Le suivi cardiologique du coronarien

Bonjour, asseyez-vous, qu’est-ce qui vous amène?

[Monsieur] Ben, j’ai eu un début d’infarctus il y a sept ans, et on m’a fait les ballons et tout ça, et je voudrais savoir si tout va bien…

Mais vous étiez suivi par un cardiologue depuis 7 ans, quand même?

[Son épouse] Oui, mais Môsieur a décrété qu’il n’irait plus le voir il y a 3 ans, car il se sentait bien. Ah oui, dis au Docteur que tu as arrêté une partie de tes traitements et que tu continues à fumer!

[Monsieur] Elle cafte, einh!

Et vous avez arrêté quoi?

Il me montre une ordonnance récente ou tous ses traitements sont pourtant marqués: il a arrêté le béta-bloquant, l’IEC, l’IPP et l’Omacor® (pas une grosse perte), il a gardé la statine et l’aspirine (ouf!).

Vous fumez combien?

[Monsieur] Un paquet..

Et là, qu’est-ce qui vous a décidé à venir consulter de nouveau un cardiologue, des douleurs?

[En cœur chœur] On part en Thaïlande dans 4 jours!

[Madame] Et on voudrait être sûr que tout va bien se passer!


Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

25 thoughts on “Le suivi cardiologique du coronarien”

  1. wééé, commence les incantations! remarque, ça veut dire que « voir un cardiologue » protège mieux de l’accident coronarien que « prendre son traitement correctement ». C’est parce que les cardiologues sont forts. Très forts.
    Et alors, ils ont pu partir en Thaïlande rassurés?

  2. C’est exactement ce que j’allais dire : il est temps de sacrifier un poulet au dieu des coronaires!
    C’est un sacré compliment pour votre pouvoir de divination

    1. Excellente suggestion!
      La prochaine fois, je leur demande d’apporter un poulet fermier vivant, du beurre salé et du pastis.
      J’égorge le poulet avec une règle à ECG, je me fais des peintures rituelles sur le visage, puis en scandant les incantations Toum-Ta, j’entame une danse extatique autour du patient allongé et branché à l’ECG.
      En faisant les 7 tours rituels autour de la table d’examen, j’asperge le torse du patient avec du sang, du beurre salé et du pastis.
      A la fin, je ramène le poulet chez moi.

      Au fait, tu peux me tutoyer!😉

    1. Oui, c’est un un peu vrai.
      Mais quand les patients dépassent une certaine limite, il est inutile de se mettre en colère. D’autant plus que ces inconscients, comme ceux qui le sont dans ma clientèle sont par ailleurs très sympas et attachants.

      1. C’est vrai que souvent les moins observants sont les plus sympas. Je pense aussi que les autres ne disent pas qu’ils ne prennent pas leur traitements (même si avec l’informatique, on se rend bien compte que ça fait 4 mois qu’ils ne sont pas venus et pas 3, ils nous prennent pour des buses)
        Quant à crier non, pour reprendre docteursachs, à part creuses son propre ulcère, ça n’a que peu d’intérêts.

  3. Génial. Il faut avoir un bon sens de l’humour. Comme quoi, la vie est très imaginative que vous décrivez très bien.

    J’ai fais un truc analogue: pas de suivi ophtalmologique (ca m’a pris un certains temps – 3 ans – pour trouver un ophtalmologue prenant en charge mes maladies au lieu de me renvoyer par-ci et par-là pour tel truc ou pour tel truc), mais bien pris mon traitement.

    Bonne journée

  4. mouhaha, le truc c’est qu’ils vont peut être multiplier les épreuves d’effort en Thaïlande kr kr kr kr😉

    nfkb qui aime bien les oméga 3 (et na)

  5. EH ben…
    à par le coup du poulet vaudou, je ne vois guère qu’une bonne assurance rapatriement sanitaire!

  6. Dans ce cas probablement pas. Mais je me demande parfois quand même si ne pas voir de médecins (généralistes, spécialistes, tout pareil) et ne pas prendre les médicaments prescrits n’est pas le plus sûr moyen de rester en vie…

    1. Parfois, on peut se le demander… mais est-ce que ce n’est pas parfois aussi dangereux que d’y aller?! Je crois, le problème est que le mot santé, être en bonne santé n’a pas la même definition selon où on se trouve.

      Actuellement, la tendance est de faire d’une personne saine un malade potentiel, puisque quasi personne ne peut respecter les normes médicales normales (une glycémie à 0,55 le matin peu l’ont ou une tension artérielle 12/8) – et qui changent souvent. Je pense qu’être en bonne santé ne se définit pas uniquement par les valeurs médicales, mais pas d’autres facteurs comme l’organisme de la personne, son mode de vie, les antécédents familiaux, etc.

      C’est une petite alchimie pour détecter quand une personne est malade est a besoin de soins. Je considère toujours que la médecin est plus un art qu’une science, puisque chaque corps agit un peu autrement que les autres (traitement, soin) . Aller trop chez le médecin peut autant nuire à la santé que ne pas aller du tout ou pas assez.

      Bonne journée à tous

  7. au quotidien! coup de fil récent 19 h: au fait docteur je pars au mexique demain pas de problème ? aucun :meilleur choix possible comme convalescence d’un idm antérieur avec dysfonction systolique sévère ne vous étonnez pas de rester en bas des pyramides aztèques et surtout ne lisez pas votre police d’assistance vous pourriez flipper….

  8. ça sent le vécu +++
    Ils avaient aussi pris rendez vous avec moi en gastro, parce que voyez vous, docteur, je pars en Thailande et je veux être sur de ne pas avoir la diarrhée !

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s