Soupe Maison

Celle-là est pas mal:

  • allopurinol 100
  • Seretide® Diskus 500/50
  • Kredex 12.5®*2
  • Amlor 10®*1
  • ipratroprium 0.5*3
  • Lasilix faible®*1
  • Isoptine 40®*3

Mais je n’en suis pas fier, et  j’ai donc couvert mes cheveux de cendres puisque c’est moi qui l’ai faite avec mes petits doigts potelés.

En fait j’ai rajouté de l’Isoptine pour ralentir le patient, sans avoir vu/fait attention à la dihydropyridine et au bêta-bloquant qui étaient déjà là….

Heureusement le patient n’a rien eu et un collègue a corrigé le tir.

Dommage que je ne puisse pas vous raconter dans quelles circonstances très ironiques j’ai appris ma bourde.

La vie est parfois très taquine.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

25 thoughts on “Soupe Maison”

    1. +1
      Avec bebert, je pensais aussi que les cardiologues etaient des etres supérieurs, incapables d’une erreur.
      En fait, ce sont des simples humains comme vous et moi….
      Au prix où on paye la consultation, c’est une honte!

      1. Justement, ça tombe bien que tu commentes, je voulais t’envoyer un mail.
        A ton retour, tu ne voudrais pas t’inscrire avec moi pour l’an prochain au DIU d’infaillibilité proposé par Vatican II?
        J’ai un copain neurologue qui l’a passé et depuis, il ne se trompe plus jamais.
        5 sessions de deux jours, un stage de 50 heures et un mémoire (+ de détails ici)
        Il faut aller à Rome, seul inconvénient (mais la Ville est sympa), mais à deux ce sera moins cher…
        Appelle moi.

  1. C’est courageux et bien de le reconnaitre. L’erreur est humaine, ce qui compte est que la personne va bien. Je n’en veux jamais à mon médecin s’il se trompe (à moi aussi de faire attention et poser des questions, et à lui de bien vouloir répondre). Ce que je déteste est le fait que les médecins le nient, font comme ca n’existe pas, là je n’accepte pas.

    Bonne journée

  2. le comm de chantal nuancé est appréciable
    nous faisons tous des erreurs
    quand nous en prenons conscience mm si les conséquences n’ont pas été graves nous gardons pour longtemps(voire toujours) en nous la honte d’avoir failli ou la peur rétrospective …et en général nous ne la refaisons jamais.
    les patients sont parfois impliqués dans ce genre d’erreur : pour nous oph qui prescrivons des Beta bloquants en collyre , il est difficile d’obtenir la moindre liste de médicaments (prescrits par le médecin traitant) et souvent nous avons droit à la réponse limite méprisante : à quoi ça vous sert pour mes lunettes ? (et mon poing dans la g…?)
    pour la cordarone qui pour des raisons que je ne comprends pas bien ne doit pas être associée aux prostaglandines, nous la repérons facilement grace aux « moustaches de chat  » sur la cornée (et là on s’offre un beau moment de gloire en affirmant : »vous prenez de la cordarone ! »)
    ma plus grosse bêtise fut d’injecter du valium en IV (ignorant que ça donnait des arrets respiratoires j’ai eu du bol et le malade aussi puisqu’il a survécu . trente ans plus tard j’en tremble encore retrospectivement.

    1. Et moi, j’ai eu le problème inverse que vous décrivez: après que mon ophtalmologue a pris sa retraite bien mérité, le nouveau ne voulait même pas m’écouter sur les médicaments que je prenais! J’ai encore changé de médecin, car je n’avais même pas le droit lui poser une question sur le résultat de son examen et lui ne disait rien.
      J’ai toujours fait attention que mon MG a un dossier complet et mon ophtalmologue soit toujours au courant de mon traitement actuel, car justement je trouve qu’on ne peut pas reprocher au médecin une interaction entre deux médicaments s’il n’était pas au courant du premier avant de prescrire le second. Il faut rester juste.

  3. comme Chantal,je vous trouve courageux d’assumer votre erreur,de nous en parler,et de ne pas jouer au « Monsieur sait tout »,l’Omniscient!
    nous ne sommes pas infaillibles,nous sommes des êtres humains(parfois).

  4. je la trouve assez gentille avec des faibles posos! avec les oublis des traitements pris,les modifications conseillées mais non suivies,les confusions de génériques je suis à peu près sur d’avoir la meme toutes les semaines…

  5. Kredex et Seretide ce n’est pas top non plus (même si ce n’est pas une association indiquée comme délétère par la BCB, la prescription d’un béta-bloquant chez un asthmatique a toujours un côté inquiétant…)

      1. Dans mon secteur géographique, les pneumos sont tous des talibans anti BB, sélectifs ou pas (et même si les effets réeelement constatés sont effectivement mineurs).

        1. Peut-être que la bouillabaisse en bord de mer les rend plus cool, pas le tablier de sapeur ni l’andouillette…

  6. Je ne suis pas un grand fan de la bouillabaisse…
    Mais c’est certain que ça assoupli même les positions les plus rigides surtout quand on la mange en février sur la terrasse d’un restaurant, au soleil, alors que le reste de la France grelotte. Le bonheur….
    J’aime mieux le poisson grillé, un peu de fenouil, d’huile d’olive, et roule ma poule!

  7. Tu n’avais même pas un bon gros logiciel ou une petite application sur ton iphone pour sonner le tocsin dans la miliseconde suivant la saisie de cette liste de médoc?

    1. Ben si…
      Mais si cette interaction est une horreur absolue pour le cardiologue, elle ne l’est pas tant que ça pour l’Afssaps (association déconseillée). Donc le logiciel n’a pas trop clignoté, en tout cas pas assez fort…

  8. Je te rassure, il y a pire. J’ai amené ma mère préférée chez un cardio de son lieu de vacances. Elle est suivie par un rythmologue compétent. Le garçon consulté pour la première fois a décidé que le diagnostic de FA était faux, a changé tout le traitement et aprescrit une molécule pas du tout indiquée avec le problème respiratoire de ma génitrice sans écouter ce que je lui disais des antécédants.

    L’ordonnance n’a pas connu de suite.

  9. « Mais si cette interaction est une horreur absolue pour le cardiologue, elle ne l’est pas tant que ça pour l’Afssaps (association déconseillée).  »

    Vu de l’extérieur ça semble étrange dit comme ça.
    Soit c’est une bourde qui mérite de le logiciel hurle soit c’est juste une boulette sans gravité (mais sans risque clair pour le patient).

    1. Vu de l’intérieur (du cardio, aussi) !
      Mais ce n’est pas une boulette, plutôt une différence d’appréciation.
      D’un côté, en pratique (sur le tas j’allais dire), on dit surtout pas. De l’autre, on n’a pas vraiment d’argument pour interdire l’association…

  10. Il est clair que c’est un peu délicat de prescrire ça à un bon gros panel pour prouver que c’est mauvais🙂

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s