HRP258, c’est fini!

Je vous avais déjà parlé de ce MOOC dans une note précédente.

Je viens de le finir, et la petite routine des cours et des examens partiels hebdomadaires qui me berçait depuis 9 semaines commence à me manquer. La responsable de l’enseignement, Kristin Sainani est vraiment remarquable de didactisme.

J’ai beaucoup aimé ses vidéos dont la durée n’excède jamais 30′ pour garder une attention maximale et les travaux pratiques sur le logiciel « R » afin de mettre la main dans le cambouis des statistiques qui restent sinon largement abstraites. Un seul petit regret, justement sur ces travaux pratiques, il n’y en a pas eu assez à mon goût, notamment pour apprivoiser un peu mieux « R » qui semble être un logiciel complexe mais très puissant.

Vidéos, TD, fora pour discuter avec les enseignants ou les autre élèves, lectures complémentaires (fournies), calendrier et tableau d’avancement des cours pour se repérer, bref, l’ensemble du matériel pédagogique véhiculé par internet, ne m’a jamais fait regretter de ne pas avoir suivi ce cours en amphi.

En plus, l’avantage est de pouvoir googler à n’importe quel moment, sur un autre onglet, une notion qui pourrait être brumeuse, afin de l’éclaircir avec une autre source. Les MOOC, c’est un peu suivre un cours au calme dans la plus grande bibliothèque de la Terre, en ayant la possibilité de rester en pyjama, faire sa pause pipi ou café quand on veut, sans avoir à lever le doigt et gêner le cours. Un autre intérêt, qui était réservé jusqu’à présent à une minorité, est de suivre des cours d’une faculté anglo-saxonne c’est à dire avec une pédagogie totalement différente de la notre.

Je ne dis pas meilleure, je dis différente.

La différence entre leur façon d’enseigner et la notre me fait penser à la différence entre un jardin à la française et un jardin à l’anglaise.

D’un côté, un enseignement construit au cordeau, pas à pas, où on ne voit une notion qu’après en avoir admiré longuement les prémisses.

De l’autre, une forme bien plus libre ou l’enseignant nous tire par la main voir une notion importante, en laissant tout le reste de côté, quitte à y revenir ensuite. Ça papillonne dans un espace apparemment un peu fouillis, de points importants en points importants (les Take Home Messages). Je dis apparemment un peu fouillis, car avec le recul tout est savamment orchestré, comme dans un jardin anglais.

J’aime bien les deux (j’ai une petite préférence, de toujours, pour le jardin anglais), j’aime encore mieux le frisson qu’apporte la comparaison entre les deux.

Pour revenir aux MOOC, je ne tire pas de conclusions hâtives d’une première expérience réussie. Je présume qu’il y a des MOOC déplorables. Mais le principe me plaît.

Comme obtenir les certificats auxquels donnent droit ces cours à distance ne m’importe pas le moins du monde, et que l’inscription est rarement payante, je m’affranchis de la plupart des inconvénients liés à cet enseignement (valeur de ces certificats, coût de l’inscription…). Le temps et ma curiosité sont mes seules limites…

Je me suis inscrit à un autre MOOC de statistiques pour comparer avec HRP258, puis après, je ne sais pas, histoire de l’architecture, de l’art ou… rien.

Let’s go exploring!           

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

3 thoughts on “HRP258, c’est fini!”

  1. J’avais voulu faire un MOOC sur le mixage sonore (parce que j’aime bien) et finalement le sous-titrage n’était pas disponible après la première semaine, et il y avait des évaluations obligatoires où il fallait faire un travail de plusieurs heures pour avoir des retours…
    Ca tenait largement la route bien sûr, mais à côté de la liberté offerte par le cours de biostats de Stanford, on retombait un peu plus dans un cadre rigide.
    J’aime bien cette idée de pouvoir faire d’autres choses également. En deuxième, j’ai pris un truc de médecine également qui me donnait envie (programmed cell death) bien que loin du domaine de la médecine générale (le Bcl-2 et Bax…) C’est un jardin allemand cette fois, plaisant à parcourir, très carré et pas-à-pas.
    Et j’ai vu qu’il y avait un long MOOC sur « l’histoire de l’humanité »… Pourquoi pas faire un peu d’histoire ? Bref, je partage ta vision papillonesque des MOOC😉

  2. Je l’ai téléchargé et jeté un oeuil dessus et si vous voulez progresser avec ce logiciel vous devriez regarder les ouvrages de langage de programmation en C++ /C/java/php qui sont la base de la programmation car la syntaxe du logiciel se rapproche beaucoup de celle du C

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s