A Place Where Cancer Is the Norm

C’est le titre d’un article remarquable et poignant du NYT sur un centre anticancéreux de Houston, Texas.

Le MD Anderson Cancer Center est énorme, au delà de tout ce que l’on peut imaginer: 17000 membres du personnel s’occupent chaque année de 90000 patients au sein d’un complexe de 864000 m².

Mais ce centre qui a la démesure du Texas et des texans recèle aussi une humanité immense, que l’on peut à peine discerner en lisant les quelques histoires racontées par le NYT.

Dans ce lieu, le cancer frappe indifféremment soignés et soignants.

Ceci explique aussi cela.

Cet article sur le cancer me touche, car je pense tous les jours à ma mère qui attend avec terreur la prochaine fois et à une cousine qui vient de commencer la lutte. Je pense aussi à mes deux grands-pères, dont un, jusqu’à la fin, n’a pas su contre quoi il se battait et reculait. Je pense aussi à la seconde épouse de mon grand-père, que je considérais comme ma grand-mère. Je pense aussi parfois à sa première épouse, ma « vraie » grand mère, décédée autour de la trentaine à la fin des années 40, dans des souffrances inimaginables.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

A Place Where Cancer Is the Norm. By Gina Kolata. Published: October 25, 2009. The New York Times.

4 Replies to “A Place Where Cancer Is the Norm”

  1. Une pensée pour ceux qui ont lutté et qui ne sont plus là (Mohammed je ne t’oublie pas…)
    Du courage et de la force pour ceux qui se battent et pour leur entourage.
    De la gratitude pour ceux qui les soignent…
    Et un bras d’honneur à la maladie.
    Fuck le cancer

  2. J ai lu le meme article ce matin, poignant, Dans ma famille proche, cette maladie nous a epargne, mais comme chacun et chacune, dans mon entourage je connais des personnes atteintes de cancer. Le cancer n est pas ce qui tue le plus du reste , ce sont les maladies cardiovasculaires.
    Ce qui est interessant dans cet article c est que beaucoup de soignants, medecins , infirmiers, ont eu aussi des cancers et se sentent donc proches des patients , et aussi autre remarque le cancer est defini comme  » a chronic disease » comme le serait le diabete.
    Il faut aussi savoir que depuis 50 ans que les recherches sur le cancer sont menees , peu de progres et pas de cure, je vais rattacher en lien un article du Ny Times sur ce sujet.
    J ai quant a moi decouvert le blog d une journaliste de Liberation , elle y parle de son cancer, c est tres emouvant,
    http://crabistouilles.blogs.liberation.fr/mda/2009/10/bouffer-du-crabe.html

  3. Comme vous, je pense aussi parfois à ma grand-mère, jamais connue, morte avant la quarantaine, pendant la guerre, d’un cancer du sein « soigné » avec des tisanes, et aux souffrances qu’elle a dû endurer. Le reste de ma famille est pour l’instant exempt de cancers, mais que de pertes malgré tout dans mon entourage (amis, parents d’amis, jeunes mères de famille laissant des enfants en bas âge…).

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.