La droite la plus con du monde

Cette expression de le Luron qui fustigeait à l’époque l’incapacité de la droite à s’allier pour reprendre le pouvoir a pris depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Élysée une dimension universelle.

Cette histoire de « J’y étais (à la chute du Mur) » est profondément pathétique.

Raconter sur Facebook qu’il y était est déjà pitoyable en soi, surtout quand on a comme prédécesseurs Mitterrand et Chirac.

Cette anecdote n’apporte rien au personnage, à ses convictions, elle n’induit absolument aucune admiration, aucune empathie, elle ne montre ni ne prouve strictement rien.

Cette anecdote écrite sur un média qui véhicule 99.9% de conneries est presque un reflet exact de ce qui pourrait être un néant à la fois intellectuel et politique.

Ce qui en soit même est une belle performance artistique, car représenter le néant n’est pas chose facile.

« Presque », car elle apporte toutefois une donnée, ou plutôt elle vient confirmer la volonté maladive d’un homme qui veut se faire plus grand qu’il n’est.

Cette anecdote confinait donc au néant jusqu’à ce que sa véracité soit mise en doute.

Et là, bien sûr, plus question de néant.

Si il s’avère en effet que l’anecdote est fausse, on touche au sublime du ridicule.

Trois cas.

  • Soit c’est une erreur de mémoire, et là, pas d’excuse étant donné que l’agenda des hommes politiques est parfaitement connu. Une simple vérification, un simple coup de fil aurait suffit pour vérifier la date en question avant de risquer d’écrire une bêtise insipide. Ne pas l’avoir fait témoigne d’une totale inconséquence, ou d’un manque notable d’intelligence (ou les deux).
  • Soit c’est pipeauté, et là bien entendu, pas d’excuse non plus, c’est dramatique.
  • Soit la date est correcte, et on revient au maladif et au néant.

Si l’anecdote est fausse, qui ne pourra pas ricaner aux prochaines déclarations de l’Élysée, d’Alain Juppé, de certains courtisans…

Sarkozy est le Ségolène Royal de la droite, toujours à se mettre dans des situations impossibles/ridicules là où il n’y a strictement aucun enjeu.

Cela n’aurait strictement aucune importance si nous étions accoudés au zinc d’un bar-PMU à écouter des affabulations d’ivrognes.

Mais ici, les gens dont il est question sont au pouvoir, ou ont/postulent des responsabilités au sein de la République.


°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°


L’histoire racontée par un blog hébergé par Le Monde, et par une note sur Le Post. Le Figaro, lui,  est dubitatif (c’est dire…)

Le « doute » fait en tout cas les délices de la presse anglo-saxonne (NYT, BBC et WSJ).



10 Replies to “La droite la plus con du monde”

  1. Dommage que cette date au combien symbolique soit contaminée par ce désir d’être d’un homme. Sa crédibilité vient d’en prendre un sacré coup.
    En fait non, il a réussi son coup on parle de lui encore de lui en occultant le vrai débt sur la chute du mur, sur les résonnances de cette date dans l’histoire allemande, sur l’histoire des vrais gens qui ont vécu ce moment critique de l’histoire du monde.
    Finalement je pense que c’est un bon coup de com assez bien pensé. Les gens qui ne l’aime pas l’aimeront encore moins et rigoleront, ceux qui le soutienne n’ont pas d’autres choix que lui.
    Il a le comportement d’un ado sortant de l’enfance. Il teste les limites de son pouvoir en racontant des histoires.

    1. J’ai l’impression d’un décalage de plus en plus grand entre l’électorat de droite et ses représentants et ce guignol.
      C’est terrible, quand même, il a le pouvoir et pourrait faire des choses avec lesquelles on est d’accord ou pas, là n’est pas le problème, mais il enchaîne conneries sur conneries.
      Alors qu’il lui suffirait simplement de se taire et laisser faire les gens compétents.
      Mais il n’en est même pas capable.
      ***sigghhh***

    2. sa crédibilité n’en est pas à son premier coup dans l’aile… il les enchaîne, à croire qu’il fait un concours de bourdes.
      A un moment je pensais que ségo devait être payée par la droite pour être aussi ridicule et saborder encore plus le ps avec ses déclarations à 2 balles. Là je me demande si sarko ne joue pas délibérément pour la gauche.
      Enfin au moins comme tu dis, en attendant, il fait bien rire.

  2. Oh la la…Voila Lawrence et ses grosses coleres!! Il voit rouge car il a vote a droite et pas content du tout de son president… Moi je me marre bien de l autre cote de L Atlantique car apres avoir ete bizzutee, vilipandee, a devoir faire le mea culpa, avec 8 ans de Bush, on se marre finalement bien ici avec votre famille Sarkho…Vous z avez quand meme le pere, la mere (belle mere) et le ( les ) fils…de quoi alimenter les guignols de l info…
    C est pour quand la Revolution…Les Francais sont bien dociles je trouve…
    Je crois aussi que le livre de chevet de Sarkho c est  » le petit Nicolas » reedite …

    Dans le ipod de Nicolas, sand doute cette chanson pour l inspirer…

    J aime mon pays, donc je suis attristee…Francais reveillez vous!!!!

  3. Juste pour continuer dans le concours du « je serai celui qui aura le plus d’identité de la france et que je défends NS encore mieux que tous les autres » je demande à ce loto formidable de l’UMP, le député maire du Rancy, un tenant de la capolarisation de la culture qui nous ramène à l’archéologie de la pensée politique: M Raoult. Ces propos très bien amené par le chasse clou sont dignes de l’entre deux guerres en france du coté des ligues et au pire des anti-dreyfusards.
    Il faut dire qu’une femme, noire, belle, française ,qui écrit bien, qui s’exile à Berlin et en plus qui ne manie pas la langue de bois. Il y a de quoi irriter le coté franchouillard. On sent que les régionales approchent et qu’il faut brosser son électorat naturel dans le sens du poil.
    http://dominiquehasselmann.blog.lemonde.fr/2009/11/10/le-sarkozysme-est-il-un-revisionnisme/
    sur le chasse clou, je vous conseille surtout la musique. Je suis sur qu’elle plait à notre défenseur de l’unité nationale. Il faut juste remplacer maréchal par président et tout va bien.

  4. presque du Bernanos!je me plais à imaginer le carnet de Mauriac sur ce genre d’attitude à l’époque du Figaro Littéraire…

  5. Moi ce qui m’ennuie, et ce qui m’inquiète, au delà des opinions légitimes et républicaines de chacun, c’est que l’on aie EN MEME TEMPS la gauche la plus conne du monde. Que des responsables du principal parti d’opposition, dans une grande démocratie, clament deux ans avant une élection qu’elle est déjà perdue, cela fait un joli contrepoids aux conneries débitées par Raoult, Besson, et la clique qui s’échine à justifier jusqu’au ridicule chaque bourde du président (cf. les déclarations sur la nomination du prince Jean « au mérite », la modicité des sommes dépensées pour les sondages…).

    Je n’arrive plus à en rire depuis un bon moment, déjà, ça me brûle l’épigastre, faut sortir de cette merde au plus vite, ça divise la société bien au delà de qui est raisonnable.

    BG

      1. Je ne sais pas si c’est une question de chance. Nous avons peut être simplement les élites que nous méritons. N’oublions pas que c’est nous qui les élisons.

Laissez une réponse

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :