Les blogueurs

Hier, j’ai rencontré une blogueuse médicale, et nous avons parlé pendant bien 2 heures, tout naturellement, comme si nous étions de vieux amis, alors qu’en fait nous ne nous connaissons qu’à peine.

A chaque fois que je rencontre un(e) blogueur(se) médical(e), et les occasions ne sont pourtant pas si fréquentes dans mon cas, je ressens la même impression.

« Dans la vraie vie », mais cette distinction vraie vie/vie numérique s’efface de plus en plus avec le temps, on ne se connait pas, parfois tellement pas qu’on ne sait pas à quoi ressemble l’autre, et pourtant, nous nous connaissons, reconnaissons très bien.

Nous nous livrons tous plus ou moins sur nos blogs, plus succinctement sur Twitter. Quelqu’un qui lit Grange Blanche depuis des années devrait avoir une image de moi pas très éloignée de celle qu’ont mes proches.

Et finalement, les gens que je lis depuis des années sont devenus des amis alors même que nous n’avons non seulement pas de contact physique, mais très souvent, même pas de conversation numérique.

L’osmose se fait naturellement en se lisant, en se liant mutuellement.

Je crois aussi que cette osmose est amplifiée par le sujet de nos blogs/tweets.

Nous parlons très souvent de médecine, de pratique médicale, de nos relations avec nos confrères et nos patients. Tout cela fait non seulement partie de nos vie, mais aussi et surtout de ce que nous sommes. Sinon, nous n’en parlerions pas tout le temps…

Nous savons, je sais qu’autour de moi des confrères me lisent et sont prêts à me soutenir ou à m’aider en cas de pépin, comme des amis le feraient. Et bien entendu, je ferais de même, sans aucune hésitation, pour eux. Quotidiennement, l’un de nous apporte quelque chose aux autres, à la communauté, et ce, même si il habite au fin fond d’une cambrousse paumée (je sais que vous savez exactement à qui je fais allusion). Cette communauté permet de rompre l’isolement du médecin de deux façons: elle lui permet non seulement d’intégrer ce que les autres lui apportent, mais aussi de s’exprimer, de participer, de bâtir quelque chose avec les autres.

Je pense que nous nous rendons meilleurs mutuellement.

Nous le faisons de façon tout à fait désintéressée, tout à fait naturellement. Je ne vois nulle part de hiérarchie, de ressentiments, d’ambitions, de critères d’admission…

Les autres communautés de blogueurs (les technos, les politiques…) sont très souvent secouées par des concours de ceux qui ont la plus grosse (audience ou influence), des échanges acerbes de commentaires… Chez nous, rien de tout cela (si j’ai loupé un truc, dites le moi!)

Une sorte de communauté de fraternité et de partage qui pourrait sembler parfaitement utopique voire cannabino-induite si finalement on ne la bâtissait pas jour après jour.

Chose étonnante aussi, qui était parfaitement imprévisible pour moi, les non-professionnels de santé, les patients pour faire simple, participent aussi à cette édification. Ce ne sont même pas « nos » patients (Dieu merci), ce sont « des » patients, pourtant, ils jouent le même rôle en nous rendant eux-aussi meilleurs grâce à leurs commentaires.

Voilà, c’était la 1000ième note de ce blog, la 2471ième depuis le début de Grange Blanche, et je voulais en profiter pour dire merci à tous ceux qui sont mes consœurs et confrères de Toile et qui m’apportent tant chaque jour.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

22 thoughts on “Les blogueurs”

  1. C’est vrai. J’ai beaucoup plus d’affinités, de contacts et de travail « ensemble » avec mes collègues « virtuels » qu’avec mon associé qui travaillait dans le même bureau que moi. Sans Internet, je ne serais plus depuis longtemps dans ma campagne (qui n’est pas si reculée dans mon cas), et je crois que l’isolement n’a pas grand-chose à voir avec la géographie.
    Alors, bien sûr, je rêve de vous rencontrer tous un jour. J’ai déjà fait un tour de France en moto pour rencontrer mes amis d’Internet : deux semaines fabuleuses de chaleur humaine et d’amitié.
    A refaire !

  2. Un grand merci a toi et ton blog. Bien que la cardio puisse sembler etre loin de mes préoccupations, je le lis toujours avec grand plaisir.
    Quand au fait que la communauté de blogueurs et twitteurs médicaux reste amicale sans compétition aucune, j’ai le même ressenti que toi.

  3. Je suis traductrice freelance, mon bureau se trouve à l’étage chez moi, et j’ai exactement le même sentiment avec mes collègues traductrices éparpillées autour de l’Europe. Sans elles (et oui, nous ne sommes « que » des femmes, non seulement la vie serait plus terne, mais nous toutes, nous ne serions pas aussi professionnelles que nous le sommes actuellement.

    Merci Jean-Marie pour tout!

  4. Je ne voudrais pas faire dans le mélo, mais je tiens à affirmer que ma vie n’ était pas tout-à-fait la même avant Grange Blanche et qu’ elle ne serait plus tout-à-fait la même si Grange blanche venait à disparaître (horresco referens ).

    Merci pour cette bouffée d’ humanité dont nous ressentons tous un cruel besoin.

    Pour ce qui concerne les blogs en général, il est vrai que leur fonction première est de rassembler ce qui est épars…

  5. 🙂
    Je te lis depuis… presque le début (j’ai calculé depuis qu’on en a parlé!), tout comme je lis Jaddo depuis presque le début. Vous avez accompagné mes dernières années d’externat, et maintenant tu fais ma FMC cardio!
    Je tiens énormément à cette communauté web de docteurs, je crois que je n’ai jamais autant lu, réfléchi, appris que depuis que je vous lis…
    Merci Jean-Marie, ancien Lawrence Passmore, pour ton implication, ta constance, ta sympathie, tes ECG-à-la-con-que-je-trouve-jamais-ce-que-c’est, pour ce 1000e post, et pour ceux nombreux qui suivront!

  6. Un bien joli texte pour une millième.
    Merci de nous le faire partager. J’ai moi aussi le même ressenti.
    Dans un environnement pas très stimulant sur le plan professionnel, cette communauté numérique (j’approuve ton choix de ne pas utiliser le mot « virtuelle ») est, avec mes stagiaires, ce qui me donne l’énergie pour continuer à avancer. Et qui, en effet, me rend meilleur, je crois.
    Merci à toi pour tout le travail que tu fournis via ce blog et merci pour ces moments d’échange.
    Fraternellement (mort aux cons pour une fois !).

    1. De grâce, non !
      Plutôt un hôpital, de campagne, à la campagne, en dispensaire … accessible à tous, à la pointe, avec des équipes du tonnerre etc …

      Fultrix.

  7. j’ai l’impression que vos échanges via blogs, commentaires, twitter et co créent une communauté de médicaux qui s’interrogent sur leurs pratiques et se soutiennent les uns les autres

    je viens de poser le chœur des femmes où j’ai cru lire des médecins un peu isolés et seuls contre tous : si c’est un temps soit peu la réalité j’imagine bien à quel point c’est précieux

  8. Oui, .
    Et oui !
    Je n’ai pas le courage de créer un blog.
    Mais je lis ma gazette Grange Blanche quasi tous les jours depuis un an environ.
    [en fait je lis Jaddo depuis … quasiment de début, et puis un jour elle a affiché « follow me on Twitter et voilà ]
    Il y a un filtre bien sûr : les médecins qui ne se remettent pas en cause ne twittent évidemment pas ne bloguent évidemment pas ( sauf star system😉 ) donc ce biais globalement fera que ce sont des médecins au même profil qui discuteront ensemble.
    Amélioration des pratiques on line… !

  9. comme SoleilDeMarseille, je suis venue sur twitter par Jaddo que je lis depuis deux ans.
    Je découvre vos blogs et vos tweets et ça fait du bien !
    On se sent moins seuls dans sa pratique…
    Allez, je vous aime.

  10. Juste pour dire que ouais, moi aussi, je trouve qu’il n’y a pas de compèt, que ça va plus loin que la médecine, que c’est une réelle aide au quotidien, et que ça combat l’isolement (même non géographique). C’est trop cool. Ce post fait chaud au coeur !

  11. Bon, tout le monde a dit ce qu’il fallait, donc +1: merci aux blogueurs.
    Moi j’apprécie beaucoup, dans ma spécialité un peu satellite et parfois assez autiste, de me sentir appartenir à plus que mon cabinet 12h par jour ou que la liste de diffusion des OPH de France, quelle que soit l’affection que j’ai pour eux (coucou Zigmund et PABK). Depuis 20 ans que je suis installé je me suis rendu compte de l’éclatement de la profession et de la méconnaissance où chacun est du mode d’activité, des problèmes et des préoccupations des autres, libéral, public, MG, Spé, etc… Lire les blogs médicaux a été une respiration et l’occasion de rencontres que je n’ai pas faites, que je n’aurais pas faites autrement, confrères-soeurs comme patients d’ailleurs.
    Voilà, les OPH c’est aussi des médecins les gars et les filles !

  12. depuis 3 ans je passe bp de temps sur internet à la recherche de voix médicales « différentes » et je les ai trouvées dans les blogs des commentateurs précédents et sur twitter. j’ai plaisir à lire certaines parties techniques de votre blog (pas en anglais -faut pas abuser- l’anglais médical je le maitrise seulement dans ma spé) et j’apprécie de découvrir vos choix musicaux ou littéraires même s’ils sont éloignés de mes goûts habituels.

  13. C’est drôle de lire ce texte, car perso, non, je n’ai pas tellement l’impression de faire partie de « la » grande et chaleureuse communauté de médecins bloggeurs. Mon blog serait il atypique ? je m’étonne régulièrement de le découvrir cité et même visité. Question visiteurs, overblog donne très peu d’info, et je ne sais installer autre chose, donc je me satisfait de ne pas savoir qui vient m’y voir. J’ai essayé un transfert sur WordPress, panique, trop complexe. Quand à Twitter, alors, la, c’est un blocage absolu. En plus, ne réussissant pas encore à surmonter l’éventuel passage dans la lumière, je reste un peu dans mon coin sur un blog un peu confidentiel. Mais je muris une lente sortie de l’ombre.. un jour, qui sait !

  14. Je ne suis pas médecin mais j’aime les blogs médicaux et leurs auteurs…
    Là où j’avais accroché le plus , c’était chez « le toubib est généraliste »…Carrément un besoin journalier d’aller voir /lire les nouveautés du jour. Et ce qui était rigolo ,c’est qu’entre commentateurs ,on arrivait à se disputer ou à tomber d’accord..
    (DR rempla, Radéchan …..vous me manquez!! ;=) Rica, Philou…. OUI, c’était sympa…

  15. Ce que j’ai toujours apprécié sur ce blog, notamment, c’est l’absence de jugement a priori, l’ouverture d’esprit en quelque sorte…
    Et l’absence de compromis.
    Et l’humour.
    Et la diversité des sujets.
    Et la musique.
    Bref, tout, ou presque (parce qu’il m’arrive de partir en vacances sans mon ordi).
    Et comme tout les blogueurs, twitterers ou autres lecteurs du blog, je dois vous remercier pour les bons moments et les remises en question que cette lecture m’a apporté. Merci Jean-Marie !!!

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s