology. p2121; ESC 2009. Eur Heart J 2009 30, 335.
  • COGENT-1 (non publié)

Comme cela, le combat peut paraître assez déséquilibré, mais cette énumération ne prend pas en compte la valeur effective de chaque papier, qui est très variable de l’un à l’autre.

A Cannes, les Carthaginois étaient presque deux fois moins nombreux que les Romains, mais ils étaient bien plus motivés et commandés par des chefs brillants (« Autre chose a échappé à ton regard, Gisgon, d’encore bien plus incroyable, c’est que malgré toute cette multitude, il n’y en ait aucun qui s’appelle Gisgon ! »). A Gaugamèles, le rapport de force était encore plus impressionnant.

Si vous constatez une omission, n’hésitez surtout pas à me le faire savoir!


IPP et clopidogrel (6 et demi)

Uhuhuhuhuhuh, j’ai quand même oublié de citer l’étude de O’Donoghue, publiée dans le Lancet du 19/09/09.

Ce papier étudie les interactions entre IPP et clopidogrel dans deux séries publiées comparant le clopidogrel et le prasugrel :  et TRITON-TIMI 38.

(J’adore ces acronymes, on dirait des noms de méchants dans San Ku Kaï)

O’Donoghue et coll. constate en effet in vitro une augmentation du nombre de non répondeurs au clopidogrel et au prasugrel (uniquement à 15 jours pour ce dernier) dans la série de PRINCIPLE-TIMI 44:


Photobucket


Photobucket

Par contre, in vivo, l’étude de la série de TRITON-TIMI 38 ne montre aucune interaction:

Photobucket

Bon, ce n’est pas de l’allocation aléatoire pour l’utilisation des IPP, et c’est de l’analyse a posteriori.

La discussion du papier soulève aussi une hypothèse intéressante, celle d’une hétérogénéité de réponse aux IPP en fonction du polymorphisme du CYP2C19.

Mais ce travail fait quand même un argument de plus pour l’absence d’interaction clinique.

« Artefact in vitro, veritas in vivo »?

 😉

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Michelle L O’Donoghue et coll. Pharmacodynamic effect and clinical efficacy of clopidogrel and prasugrel with or without a proton-pump inhibitor:an analysis of two randomised trials. Lancet 2009; 374: 989–97.