Mangez moi!

C’est du copinage, mais je m’en fiche.

L’article de Kystes sur son cas d’insuffisance rénale à la suite de l’ingestion de Champignons est remarquable.

Petite histoire, synthèse claire et nette, liens vers des références bibliographiques pertinentes, réactivité par rapport aux commentaires (on retrouve les mêmes qu’ici!).

Respect.

IPP et clopidogrel (5)

Hier, je reçois un courrier de Sanofi et BMS, m’informant de modifications du RCP (Résumé des Caractéristiques du Produit) du Plavix® (clopidogrel).

Ces modifications intègrent les dernières données scientifiques, c’est à dire la notion de variation d’efficacité en fonction du polymorphisme du CYP2C19 et des interactions avec les médicaments inhibiteurs de ce même cytochrome.

J’avoue que j’étais pressé, et qu’après avoir lu l’encadré en haut de page, j’ai vite balancé ce papier à la poubelle.

Que disait cet encadré?

« La prise concomitante de PLAVIX® (clopidogrel) et d’inhibiteurs de la pompe à protons doit être évitée, sauf en cas de nécessité absolue. Le clopidogrel peut être moins efficace chez les patients prenant cette association. »

Je me suis dit, tiens, c’est curieux, COGENT et FAST-MI n’ont pas trop rassuré…

Mais je n’ai pas élaboré plus loin.

Puis, dans la soirée, je tombe sur un tweet des auteurs du blog de la Santé:


Photobucket

Je me suis dit, « tiens, c’est intéressant », puis la seconde d’après, « tiens, je suis débile », puisque le courrier d’information qui en parle sur trois page est maintenant dans la poubelle d’un secrétariat inaccessible.

Je recherche alors fébrilement l’information sur la toile.

Premier réflexe: le site de Sanofi, rien. (j’ai oublié d’aller sur le site de BMS, mais il n’y a rien non plus)

Second réflexe: l’AFSSAPS, rien depuis le 01/06/2007 .

Troisième réflexe: l’HAS, rien.

Ensuite, j’ai cherché via Google, notamment en restreignant la plage de recherche, en associant différents mots clefs… Rien.

Je suis allé me couché, frustré.

Ce matin, je me suis fait ouvrir le secrétariat (en fait, j’en avais les clefs…). J’ai fouillé la poubelle et retrouvé ce que je cherchais.

Le courrier est daté du 29 octobre, et si l’on fait abstraction des données sur le polymorphisme génétique qui sont encore de peu d’utilité en pratique courante, j’ai surtout retenu la nouvelle mention suivante:


« Bien que la démonstration de l’inhibition du CYP2C19 varie au sein de la classe des inhibiteurs de la pompe à protons, les études cliniques suggèrent une interaction entre le clopidogrel et potentiellement tous les médicaments de cette classe. En conséquence, l’association avec un inhibiteur de la pompe à protons doit être évitée, sauf en cas de nécessité absolue. Il n’y a pas de preuve montrant que les autres médicaments réduisant l’acidité gastrique tels que les antihistaminiques H2 ou les antiacides interfèrent avec l’activité antiplaquettaire du clopidogrel. »


et les recommandations suivantes qui sont émises dans le courrier:


« Recommandations aux professionnels de santé, dans l’attente de données nouvelles

  • Ils doivent être avertis du risque d’interaction entre le clopidogrel et les IPP, à l’origine d’une diminution de l’activité du clopidogrel, et des interactions potentielles avec les autres médicaments inhibant le CYP2C19.
  • Les patients doivent continuer à prendre PLAVIX® conformément à leur prescription.
  • Les IPP et les médicaments inhibant le CYP2C19 doivent être évités chez les patients prenant des médicaments contenant du clopidogrel (PLAVIX®), sauf en cas de nécessité absolue. Si un traitement gastro-protecteur est nécessaire, il faut rappeler qu’il n’y a pas d’élément, métabolique ou épidémiologique, suggérant l’existence d’une telle interaction avec les autres substances réduisant l’acidité gastrique, tels que les antagonistes des récepteurs H2 (hormis la cimétidine) ou les antiacides. »


D’accord.

Donc plus d’IPP associé au clopidogrel, sauf une mystérieuse « nécessité absolue » (Un Zollinger-Ellison?).

Je regarde la date de révision du RCP: août 2009. Le 28 août, pour être exact, si l’on se réfère à ce document de l’EMEA.


Et entre la décision de l’EMEA le 28/08 et le 29/10, que s’est-il passé?


Pourtant, sauf journée chargée, je m’intéresse au sujet, mais je n’ai rien vu passer « d’officiel ». Et vous?

Le pourtant très affuté « Quotidien du Médecin » n’en fait aucune mention. (mouarff).

Est-ce que la visite médicale en a parlé? Je présume que oui.

J’ai donc refait un petit tour de la toile francophone, cette fois-ci, via Google, en ayant le document en main afin d’en trouver quelques traces en combinant divers mots clefs.

J’ai obtenu un lien vers la vague mise en garde de l’EMEA du 29/05/2009, un autre bien plus intéressant vers une page de l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (Belgique) et surtout une page de Santé Canada (devinez le pays!) qui demande aux médecins d’éviter la co-prescription clopidogrel/IPP dès août 2009.

En France, rien de pertinent.

J’ai recherché alors des informations via le grandiose portail du gouvernement, Medic-France (j’ai vraiment cherché partout!). J’ai négligé les liens vers l’AFSSAPS et la HAS, déjà explorés, et j’ai essayé le peu intuitif GIE SIPS. Et j’ai obtenu le tableau suivant:


Photobucket

J’avoue ne pas trop savoir pourquoi on obtient 6 réponses pour deux médicaments (PLAVIX® 300 et 75), mais j’ai finalement obtenu tout un tas de données. (il faut s’inscrire pour avoir accès à la page)

Chouette!!

Photobucket

Je me suis alors  rué sur la section « Interactions médicamenteuses » qui devrait encore sentir l’encre chaude. Et bien non, il n’y a pas un mot, ni sur les inhibiteurs de la pompe à protons, ni sur le polymorphisme du CYP2C19.

J’ai recherché sans succès une date de mise à jour de cette page pour savoir de quand dataient ces informations.

Or, le site du GIE-SIPS est certifié HONCode, et l’absence de datation sur une page est une violation du principe numéro 4 qui précise pourtant clairement « La source des données diffusées sur le site est explicitement citée avec, si possible, un hyperlien vers cette source. La date de la dernière modification doit apparaître clairement sur la page Web (par exemple: en bas de chaque page). »

(je connais bien le problème, car il m’a un temps pas mal tracassé)

J’ai donc cliqué sur « données économico-administratives », où j’ai pu enfin trouver un historique. La date de dernière mise à jour date semble-t-il à la dernière modification de l’AMM, c’est à dire le 26/01/2009, il y a donc 10 mois.

C’est alors que mon iPhone m’a cligné de l’œil et m’a susurré « glisse ton doigt dans ma BCB » :


Photobucket


C’est bien la dernière mise à jour, la seule valide. (on n’est jamais déçu par son iPhone).

Résumé des courses ?

  • Aucun site officiel français n’a à ce jour et à ma connaissance rapporté la modification majeure du RCP du Plavix® datant du 28/08/09 (n’hésitez pas à rectifier en cas d’erreur).
  • Je n’ai vu pas vu passer de notification/mention/allusion à ce changement de RCP entre le 28/08 et hier où j’ai reçu le courrier de Sanofi/BMS (idem). Aucun confrère n’en a parlé.
  • Le site du GIE-SIPS ne vaut même pas le coût de l’électricité dépensée pour le consulter notamment car sa base de données est dans ce cas particulier obsolète.

 

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

 

 

La copie de ce courrier est disponible sur le site de l’Afssaps sur cette page.

(édition du 06/11/2009)