Doc, j’en ai pour combien?

Cette note de l’excellent blog Well de Tara Parker-Pope décrit une situation terrible, à la fois très banale mais unique à chaque malade, l’annonce d’un pronostic péjoratif. Je pense que chacun se retrouvera dans cette situation. Ou pas…

Mon grand-père est mort d’un cancer du rein sans le savoir. De l’autre côté du spectre, j’ai des patients, notamment un patient-médecin à qui j’ai annoncé un pronostic péjoratif, il y a bien 5-6 ans. Je le lui ai annoncé car c’est un confrère.

Sinon, en général je ne m’avance jamais. les livres ne donnent que des moyennes, or, chaque patient est unique. Le français moyen n’existe pas, tout comme le patient-cardiaque-terminal moyen.

Quand nous avons eu à nous occuper du patient de cette note, mon Maître m’avait confié une mission, celle de le maintenir en vie pendant 1 mois, pour qu’il puisse assister au mariage de sa fille.

Et bien, ce n’était pas gagné… Je n’avais jamais vu un tel bas débit cardiaque. J’ai alors expliqué à sa fille, qui était au courant de ma mission, que 1 mois, pour lui c’était le bout du monde, voire au-delà, selon toute vraissemblance au-delà. Bien évidemment, nous nous sommes bien gardés de le dire au patient. 

Bon, on vient de fêter en juin les deux ans (ou 1 an, j’ai un trou, mais je vais vérifier) de mariage et il est toujours là. Nous n’avons strictement rien fait d’extraordinaire. Nous avons navigué à vue, en nous asseyant parfois sur les recommandations inadaptées pour un cas aussi extrême.

Comme je l’ai dit dans la première note le concernant, cette victoire à la Pyrrhus a pour moi un goût amer. Mais il est là, déjouant tous les pronostics médicaux, et ce n’est certainement pas à moi de juger si cela est bon ou pas.

Aucun rapport (ou presque), mais je vous recommande l’article mis à jour par l’ami nephrologue, c’est tellement vrai:

http://twitter.com/#!/PUautomne/status/123282889151488001

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

8 thoughts on “Doc, j’en ai pour combien?”

  1. Allez lire le commentaire numéro 20 recommandé par 42 personnes, le voici:

    I am sorry to read this account.

    Imho, despite the best intentions I am sure of the doctor and the interns I don’t think the dignity of the patient has been served.

    The discussion was about this person’s DYING.

    Why is it held with so many persons present? Like the patient said, there should be a party. There is a lack of sensitivity here. I am so so sorry for the patient. His (I would believe, false) bravado is a front, especailly in front of so many young persons (ie the interns). I am so so sorry this conversation wasn’t conducted with a sensitivity to the patient’s feelings at all.

    …and I don’t have any sympathy with the interns’ feelings and the ‘dilemma’ of the doctor. Clearly, there is something missing in the training in all of this – of the doctor, and the intern.

    1. Ta remarque et le commentaire sont d’autant plus pertinents que je n’avais pas réagit sur ce point précis. Une telle annonce devant le front des troupes, c’est en effet moyen-moyen…

  2. on ne dit rien à la famille, et surtout rien au patient, et on laisse le médecin du SAMU ou des Urgences décider à 2 heures du matin (sur un dossier qu’il ne connait pas, juste avec une ordonnance comme dossier médical) s’il faut intuber le patient ou non parce qu’il est dans le coma ou en grande détresse respiratoire …

  3. « Bien évidemment, nous nous sommes bien gardés de le dire au patient. »

    Il y a une bonne raison, ou bien c’est tout simplement dégueulasse, et decevant venant de toi ? C’est qui le patient ? C’est qui qui paye la consult’ ? Le médecin est-il donc un voleur ? C’est qui le premier concerné ?

    1. Je comprends pas ton commentaire sur le qui paye et l’histoire de voleur, je ne vois pas le rapport avec la note.
      Je n’ai aucune règle pour ce genre de situations.
      Parfois je sens que le patient est apte à entendre qu’il est perdu, mais surtout que cette annonce lui sera bénéfique, parfois non.
      Maintenant, étant donné l’incertitude qui plane sur n’importe quel pronostic, et ce patient est toujours là pour témoigner, je reste toujours très prudent dans mes annonces.

      1. Supposons que je paye une consult’ chez un médecin pour avoir son diagnostic et que le médecin empoche les sous mais ne me donne pas le diagnostic complet. Il préfère garder le diagnostic complet pour lui. Ou alors il le communique à mon frère, mais pas à moi. C’est du vol. Et quand je parle du diagnostic complet, j’entends pronostic compris. Avec toutes les marges d’incertitude éventuelles, bien sûr.

        Si je n’ai plus qu’un an à vivre, même ± 1 an, même avec seulement 80 % de fiabilité du pronostic, je préfère le savoir, tant qu’à faire. Histoire d’en profiter, de ne pas perdre mon temps. De prendre mes congés. De voyager peut-être. De parler à mes proches. De passer du temps auprès d’eux. De prendre mes dispositions. D’écrire mon testament. De me confesser, si j’étais plus pieux.
        Enfin, toutes sortes de choses…

        Je sais bien que ce n’est pas une loterie. Mais avoir les cartes en main, c’est mieux pour s’organiser. Même si on ne connaît pas la pioche. Je parle des personnes qui préfèrent savoir ce qui les attend. J’ai la nette impression qu’il s’agit de la majorité. Certes, d’autres préfèrent ne pas savoir, et bien sûr je respecte parfaitement ce choix.

        1. Le premier paragraphe m’est totalement étranger, ce n’est pas de la médecine, c’est un raisonnement commercial.
          Les deux autres, OK, chaque personne et chaque situation sont uniques.
          Une remarque toutefois: les patients qui me demandent pour combien ils en ont, n’ont en général pas de pathologie notable.

          1. Ah, si tous les médecins étaient aussi éloignés du commerce… ! :-)

            Pas de pathologie notable ? Même pas cette chère hypochondrie ? ;-)

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s